Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Le festival Pitchfork débarque à Paris

Par Marc Zisman |

Le webzine américain Pitchfork a choisi Paris pour faire traverser l’Atlantique à son festival, en octobre prochain, avec Bon Iver, Wild Beasts, Jens Lekman, Cut Copy, Kathleen Edwards et Pantha du Prince.

Informations pratiques

Dates : du 28 octobre 2011 au 29 octobre 2011

Région : Île-de-France

Département : Paris (75)

Ville : Paris

Le plus célèbre des sites musicaux « indie » américains, Pitchfork, embarquera son festival sur le Vieux Continent à l’automne. Et c’est à Paris, les 28 et 29 octobre, à la Grande Halle de La Villette, que le Pitchfork Music Festival plantera sa tente. Deux jours de festival proposant plus de vingt groupes et un bon nombre de DJ qui embarqueront les festivaliers jusqu’à 5h du matin.

Le 29, la tête d’affiche sera Bon Iver. Cerveau du vrai-faux groupe de folk electro planant, Justin Vernon sera en charge de la programmation de cette seconde journée.

Si le programme complet du Pitchfork Music Festival Paris est loin d’être bouclé, les premiers noms allèchent déjà, tant par la qualité du casting que leur éclectisme. Ainsi, l’orfèvre pop suédois Jens Lekman, les Britanniques de Wild Beasts, Cut Copy, Kathleen Edwards, très sous-estimée songwriteuse folk et country, et enfin le maître allemand de la minimal, Pantha du Prince, seront tous présents au Parc de la Villette. Au prix de 79,90 euros, un pass pour les deux jours est déjà disponible à la vente.

En 2006, Pitchfork lançait son propre festival dans sa ville natale de Chicago, le Pitchfork Music Festival. L’événement traversera donc l’Atlantique à l’automne. Une première ! Et un choix plutôt inattendu pour ceux qui ne perçoivent pas vraiment la capitale française comme une capitale pointue en matière de rock et d’electro…

Lancé en 1996 et basé à Chicago, le site Pitchfork s’est imposé au fil des ans comme LA référence éditoriale de l’actualité musicale pop, rock, folk et electro. Et parfois même hip hop. Très prisées et influentes, leurs critiques de disques ont la particularité de se conclure par une note sur dix, célèbre pour ses (cocasses ou ridicules ?) décimales. Le dernier album d’Arcade Fire a ainsi décroché un 8,6 sur 10, celui de Friendly Fires un 7,4 sur 10 tandis que Brothers des Black Keys repartait avec un 7,7 sur 10.

Le site de Pitchfork

Le site du Pitchfork Music Festival

À découvrir autour de l'article