Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Bashung à tête de chou

Par Marc Zisman |

Alléchant ovni : le mythique Homme à tête de chou de Serge Gainsbourg chanté par Alain Bashung sur une chorégraphe Jean-Claude Gallotta !

Le chorégraphe Jean-Claude Gallotta s’apprête à mettre en scène l’histoire de L’Homme à tête de chou de Serge Gainsbourg sous la forme de tableaux chorégraphiques interprétés par une troupe de quatorze danseurs. Autre originalité majeure de ce spectacle : les chansons de Gainsbourg sont interprétées (sur bande) par Alain Bashung, avec de nouvelles orchestrations et des musiques additionnelles de Denis Clavaizolle.

Créé le 12 novembre à la MC2:Grenoble qui le proposera jusqu’au 15 novembre, ce spectacle ovni s’installera du 27 novembre au 19 décembre au Théâtre du Rond-Point, à Paris.

À la façon des films noirs américains, l’histoire est construite en un long flashback. Mi-homme mi-légume L’Homme à tête de chou revit l’histoire tragique de son amour fatal pour Marie-Lou qui l’aura conduit à la folie et au crime…

Pour Jean-Claude Gallotta, il y a des affinités évidentes entre Serge Gainsbourg et Alain Bashung... « C’est la même famille musicale, la même famille éthique si j’ose dire : l’élégance morale, l’exigence artistique, l’inspiration parcourue de sombre et d’ironie. Ils oscillent entre gravité et légèreté de la même façon. Côté textes, il est rare de trouver une telle cohérence, un tel niveau, une telle régularité. Je crois que tous les musiciens sont d’accord sur cette parenté, plusieurs le rappelaient encore lors des dernières Victoires de la musique. Pour l’anecdote, on remarquera que Bleu pétrole, titre du dernier album de Bashung, est une expression qu’on trouve également dans une chanson de L’Homme à tête de chou ».

Gainsbourg et Bashung ont travaillé ensemble, écrivant un album à deux, Play blessures, en 1982. « Curieusement on semble ne le redécouvrir qu’aujourd’hui, sans doute par ce que c’est un album difficile d’accès pour le grand public, l’un et l’autre y cultivent leur côté noir, sans complaisances avec la mode musicale de l’époque. Bashung avait un infini respect pour Gainsbourg, à la fois pour ce qu’il a apporté à la chanson française et pour le style de l’homme, ce que j’appelais son insolence, sa désespérance élégante. Je crois qu’il admirait également chez Gainsbourg sa capacité à métisser la chanson française de jazz, de musique africaine, de Kurt Weill ou de reggae, en passant par la pop, à démontrer qu’il n’y a pas de racisme dans sa musique, à s’amuser avec tous ces styles et à en faire son propre style. On l’a dit, L’Homme à tête de chou est un album-concept au sens où ce n’est pas une compilation de dix ou douze titres, c’est un ensemble de chansons avec une trame narrative, une histoire racontée. C’est pour ainsi dire le jumeau d’Histoire de Melody Nelson qu’il a écrit cinq ans avant. La trame narrative est d’ailleurs assez proche : une histoire d’amour qui se termine mal, un basculement dans la folie. L’Homme à tête de chou est un texte d’une grande audace poétique. Quant à la musique, Gainsbourg a osé ce qu’il n’ose pas ailleurs. De ce point de vue, c’est son album le plus d’avant-garde. On y entend toutes sortes d’instruments, de distorsions, d’emprunts à des styles musicaux différents, rock, reggae, pop... »

Ce spectacle s'installera aux quatre coins de France : les 20 et 21 novembre 2009 au Quartz à Brest, les 12 et 13 janvier 2010 à l’Espace Malraux de Chambéry, du 11 au 13 mars 2010 au Colisée de Roubaix, les 4 et 5 mai 2010 à l’Odyssud à Blagnac, les 10 et 11 mai 2010 au Théâtre musical de Besançon, les 18 et 19 mai 2010 au Cratère d’Alès, les 26 et 27 mai 2010 à la Scène nationale de Combs la Ville et du 1er au 3 juin 2010 à la Comédie de Clermont-Ferrand.

Le site officiel d’Alain Bashung

Le site officiel du Centre Chorégraphique National de Grenoble

Le site officiel du Théâtre du Rond-Point

À découvrir autour de l'article