Votre panier est vide

Rubriques :
News

Archive, un nouveau monde

Par Smaël Bouaici |

28 ans après sa naissance, le groupe londonien excelle toujours autant à mêler électro, trip hop, post-rock et rock progressif. Impressionnant.

Après avoir longuement fêté ses 25 ans d’existence, avec trois albums (un coffret anthologie de 42 titres intitulé 25, et deux albums de Versions et Versions Remixed pour revisiter ses classiques) parus entre entre 2019 et 2020, Archive revient avec un 12e album studio. Six ans après The False Foundation (en 2016), le combo anglais lâche un double disque XXL incluant 17 titres qui ne s’embarrassent pas avec le format FM. Enregistré dans les légendaires RAK studios de Londres (où sont passés notamment les Who, les Cure, Radiohead, Muse ou Placebo), ce Call to Arms & Angels a été inspiré par “un monde devenu plus étrange et plus troublant chaque jour”, entre Covid, trumpisme et montée de l’ultra-droite.

Un disque plus sombre donc, une teinte mise en évidence à travers de grosses guitares en disto qui nous ramènent au rock progressif parfois déployé par le groupe dans les 90’s. Mais Archive pousse un peu loin le concept et fait ressentir une envie de se défouler et de faire pogoter les foules sur des titres post-punk synthétiques comme Numbers ou The Crown.

Bien sûr, les Londoniens manient toujours aussi bien le contraste, comme sur Enemy avec la voix de Pollard Berrier (également présent sur le single plus pop Fear There & Everywhere) ou sur Daytime Coma, featuring Dave Pen de BirdPen, une épopée de 14 minutes entre rock et électronique, à la fois hypnotique et remuante, qui travaille à la fois la tête et le ventre, le corps et l’esprit, la marque de fabrique et clé du succès d’un groupe qui n’a rien perdu de son aura.

ÉCOUTEZ "CALL TO ARMS & ANGELS" D'ARCHIVE SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article