Catégories :

Adam Laloum : interview vidéo Qobuz

Rencontre avec le jeune pianiste Adam Laloum à l'occasion de la sortie chez Mirare de son deuxième album solo consacré cette fois à Robert Schumann.

Par Marc Zisman | Interview | 22 octobre 2013
Réagir

Une discrétion pour ne pas dire une timidité à la hauteur de son talent… Patiemment mais sûrement, Adam Laloum impose un peu plus son nom au fil de ses interventions discographiques. Pour son deuxième album qui parait chez Mirare et ramasse déjà de nombreux lauriers (Diapason d'or, 4 clés Télérama et 4 étoiles Classica), le jeune pianiste reste en terre romantique. Après un premier opus solo consacré à Brahms, il assemble cette fois la Grande Humoresque et la Sonate n°1 de Schumann. Un enregistrement qui parait simultanément avec un duo avec l'altiste Lise Berthaud pour le label Aparté sur lequel sont convoqués également Brahms (Sonate pour alto et piano en Mi Bémol Majeur, Op. 120, n°2) et Schumann (Märchenbilder pour alto et piano, Op. 113) mais aussi Schubert (Sonate Arpeggione en La Mineur, D. 821). Cette marée romantique mais aussi son parcours personnel assez atypique comme ses doutes et ses envies, Adam Laloum les évoque le temps d’une interview.


Propos recueillis par Marc Zisman

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters