Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Jun Märkl et Julia Fischer en tandem à Pleyel !

Par Marc Zisman |

Le 13 mai, Jun Märkl dirigera l'Orchestre national de Lyon, Salle Pleyel à Paris, dans la Wagner Symphonie de Bruckner. La violoniste Julia Fischer viendra alléger ce gigantisme avec Mozart…

Le 13 mai c’est avant tout un face à face Wagner / Bruckner qui s’emparera de Pleyel ! En première partie, l’Orchestre national de Lyon interprètera Wagner, en l’occurrence la rare ouverture pour le Faust de Goethe (1840). Puis, en deuxième partie, La Symphonie n°3 dîtes « Wagner » de Bruckner. Entre ces deux « gros morceaux », et en opposition apparente au gigantisme brucknérien, Julia Fischer jouera aux côtés de la phalange lyonnaise le Concerto pour violon n°4 de Mozart.

C'est en 1873 qu'Anton Bruckner présenta à Richard Wagner la partition de sa Deuxième Symphonie, tout juste achevée, et les esquisses de la Troisième. Le maître de Bayreuth accepta la dédicace de l’œuvre en cours d’écriture, que Bruckner truffa un peu naïvement (avant de les retrancher) de citations de Tristan et Isolde et de La Walkyrie.

De la Wagner Symphonie de Bruckner, il en existe deux versions. Accueillie plutôt froidement à sa création en 1877, remaniée en 1889, la «Wagner Symphonie» est pourtant une parfaite réussite, trouvant un bel équilibre malgré l’ampleur des développements et de l’orchestration. Le 13 mai, Salle Pleyel, Jun Märkl et l'ONL interpréteront la version de 1877.

Chef parmi les plus en vue de sa génération, Jun Märkl fait une carrière intense de chef symphonique et lyrique. Né à Munich le 11 février 1959 dans une famille de musiciens, il a étudié le piano, le violon et la direction d’orchestre à Hanovre, avant de se perfectionner auprès de Sergiu Celibidache à Munich et Gustav Meier à l’université du Michigan.

Vainqueur en 1986 du concours de direction d’orchestre du Conseil musical allemand, il a reçu l’année suivante une bourse du Boston Symphony Orchestra pour travailler avec Leonard Bernstein et Seiji Ozawa à l’académie de Tanglewood. Après des postes à Lucerne, Berne et Darmstadt, il a été directeur musical du Saarländisches Staatstheater à Sarrebruck (1991-1994), puis directeur musical et artistique du Staatstheater de Mannheim (1994-2000). Il a pris en septembre 2005 ses fonctions de directeur musical de l’Orchestre national de Lyon.

En complément de ses activités lyonnaises, Jun Märkl est, depuis cette saison, chef principal et directeur artistique du MDR Sinfonieorchester (Orchestre de la Radio de Leipzig). Enfin, il a enregistré des disques chez Exton, EMI, Capriccio, Altus, PentaTone, Querstand et Naxos.

L'Orchestre national de Lyon

Héritier de la Société des grands concerts de Lyon, fondée en 1905 par Georges Martin Witkowski, l’Orchestre national de Lyon s’enorgueillit d’un passé prestigieux auquel ont contribué notamment André Cluytens, Charles Münch, Paul Paray et Pierre Monteux.

En 1969, à l’initiative de la municipalité de Lyon et dans le cadre de la fondation des orchestres régionaux par Marcel Landowski, il devient un orchestre permanent de 102 musiciens, sous le nom d’Orchestre philharmonique Rhône-Alpes, avec comme premier directeur musical Louis Frémaux (1969-1971).

Dès lors, il est administré et soutenu financièrement par la Ville de Lyon, qui le dote en 1975 d’une salle de concert : l’Auditorium de Lyon. Cette salle, l’une des plus vastes de France avec ses 2000 places, jouit depuis sa rénovation totale, d’une acoustique remarquable. Depuis la création de l’Orchestre de l’Opéra de Lyon en 1983, l’Orchestre se consacre au répertoire symphonique, sous la nouvelle appellation d’Orchestre national de Lyon.

Succédant à Louis Frémaux en 1971, Serge Baudo reste à la tête de l’Orchestre jusqu’en 1986 et en fait une phalange reconnue bien au-delà de sa région d’origine. Sous l’impulsion d’Emmanuel Krivine, directeur musical de 1987 à 2000, l’ONL connaît une progression artistique saluée par la critique internationale.

De septembre 2000 à juin 2004, David Robertson devient directeur musical de la phalange ainsi que directeur artistique de l’Auditorium. Son arrivée confirme le rang atteint par l’Orchestre et le renforce, grâce à une politique de répertoire pertinente et ouverte à tous les styles. Puis, Jun Märkl lui succède en septembre 2005 au poste de directeur musical et donne une nouvelle impulsion notemment discographique grâce à de nombreux enregistrements et projets chez Altus et Naxos.

Le site officiel de l’Orchestre national de Lyon

Le site officiel de Julia Fischer [

Le site officiel de la salle Pleyel->http://www1.sallepleyel.fr]

En vidéo, Julia Fischer et l'Orchestre national de la RAI dirigé par Jeffrey Tate dans le Concerto n°4 de Mozart :

À découvrir autour de l'article