Catégories :

Pas si Benjamin que ça

Un nouvel album très maîtrisé du jeune prodige anglais Benjamin Grosvenor

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 15 janvier 2013
Réagir

« Je ne suis pas si talentueux que ça. J’ai apparemment un don certain dans l’interprétation de la musique mais à part ça, franchement, je ne suis pas si talentueux que ça ». Il a beau minimiser l’affaire, avec une certaine justesse, Benjamin Grosvenor est pourtant devenu un véritable phénomène outre-manche en moins de deux... A seulement 11 ans, il était le plus jeune pianiste à avoir été sacré Meilleur jeune musicien de l'année par la BBC en 2004 ! En 2011, son Concerto n°2 de Liszt lors des BBC Proms fit vibrer public et critique comme jamais. Même le mensuel britannique Gramophone évoque un « un maître pianiste, un visionnaire du clavier ». Après un premier album enregistré pour Decca, composé d’un programme virtuose allant de Chopin (trois Nocturnes et quatre Scherzos) à Ravel (Gaspard de la nuit) en passant par Liszt (En rêve), Grosvenor réunit cette fois, pour son deuxième disque, des œuvres concertantes signées Saint-Saëns (Concerto pour piano n°2), Ravel (Concerto en sol) et Gershwin (Rhapsody In Blue). Trois concertos se complétant idéalement et pour lesquels le jeune Britannique est épaulé par le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra dirigé par James Judd.

À découvrir autour de l'article

Vos lectures