Votre panier est vide

Rubriques :
News

Lana Del Rey, l'art de la mélancolie

Par Marc Zisman |

L'éclectisme de son deuxième album de l'année 2021, "Blue Banisters", a les traits d'un fascinant portrait pluriel...

Sept mois seulement après Chemtrails Over the Country Club et alors que la planète sort progressivement de sa léthargie pandémique, Lana Del Rey publie Blue Banisters, un huitième album regorgeant de nouvelles perles… Assez fascinant de voir comment la New-Yorkaise basée à Los Angeles arrive à faire oublier les oripeaux parfois pesant qui l’entourent (sa moue, son look, ses clips, etc.) pour qu’on ne se consacre qu’à ses chansons, seul Graal qui compte vraiment pour elle…

Car une fois de plus, derrière l’intimité feutrée, les mélodies de boudoir et les arrangements de confessionnal, l’Américaine s’inscrit dans la catégorie des songwriters qui comptent. Si sur Chemtrails Over the Country Club, sa pop se faisait plus folk que jamais, même si l’écho et la réverb’ dans lesquels se prélassait sa voix exquise, sensuelle et hypnotique la positionnaient là-haut par-delà les nuages, elle avance cette fois avec plus d’éclectisme et de clins d’œil à ses chansons passées. Certaines d’ailleurs ont été partiellement composée pour ses précédents disques. D’où l’éclectisme final parfois déroutant de ce Blue Banisters. À moins qu’il ne soit le vrai reflet de sa personnalité ?

Si la chanson « journal intime » de bad girl toujours bien ancrée dans le présent reste son domaine de prédilection (Black Bathing Suit), Lana Del Rey ose jouer les drama queen en duo avec Miles Kane (Dealer) ou faire dans la thérapie familiale (Sweet Carolina co-écrit avec son père et sa sœur). Elle slalome entre les textures et les sons, les épanchements et les coups de gueule. Hypnotisés, on ne peut que suivre…

On sort de Blue Banisters avec l’impression de ne pas avoir voyagé en terre inconnue certes, mais avec la profonde conviction de tenir entre les mains une nouvelle pièce essentielle du puzzle Lana Del Rey. Une énième preuve aussi que mélancolie et bleus à l’âme restent les carburants les plus efficaces en matière de songwriting…

ÉCOUTEZ "BLUE BANISTERS" DE LANA DEL REY SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article