Catégories :

Beau casting pour la saison 14/15 de l'Orchestre Régional de Cannes

L'Orchestre Régional de Cannes dévoile une programmation 2014-2015 riche et passionnelle. Parmi les têtes d'affiches de cette saison: Renaud Capuçon, Adam Laloum, Khatia Buniatishvili et David Fray, ou encore Alexandre Bloch pour ses débuts à Cannes.

Par Tiphaine de Belloy | Concerts, festivals et tournées | 22 septembre 2014
Réagir

L'Orchestre régional de Cannes dévoile une programmation riche, placée sous le signe de la passion par son chef autrichien, Wolfgang Doerner, qui commence sa deuxième saison avec l'orchestre. "J’ai placé ma première saison sous le thème de la “Passion”, explique Wolfgang Doerner. "L’amour démesuré de Piotr Ilyitch Tchaïkovski pour Madame von Meck lui inspira la composition de sa 4e symphonie ; la passion contrariée d’Hector Berlioz pour l’actrice Harriet Smithson aboutit à la création d’une des plus grandioses symphonies du XIXe siècle, la Symphonie fantastique. Etienne-Nicolas Mehul, compositeur du Chant de départ, introduisit des sonorités révolutionnaires dans sa 1ère symphonie. Pendant ce temps, Luigi Cherubini, premier directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, composait sa seule et unique symphonie." Avec ses trente-sept musiciens, l'ensemble créé en 1976, se produira sur de nombreuses scènes, fort d'une programmation festive où musique classique et jazz se côtoieront. C'est Renaud Capuçon qui ouvrira le bal de l'année avec une pièce majeure du répertoire romantique allemand, l'ardu mais grandiose Concerto en ré majeur de Brahms, composé pour son ami Joseph Joachim.

Renaud Capuçon- © Jean-Baptiste Millot


La soirée se poursuivra avec la Symphonie n°1 en ut mineur du compositeur viennois. Le 19 octobre, le pianiste Adam Laloum interprétera sous la direction de Tatsuya Shimono, l'Elégie pour orchestre à cordes de Keiki Okasaka, l'unique concerto pour piano de Schumann achevé, le Concerto pour piano et orchestre en la mineur puis la seule symphonie de Luigi Cherubini créée en 1815, la Symphonie en ré majeur. L'ébouriffant violoniste franco-serbe Nemanja Radulovic se produira le 2 novembre pour interpréter l'ouverture de l'opéra d'Une vie pour un Tsar du russe Mikhaïl Ivanovitch Glinka, suivi du très technique Concerto pour violon et orchestre en ré majeur composé par Tchaïkovski, et de la Sinfonietta sur des thèmes russes de Rimsky-Korsakov. Le 9 novembre, le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes verra se produire La flûte enchantée de Mozart avant que le jeune chef colombien Daniel Erazo-Muñoz ne donne un concert au profit des Restaurants du Cœur le 28. La saison sera également baroque avec le pianiste David Fray qui interprétera des œuvres de Haydn et Bach.

David Fray- © Jean-Baptiste Millot


Le 14 décembre, la danse côtoiera la musique avec les danseurs de l’École Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower, qui interpréteront l’Aubade, concerto chorégraphique pour 18 instruments et piano de Poulenc, décrit par son auteur comme un "ballet sur les femmes, sur la solitude féminine". Autre temps fort de la saison, le 16 janvier qui recevra le trompettiste Romain Leleu qui jouera Swan Song d'Arvö Part, le Concerto pour trompette et orchestre en la bémol majeur d'Aroutiounian et la très passionnelle Symphonie n°4 de Tchaïkovsky composé pour Madame von Meck. Le 6 février, le chef très offenbachien, Jean Christophe Keck, interprétera aux côtés de Wolfang Doerner des compositions d'Offenbach et Strauss pour une soirée placée sous le signe de l'opérette. C'est le pianiste et chef Samuel Jean qui dirigera la jeune et prometteuse violoniste Alexandra Soumm sur des œuvres de Campo, Poulenc ou encore Tchaïkovsky.

Khatia Buniatishvili- © Jean-Baptiste Millot


Le pianiste Paul Badura-Skoda se produira sur des œuvres de Haydn, Mozart ou encore du français Etienne-Nicolas Méhul. L'étonnant violoniste Gilles Apap qualifié par Menuhin d"exemple du musicien du XXième siècle", se produira aux côtés de l'énergique chef Alexandre Bloch pour interpréter des œuvres de Pécou, Sarasate, Paganini ou encore Haydn. Les jeunes talents ne seront pas en reste avec la pianiste géorgienne Khatia Buniatishvili qui jouera des pièces de Schlee, Beethoven ou encore Mendelssohn sous la direction d'Ulrich Windfuhr avant que le jazz ne revienne à l'honneur le 1er avril avec le célèbre opéra Porgy and Bess composé en 1935 par Gershwin. Une synthèse mélodique entre jazz, musique classique et rythmes afro-américains qui a assuré à cette pièce une popularité universelle. Le voyage entre classique et jazz se poursuivra avec le Trio Tortiller qui interprétera des œuvres de Gerschwin et Tortiller. Le 19 avril, l'oratorio de la Création de Haydn, véritable chef d'œuvre du compositeur, viendra clôturer une saison riche en créativité.

Réservations sur le site de l'Orchestre Régional de Cannes

Nous les avons interviewés :

Renaud Capuçon Jean-Christophe Keck Khatia Buniatishhvili

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters