Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Jordi Savall ressuscite Don Quichotte

Par Marc Zisman |

Le 8 décembre à la Cité de la Musique, Jordi Savall célèbrera Cervantès et son Don Quichotte le temps d’un programme composé de chansons, romances, madrigaux, musiques et citations.

Mercredi 8 décembre, le fantôme de Don Quichotte règnera sur la Cité de la Musique. Avec Les Musiques de Don Quichotte, sur une idée originale, une sélection de textes et de musiques de Jordi Savall et une dramaturgie et une adaptation des textes de Manuel Forcano, le maître gambiste catalan et son ensemble Hespèrion XXI proposeront au public parisien un voyage musical unique dont ils ont le secret…

Cervantès lui-même composa nombre de romances pour les intégrer à ses œuvres dramatiques ou narratives. Et son récit le plus célèbre abonde en notations sur le son ou le silence : ainsi Sancho Panza déclare-t-il que « là où il y a de la musique, il n’y a rien à craindre ». Jordi Savall, Montserrat Figueras et leurs compagnons de route de l’ensemble Hespèrion XXI ont rassemblé en un programme composé « les chansons, romances, madrigaux et musiques cités et commentés par les différents personnages » de Don Quichotte.

Il y fallait un travail d’archéologue – fouiller les chansonniers et les traités de l’époque –, doublé d’une imagination apte à réinventer ce qui avait disparu. Le résultat est une fresque poético-musicale d’une rare richesse, exhumée d’entre les pages d’un chef-d’œuvre de la littérature.

Dans l’univers de la musique actuelle, Jordi Savall tient une place exceptionnelle. Depuis plus de trente ans, il fait connaître au monde des merveilles musicales abandonnées dans l’obscurité et l’indifférence : jour après jour, il les lit, les étudie, et les interprète, avec sa viole de gambe ou comme chef d’orchestre. C’est un répertoire essentiel rendu à tous les mélomanes curieux et exigeants. Un instrument, la viole de gambe, d’un raffinement au-delà duquel il n’y a que le silence, a été soustrait aux seuls happy few qui le révéraient. Avec trois ensembles musicaux fondés avec Montserrat Figueras : Hespèrion, La Capella Reial de Catalunya et Le Concert des Nations, les deux interprètes créent un univers rempli d’émotions et de beauté, offert à tous ces passionnés de musique. Le monde entier les salue à travers leurs concerts et leurs productions discographiques, comme les principaux défenseurs de tant de musiques oubliées.

Savall est l’une des personnalités musicales les plus polyvalentes de sa génération. Concertiste, pédagogue, chercheur et créateur de nouveaux projets musicaux et culturels, il se situe parmi les acteurs essentiels de l’actuelle revalorisation de la musique historique. Sa participation fondamentale au film d’Alain Corneau Tous les Matins du Monde, son intense activité de concerts (environ 140 par an !), sa discographie (6 enregistrements par an !) avec la création d’Alia Vox – son propre label d’édition – prouvent que la musique ancienne n’est en rien élitiste et qu’elle peut intéresser, dans le monde entier, un public chaque fois plus jeune et plus nombreux. Comme bien des musiciens, Jordi Savall a commencé sa formation à 6 ans au sein d’un chœur d’enfants à Igualada, sa ville natale, la complétant par des études de violoncelle, terminées au Conservatoire de Barcelone (1964). En 1965, il commence en autodidacte l’étude de la viole de gambe et de la musique ancienne (Ars Musicae), et se perfectionnera à partir de 1968 à la Schola Cantorum Basiliensis (Suisse). En 1973, il succède à son maître August Wenzinger à Bâle, y donne des cours et des master-class. Au cours de sa carrière, Jordi Savall a enregistré plus de 180 CD. Parmi les distinctions qu’il a reçues, il faut souligner : Officier de l’Ordre des Arts et Lettres (1988), la Creu de Sant Jordi (1990), Musicien de l’année au Monde de la Musique (1992) et Soliste de l’année des Victoires de la Musique (1993), Médaille d’Or des Beaux Arts (1998), Membre d’honneur de la Konzerthaus de Vienne (1999), Docteur Honoris Causa de l’Université Catholique de Louvain (2002), Victoire de la musique pour l’ensemble de sa carrière (2002) et en 2003, la Médaille d’Or du Parlement de Catalunya, le Prix d’Honneur de la Deutsche Schallplattenkritik et divers Midem Classical Awards (1999, 2000, 2003, 2004, 2005).

Le site officiel de Jordi Savall

Le site officiel d’Alia Vox

Le site de la Cité de la Musique

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article