Votre panier est vide

Rubriques :
News

Nina Simone, les années Montreux

Par Stéphane Deschamps |

Captées entre 1968 et 1990, les meilleures performances de la grande prêtresse du jazz et de la soul au festival de Montreux sont enfin réunies sur un double album renversant de plus de 2h30 !

Comme dans le jazz ou le classique – et Nina Simone faisait très bien le grand écart entre les deux – c’est souvent encore mieux sur scène qu’en studio. Un des meilleurs albums de Nina Simone, It Is Finished, est un live. Et The Montreux Years qui vient de paraître, compilation inédite de ses passages au fameux festival de jazz, vient le rejoindre sur le podium. On y entend des extraits de ses cinq concerts sur les bords du Leman, en 1968, 1976, 1981, 1987 et 1990, liés sans problème par la qualité sonore.

En 1968, c’est la seconde édition du festival et le début d’une longue relation entre Nina Simone et Montreux. Ce concert en intégralité, jusqu’alors disponible sur des rares et coûteux pressages, permet d’entendre ses grands morceaux de l’époque (de I Wish I Knew How It Would Feel To Be Free à Backlash Blues ou See-line Woman en passant par sa reprise de Ne me quitte pas) dans des versions assez appliquées et décontractées.

C’est plus tard, et notamment en 1976, que sa musique est devenue extrême, entre brise candide et déchaînement cathartique. Grande prêtresse de la soul, Nina Simone est devenue chaman, séduisante sorcière qui fait ce qu’elle veut de la musique et du public. Dans le registre de la ballade intime comme dans l’afro-jazz en transe, elle est au sommet, maîtresse de sa musique et toujours impériale. Sur les morceaux de 1990 de ces Montreux Years, éprouvée par la vie, Nina Simone a une autre voix. Elle a perdu de l’assurance et de la puissance, mais cette fragilité la rend encore plus touchante.

ÉCOUTEZ "THE MONTREUX YEARS" DE NINA SIMONE SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article