Votre panier est vide

Rubriques :
Actualité

La fin des White Stripes

Par Marc Zisman |

Jack et Meg White ont annoncé officiellement sur leur site la fin de leur groupe, les White Stripes.

L’une des aventures rock’n’roll les plus crédibles des années 2000 vient de s’achever. Les White Stripes ont en effet annoncé sur leur site la fin du groupe.

Clair et net, le message ne laisse aucun espoir aux fans du tandem composé de Jack et Meg White : « Les White Stripes souhaitent annoncer aujourd'hui, le 2 février 2011, que le groupe est officiellement dissous et qu'il ne publiera plus de nouveaux albums et ne donnera plus de concerts… La raison n'est pas un différend artistique ou le manque d'envie de continuer, ni un problème de santé, car Meg et Jack vont très bien et sont en pleine forme…C'est pour des milliers de raisons, mais principalement pour préserver ce qui est beau et unique dans le groupe et le conserver intact. »

Formé en 1997 à Detroit par Jack White (né John Anthony Gillis le 9 juillet 1975) au chant, à la guitare, au piano et à l'écriture et Meg White (née Megan Martha White le 10 décembre 1974) à la batterie, au chant et au piano, les White Stripes ont construit tout au long de leur carrière un rock’n’roll très épuré, brut et efficace, gorgé de rock 60’s mâtiné de punk et de blues sauvage. Jack White et son ex-femme Meg White n'ont plus publié d'album ni donné de concert depuis 2007… The White Stripes en 1999, De Stijl en 2000, White Blood Cells en 2001, Elephant en 2003, Get Behind Me Satan en 2005 et enfin Icky Thump en 2007 constituent leur discographie officielle complète.

Les grands bluesmen acoustiques comme Son House, Robert Johnson ou Blind Willie McTell furent l’influence majeure de Jack White. Comme le rock garage des Gories, des Sonics et de tous les groupes de Detroit tels que le MC5 et les Stooges d’Iggy Pop. Le leader des White Stripes voue également un culte certain au Gun Club, essentiel groupe de blues punk californien emmené par le charismatique Jeffrey Lee Pierce durant les années 1980, et à Jimmy Page, mythique guitariste de Led Zeppelin.

Parallèlement aux White Stripes, Jack White s’est lancé dans deux aventures en groupe : les Raconteurs et les Dead Weather. Il produit également des projets aussi divers que les albums des comebacks des géniales mamies Loretta Lynn (Van Lear Rose en 2004) et Wanda Jackson (The Party Ain’t Over en 2011) comme les disques de Karen Elson (par ailleurs sa femme), des Von Bondies ou bien encore de Dan Sartain.

En 2008, Jack White chanta en duo avec Alicia Keys le titre Another Way To Die, générique du film de la série James Bond Quantum Of Solace.

Le site des White Stripes

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article