Catégories :

QIBUZ / Lundi 11 février 2013

Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com. la vérité est toujours bonne à lire !

Qibuz Lundi | 11 février 2013
Réagir






Bowie et Iggy, le biopic !

Selon Hollywood Reporter, un film consacré au duo David Bowie/Iggy Pop serait en cours de production. Intitulé Lust For Life, le biopic relaterait le travail des deux stars durant les années 70 et leur fameuse période berlinoise. Gabriel Range (Death Of A President) se chargerait de la réalisation, d’après un scénario de Robin French. Ce dernier va s’inspirer de deux biographies des deux chanteurs, Starman (Bowie) et Open Up And Bleed (Iggy).





Malaise pour Marilyn Manson

Le 6 février, lors de son concert à guichets fermés à Saskatoon, Marilyn Manson a choqué ses fans en vomissant sur scène avant d’être pris d’un malaise alors qu’il interprétait Beautiful People .Selon les témoins, les membres du groupe ont d’abord cru que leur leader faisait un numéro, avant de réaliser, au bout d’une minute, qu’il s’était réellement écroulé. Manson a alors été évacué par les membres de la sécurité. D’après TMZ, le chanteur de 44 ans ne se sentait pas bien depuis le début de la journée, mais ne voulait pas décevoir ses fans en annulant le concert. Cependant, son état n’était pas assez grave pour justifier une hospitalisation…





La France distribue ses Victoires…

C2C, Dominique A et Lou Doillon comptent parmi les couronnés des Victoires de la Musique 2013. Grands favoris de la soirée, les quatre DJ nantais ont été sacré dans les catégories révélation du public, révélation scène, celle du vidéo-clip en enfin celle de l'album de musiques électroniques pour leur opus Tetra« Mum, I got it ! » (M’man, je l'ai!), a lancé Lou Doillon à sa mère Jane Birkin, en duplex depuis Monaco, en recevant la Victoire de l'artiste féminine de l'année. Avec son premier album Places, écrit, composé et produit avec Étienne Daho, la chanteuse a battu Céline Dion, Françoise Hardy et La Grande Sophie. Dans les coulisses, Lou Doillon a confié à l'AFP : « qui l'eut cru il y a un an ? Jusqu'ici, je me disais que je n'avais pas le même karma que ma sœur et ma mère ». De son côté, Dominique A a été sacré artiste masculin de l'année. « Pendant vingt ans, j'ai pensé que j'étais un looser. On me récompense sur la durée, pour une carrière en marge. Je suis aimé par peu de gens pour le moment, mais ils me donnent beaucoup d'amour », a déclaré le chanteur dans les coulisses. En recevant sa Victoire, il a tenu à apporter son « soutien » aux salariés de Virgin Megastore « qui font un travail très important pour nous ». Une quinzaine de salariés du magasin en redressement judiciaire distribuaient des tracts à l'entrée du Zénith où se déroulaient ces Victoires 2013 pour obtenir le soutien du monde de la musique. La Victoire de l'album de musiques du monde a été décerné à Amadou & Mariam qui ont reçu leur trophée des mains du ministre sénégalais de la Culture, Youssou N'Dour. « Je suis fier que le Mali soit honoré ce soir. Surtout en ce moment où le monde entier reconnaît cette source de la musique du monde qui vient du Mali. Ce soir, nous sommes tous Maliens », a-t-il déclaré. La chanson de l'année a été attribuée à Camille pour Allez, allez, allez. Le trophée du spectacle musical a été décerné à Shaka Ponk et celui de l'album rock à Skip The Use.





… et l’Amérique, ses Grammy Awards

Dimanche soir à Los Angeles, les Black Keys, Fun, Gotye et Mumford & Sons se sont partagés les lauriers des 55e Grammy Awards. Après le triomphe de la britannique Adele lors de l’édition 2012, le palmarès est bien plus éclaté cette année, avec un très léger avantage pour les New-yorkais de Fun., reparti avec deux des trophées : révélation de l'année et meilleure chanson pour leur tube We Are Young. « Je ne savais pas à quoi je pensais quand j'ai écrit le refrain de cette chanson », a plaisanté Nate Ruess, le leader du groupe fondé en 2008. « Car si c'est diffusé en haute définition, toute le monde peut voir notre visage et nous ne sommes pas très jeunes ». De leur côté, les Black Keys ont fait une razzia dans leurs catégories, en remportant trois trophées : chanson rock, album rock et interprétation rock. Seul leur a échappé le prestigieux trophée de meilleur album de l'année, qui est allée à Mumford & Sons. Mes les Britanniques ont rendu hommage à leurs concurrents en lançant sur scène : « On ne pensait pas obtenir ce trophée car les Black Keys ont tout raflé, et ils le méritent ! » Le Belgo-Australien Gotye, auteur du tubesque Somebody That I Used To Know, est reparti lui aussi avec trois statuettes : meilleur album de musique alternative (Making Mirrors), meilleur duo pop et meilleur enregistrement (remis aux interprètes et aux producteurs). Ce dernier lui a été remis par Prince, pour l'une de ses rares apparitions, et qui a déclaré en ouvrant l'enveloppe : « Oh, j'adore cette chanson », ce qui a fait frissonner d'aise Gotye et la Néo-Zélandaise Kimbra, qui l'accompagne sur le titre. « Je m'attendais à ne remporter aucune des catégories dans lesquelles nous étions nommés », a-t-il confié à la presse en coulisses… Adele a agrandi sa collection cette année en remportant le premier Grammy de la soirée, pour la meilleure interprétation pop solo pour son titre Set Fire To The Rain. La jeune Britannique peut désormais se concentrer sur les Oscars, fin février, où elle est nommée pour la chanson du film Skyfall… La soirée a également été l'occasion de rendre des hommages posthumes à la légende indienne du sitar Ravi Shankar, décédé en décembre dernier, ou au roi du reggae Bob Marley, dont le medley signé Bruno Mars, Sting et Rihanna a mis le feu à la salle. Pour les Français, pourtant venus en nombre, les Grammys 2013 se sont soldés par un zéro pointé ! Personne n'a réussi à s'imposer. Ni Woodkid qui concourait pour le meilleur clip vidéo, ni M83, ni Natalie Dessay, ni Hervé Niquet et ni même Emmanuelle Haïm n’ont décroché la moindre récompense ! Même le compositeur de musique de films Ludovic Bource, en lice pour sa partition de The Artist (qui lui a déjà valu un Oscar, un César, un Bafta et un Golden Globe !) a dû s'incliner, devant la musique de Millenium : les hommes qui n'aimaient pas les femmes.





Adoptez un lampadaire de l’Opéra de Paris !

Faites un geste: adoptez un lampadaire de l'Opéra de Paris ! La grande maison parisienne d’art lyrique a lancé une campagne d'appel aux dons de quatre mois auprès du public pour restaurer les lampadaires, candélabres, cariatides et colonnes qui éclairent l'extérieur du Palais Garnier. Selon l’AFP, soixante éléments de décoration et d'éclairage extérieurs, qui n'ont pas été restaurés depuis la construction de l'Opéra de Paris en 1875, constituent un patrimoine exceptionnel mais fragile. L'Etat finance actuellement l'intégralité de la restauration des façades du Palais Garnier, mais « aucun moyen n'a pu être dégagé pour sauver la ceinture de lumière », selon le communiqué de l'Opéra et de l'association des amis de la grande maison, l'Arop. Le public est donc appelé à la rescousse, pour parvenir au million d'euros nécessaire. Particuliers et entreprises peuvent contribuer aux travaux ou carrément adopter un des vingt-deux lampadaires, deux candélabres, vingt-deux cariatides et quatorze colonnes (dont dont pyramidales, huit rostrales et deux impériales) qui éclairent l'édifice et le décorent. Le donateur qui restaure l'intégralité d'un élément pourra apposer son nom sur une plaque. Il lui en coûtera 15.000 euros pour un lampadaire et 150.000 pour une colonne rostrale (ornées de proues de bateau). A partir de 50 euros, le donateur sera invité à la cérémonie d'inauguration et son nom sera indiqué sur le site ceinturedelumiere.fr. Pour 1.000 euros, il recevra une gravure originale éditée en tirage limité ! La campagne est une première pour l'Opéra de Paris, mais de nombreuses institutions font ponctuellement appel au public, telles le jardin des Plantes pour la rénovation de ses bancs en 2009 ou Versailles pour adopter 10.000 arbres après la tempête de 1999.





La veuve d’Oscar Peterson monte au créneau

La veuve d’Oscar Peterson a déposé une poursuite d’un million de dollars contre la chanteuse Hilary Kole pour violation de droits d’auteur. Kelly Peterson affirme que Kole a remis des copies de quatre enregistrements réalisés en compagnie du pianiste canadien décédé en décembre 2007 à une émission de radio internet. Une émission ayant diffusé au moins l’un de ces enregistrements. Selon le Daily News de New York, les prises ont été réalisées en 2006 à la demande du producteur d’Oscar Peterson et n’ont jamais été rendus publics.




Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters