Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Jazz In Marciac, édition 2010

Par Eva Sauphie |

Du 30 juillet au 15 août se tiendra la 33e édition de Jazz In Marciac, dans le Gers.

L’édition 2010 du festival de jazz marcillacois verra un impressionnant cortège d’artistes internationaux fouler les planches du chapiteau du 20 juillet au 15 août, dans la région Midi Pyrénées.

Au menu, le trio du pianiste israélien Yaron Herman, complété du contrebassiste Chris Tordini, et du batteur Tommy Cran pour un concert d’ouverture intimiste sous la voûte du chapiteau. Puis se sera au tour de Diana Krall de rejoindre la scène entourée d’Anthony Wilson (guitare), Robert Hurst (contrebasse), et de Karriem Riggins (batterie). La canadienne présentera son dernier opus Quiet Nights, un petit bijou cotonneux.

Le lendemain, l’ambiance sera groovy avec les prestations de deux têtes d’affiche américaines. Un monument de la trompette en la personne de Roy Hargrove se produira en formation quintet, et un pro du slap, le bassiste Marcus Miller, sideman favori de Miles Davis, rendra hommage au saxophoniste en réinterprétant l’un de ses enregistrements les plus mythiques: Tutu.

L’Américain Randy Weston fera escale le 1 août à Marciac avec son African Rythms Octet, et se penchera sur l’œuvre de James Reese Europe, l’homme qui a introduit le jazz en France en 1918 avec le concours de ses Harlem Hellfighters. Tandis que le trompettiste Wynton Marsalis optera pour un répertoire local en septet, celui du Hot Club de France, jadis immortalisé par Stéphane Grappelli et Django Reinhardt. Il se reproduira le 5 août, juste avant le célèbre pianiste et chanteur Allen Toussaint.

La lumineuse Esperanza Spalding ne pouvait pas mieux porter son nom, puisqu’elle est l’un des espoirs les plus sûrs du jazz contemporain. Exotique, née d’un père afro-américain et d’une mère gallo-hispano-amérindienne, la musicienne délivrera toutes les couleurs de son univers au chant et à la contrebasse. C’est ensuite le maître du clavier romantique, Chick Corea qui fera résonner ses nappes de Piano Solo.

Le 3 août, l’orchestre brésilien SpokFrevo Orquestra s’illustrera dans le genre frevo et installera une ambiance carnavalesque et festive. Puis Gilberto Gil, ancien ministre de la culture qui a intronisé le reggae au Brésil, assumera avec conviction sa reconversion.

La pianiste chinoise Hiromi officiera en solo et présentera son dernier album A place to Be. Alors que l’un des fidèles du festival de Marciac, Ahmad Jamal fera montre de sa virtuosité.

Ce sera ensuite un rendez-vous musical teinté d’accents andalous qui s’immiscera, avec le trompettiste Raynald Colom, représentant de la nouvelle scène espagnole tant côté jazz que côté flamenco, et Paco de Lucia, précurseur du flamenco-jazz.

Moutin Réunion, formation phare du jazz moderne français, Baptiste Troutignon Quinquet, le trio que forme l’accordéoniste Richard Galliano, le guitariste Bireli Lagrène et le violoniste Didier Lockwood, Roberto Fonsaca, Chucho Valdes et ses Afro Cuban Messengers feront également partie du cru 2010.

Sans oublier Avishai Cohen qui présentera Aurora, John Zorn (The Dreamers), le contrebassiste hors paire et fils du célèbre cinéaste, Kyle Eastwood et sa bande, Jamie Cullum, Tony Lakatos et son big band de Budapest, Rob Sands, la Fanfare Carol, Goran Bregovic accompagné du farfelu Orchestre des mariages et des enterrements, et les concerts gratuits sur la Place de l’Hôtel de ville le 15 août pour conclure cet événement jazz d’envergure.

Le site de Jazz In Marciac

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article