Votre panier est vide

Rubriques :
News

La comète Yoav Levanon

Par Pierre Lamy |

Le jeune pianiste israélien signe son entrée au disque avec une sélection d'œuvres signées Liszt, Chopin, Mendelssohn et Schumann. Impressionnant.

Un “monument pour Beethoven” auquel ne figure aucune composition de l’auteur de Fidelio. Grossière erreur ? Certainement pas ! C’est à dessein que Yoav Levanon a choisi pour son premier album, paru chez Warner Classics, une sélection d'œuvres pour piano de Liszt, Chopin, Mendelssohn et Schumann : “ L’album présente des oeuvres de grands compositeurs qui jouèrent un rôle, financier ou autre, dans la commande et l’érection d’un monument Beethoven à Bonn à l’occasion du soixante-quinzième anniversaire de la naissance du maître. A mes yeux, leur participation à ce projet commémoratif est emblématique de la formidable camaraderie qui unit les musiciens et de leur solidarité.

Liszt fut l’un des principaux acteurs à l’initiative des trois jours de festivités qui accompagnèrent l’inauguration de la statue Beethoven en août 1845 ; justice lui est rendue ici avec sa Sonate en Si mineur S.178 qui ouvre A Monument For Beethoven. Yoav Levanon y délivre une interprétation dont l’approche privilégie le découpage du geste plutôt qu’une lecture dans la continuité. Si déroutante que soit la proposition, elle ne manque pas de cohérence, en partie grâce à la force et à la vélocité du jeune pianiste israélien qui survole littéralement le clavier dans les passages les plus sonores et virtuoses.

Place ensuite au Prélude en Do dièse mineur de Chopin mené rubato dans les contours brumeux d’une pédale forte très présente, tirant parfois vers les timbres impressionnistes d’un Debussy. Sans doute pas l’interprétation la plus fidèle du point de vue historique et musicologique, mais ô combien envoûtante ! On retrouve avec les Variations sérieuses l’agréable dextérité de jeu qui nous avait séduits dans la Sonate de Liszt (on devine à quel point Levanon se plaît dans les partitions les plus techniques). Quant à la Fantaisie en Do de Schumann, son exécution soignée cache parfois des pianissimo manquant quelque peu de timbre. Un premier album audacieux pour un si jeune pianiste que la complexité des œuvres au programme n’a pourtant pas effrayé. De belles promesses dont on attend de savoir si elles pourront être tenues dans la durée.

ÉCOUTEZ "A MONUMENT FOR BEETHOVEN" DE YOAV LEVANON SUR QOBUZ

À découvrir autour de l'article