Votre panier est vide

Rubriques :
News

Beaupain fait son Gainsbarre

Par Nicolas Magenham |

Quand le chanteur Alex Beaupain revisite avec originalité l'intégralité de l'album "Love On The Beat" publié par Serge Gainsbourg en 1984...

Un peu à la manière d’un Gus Van Sant faisant un remake plan par plan de Psychose d’Alfred Hitchcock, Alex Beaupain, comparse musical du réalisateur Christophe Honoré, s’empare d’un album de Serge Gainsbourg en le revisitant dans son intégralité. Le caractère surprenant du projet vient du fait qu’il ne s’agit pas forcément du disque le plus adulé de l’auteur de La Javanaise.

Sorti en 1984, Love On The Beat est une sorte d’emblème de sa période « Gainsbarre », un objet sulfureux au son funk-rock qui a sans doute moins bien vieilli que les lignes de basse impeccables et autres cordes sublimes des albums qu’il a commis auparavant avec Jean-Claude Vannier ou Michel Colombier.

Comme pour faire un clin d’œil à ces musiciens de génie, Beaupain a précisément tenu à injecter des violons dans ce projet (arrangés par Valentine Duteil), lesquels viennent se frotter à des rythmiques club. Les programmations sont signées Saint DX, jeune producteur bercé par la BO du Grand Bleu et par Mylène Farmer (les années 80, encore et toujours…).

Alex Beaupain avait 10 ans lorsqu’il est tombé sur Love On The Beat. Le trouble (la pochette légendaire signée William Klein avec Gainsbourg travesti) et même parfois le choc (les cris de Bambou dans la chanson-titre) que peut ressentir un enfant de cet âge en découvrant cet album avait besoin d’être exorcisés à l’âge adulte. C’est chose faite avec ce projet étonnant, qui se conclue avec une ferveur quasiment mystique : la reprise tout en délicatesse et pizzicati du fameux Lemon Incest.

En 2013, Qobuz recevait Alex Beaupain à l'occasion de la sortie de son album Après moi le déluge. Séance de rattrapage :

ÉCOUTEZ "LOVE ON THE BEAT" D'ALEX BEAUPAIN SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article