Catégories :
Interview

Albin de la Simone, une vidéo-podcast

Depuis plus d’une décennie, il promène son beau minimalisme dans la chanson française avec des déhanchements bien à lui. Mais pour son quatrième album, Albin de la Simone entre dans la quarantaine avec un sérieux rare, sans jamais renier la singularité qui fait son charme depuis ses débuts. Rencontre.

Par Marc Zisman | Interview | 26 février 2013
Réagir
Écouter ce podcast :
Télécharger ce podcast :   m4a  |  mp3
Suivre ce podcast par :   RSS  |  iTunes

Le titre a beau être emprunt de sérieux et pourrait sonner comme un bilan. Pourtant, Un homme n’a pas foncièrement modifié le style minimaliste et si personnel d’Albin de la Simone. Avec ce quatrième album qui parait sur le label tôt Ou tard, cet héritier d’Alain Souchon et de Mathieu Boogaerts a fait de ses nouvelles chansons d’attachants îlots introspectifs où règne l’épure. Epure des mots, des sons, des mélodies et même de sa propre intimité qui font d’Un homme le disque le plus touchant de son auteur. Car derrière ses chansons proches des haïkus, par delà les mélodies et les invités de marque venus l’épauler (Alexandre Tharaud, JP Nataf et Emiliana Torrini), Albin de la Simone avait rarement enregistré un disque aussi intime. D’abord pianiste de jazz puis musicien/arrangeur pour les autres (Souchon, Chamfort, Vanessa Paradis, Arthur H…), l'Amiénois poursuit ici le beau déroulé d’un fil de vie d’une finesse bluffante. Rencontre.

Écoutez la playlist du podcast audio d’Albin de la Simone

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters