Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Brad Mehldau en solo

Par Marc Zisman |

L’impressionnant pianiste de jazz qui ose Radiohead ou les Beatles se produira seul sur la scène de la Cité de la Musique les 6 et 7 décembre.

A 38 ans, Brad Mehldau avance muni d’une sorte d’anthologie, une série d’albums intitulés The Art Of The Trio, dont le cinquième volume (Progression) est paru en 2000. Même si ce fut sa présence au sein du quartet du saxophoniste Joshua Redman qui l’a fait connaître en 1993, son travail en trio demeure la pierre angulaire de son art. En trio mais également en solo comme ce sera le cas les 6 et 7 décembre à Paris, à la Cité de la Musique.

L’art de Mehldau est bien à part, et déboussole lorsque le pianiste de Floride revisite des thèmes signés Radiohead ou Nick Drake, des noms rarement utilisés par la jazzosphère… Une preuve supplémentaire de l'incessante quête de nouveaux standards de ce musicien hors normes.

Dans une interview accordée au magazine Rolling Stone à propos de Largo (disque sur lequel on l’entend jouer entre autres Paranoid Android de Radiohead ou Dear Prudence des Beatles), Mehldau raconte : « Souvent, j’essaie et je me trompe. L’autre jour, j’ai pris Dark Side Of The Moon de Pink Floyd. J’ai essayé de faire quelque chose avec le titre Brain Damage. C’est une mélodie marrante, simple, facile à jouer. Mais, finalement, je n’ai pas pu en tirer grand-chose... »

Tisser une vaste toile avec Cole Porter ou Nirvana, Monk ou Lennon, Brad Mahldau n’est pas là pour amuser la galerie dans un jeu de poudre aux yeux. Son piano s’inscrit juste dans une tradition qu’il interprète à sa façon, intelligemment, et avec une sensualité rare.

Le site officiel de Brad Mehldau

Le site officiel de la Cité de la Musique

Mehldau revisite Radiohead :

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article