Votre panier est vide

Rubriques :
Nominations et Prix

Gianluigi Gelmetti nommé à Monte-Carlo

Par Max Dembo |

Vacante depuis la disparition de Yakov Kreizberg en 2011, la direction artistique et musicale de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sera désormais assurée par le chef romain Gianluigi Gelmetti.

Il y a un peu moins d’un an, S.A.R. la Princesse de Hanovre avait souhaité faire appel à Gianluigi Gelmetti pour assurer la mission de « chef référent » de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Après dix mois d’une collaboration, les fonctions de directeur artistique et musical de l’orchestre ont été confiées à Gelmetti. Cette nouvelle page de l’histoire de l’Orchestre s’inscrit d’autant plus dans la continuité que sa route a souvent croisé celle du maestro romain, qui en a assuré la direction en 1990-1991 et qui l’a régulièrement dirigé depuis, tant lors de concerts que dans la fosse de l’Opéra de Monte-Carlo.

Gianluigi Gelmetti a été particulièrement chargé de développer une politique de valorisation et de promotion de jeunes chefs d’orchestre, qui se trouvent à l’orée d’une carrière jugée prometteuse. La programmation de jeunes « chefs principaux invités » pourra en faire partie, de façon à les aider à construire une carrière d’avenir. Il aura également à mettre en œuvre des objectifs du Conseil d’Administration quant à la définition d’une identité renouvelée pour l’Orchestre Philharmonique, avec la perspective de nouveaux développements artistiques pour les musiciens, grâce à l’évolution des modalités d’organisation du travail, en adéquation avec les moyens et missions de la formation.

Dès ses débuts avec la Philharmonie de Berlin, Gianluigi Gelmetti (qui a été l’élève de Celibidache, Ferrara et Swarowski !) se produit régulièrement en tant que chef invité à travers le monde. Il a été chef principal de l’Orchestre de la SDR à Stuttgart pendant dix ans, directeur musical de l’Opéra de Rome de 2000 à 2009, ainsi que directeur artistique et chef principal de l’Orchestre Symphonique de Sidney à de 2004 à 2009. Il dirige régulièrement à l’Opéra de Monte-Carlo, où il a été Directeur Musical de l’orchestre en 1990-1991.

Sa carrière internationale l’a amené à diriger dans le monde entier. En Italie, il a dirigé maintes productions pour le Rossini Opera Festival, dont il est toujours le doyen. En 1999 il a reçu le Rossini d’Or pour Guillaume Tell. Parmi de nombreux prix, aussi bien dans le domaine lyrique que symphonique : le prestigieux magazine Opernwelt l’a nommé Meilleur Chef de l’Année pour son interprétation des Nozze di Figaro de Mozart ; Livre d’Or du Festival Beethoven de Bonn et Prix de la critique japonaise pour ses exécutions de Beethoven, Prix de la Critique pour le Maometto II de Rossini, Diapason d’Or en France pour Berg, Premio Verdi en Italie. Il a enregistré pour EMI, Sony, Ricordi, Fonit, Teldec…

Parmi ses enregistrements les plus récents, la Sixième symphonie de Bruckner, le Stabat Mater de Rossini et La forza del destino et Un ballo in maschera en DVD qui seront publiés en 2013 à l’occasion de l’anniversaire de Verdi. Il est également compositeur et parmi ses œuvres les plus interprétées figurent : In Paradisum deducant te angeli (“Première” par l’Orchestre et le Chœur de l’Opéra de Rome, puis exécutée à Londres, Munich, Francfort, Budapest, Sydney et Stuttgart); Algos pour grand orchestre (“Première” en 1997 par la Philharmonie de Munich), Prasanta Atma 1999, (commande en hommage à Sergiu Celibidache), Cantata della Vita pour chœur, violoncelle solo et orchestre 2000, (commande du Teatro Comunale de Bologne). Il a réalisé la mise en scène de L’Isola disabitata de Haydn, du Barbiere di Siviglia et Cenerentola de Rossini, de Così fan tutte de Mozart, Gianni Schicchi et Suor Angelica de Puccini, de La Traviata et de Tristan und Isolde.

Gelmetti a reçu le titre d’« Accademico » de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia et il est directeur du cours de perfectionnement en direction d’orchestre à l’Accademia Musicale Chigiana de Sienne depuis 1997. La France lui a décerné le titre de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres et le Président de la République italienne l’a nommé Cavaliere di Gran Croce, le titre honorifique le plus important en Italie.