Votre panier est vide

Rubriques :
Qibuz Lundi

QIBUZ / Lundi 10 décembre 2012

Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com. la vérité est toujours bonne à lire !






Une seule balle pour Notorious B.I.G.

Quinze ans après son assassinat, va-t-on en savoir plus sur la mort de Notorious B.I.G. ? Un rapport d’autopsie rendu public vendredi indiquer que le rappeur a été tué par une seule balle ayant touché plusieurs de ses organes vitaux lors d’une fusillade survenue en mars 1997. Ce meurtre du rappeur, qui a été atteint par quatre projectiles, demeure l’un des cas non élucidés les plus célèbres de Los Angeles… Selon l’enquêteur en chef du bureau du coroner, Craig Harvey, le rapport de 23 pages a longtemps été classé confidentiel à la demande des détectives. Le document explique en détails la trajectoire de chacune des balles qui ont frappé le chanteur de 24 ans. Les enquêteurs ont déterminé que la mort du jeune rappeur de Brooklyn avait été causée par un seul projectile ayant touché son cœur, son poumon gauche et son colon. Notorious B.I.G. venait tout juste de quitter une réunion d’affaires lorsqu’il a été assassiné. La police de Los Angeles et le FBI ont ouvert une enquête, mais n’ont procédé à aucune arrestation. Ni la police, ni l’agence fédérale, n’ont voulu commenter la publication du rapport… Les agents du FBI ont enquêté à New York et à Los Angeles afin de retrouver le ou les coupables, mais sans succès. En 2005, des procureurs fédéraux ont décrété qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour poursuivre l’investigation. Le meurtre de Notorious B.I.G. est survenu quelques mois après celui d’une autre star du rap, Tupac Shakur, à Las Vegas. Les deux amis devenus ennemis sont à l’origine de la rivalité qui a déchiré les rappeurs de la côte Est et ceux de la côte Ouest au milieu des années 90. Leurs décès ont donné lieu à beaucoup de rumeurs concernant les motivations de leurs assassins…





Prix de l’Académie Charles Cros : et les gagnants sont…

Les Prix l'Académie Charles Cros ont été décernés pour l’année 2012. La compositrice contemporaine Betsy Jolas, la chanteuse Barbara Carlotti, le chanteur Julos Beaucarne, le jazzman Toots Thielemans et Arthur H figurent au palmarès qui a été annoncé jeudi dernier à la Maison de Radio France à Paris. Ancienne élève d'Olivier Messiaen et de Darius Milhaud, Betsy Jolas est récompensée par le prix du président de la République pour l'ensemble de son œuvre, à l'occasion de la parution de B For Betsy (Hortus). Julos Beaucarne et Toots Thielemans, les deux Belges de l’étape, ainsi que les Percussions de Strasbourg décrochent trois prix in honorem pour l'ensemble de leur carrière. Camille et Dimoné reçoivent les Grands Prix Scène. Les grands prix internationaux du disque ont récompensé notamment l'opéra Artaserse, le pianiste Philippe Bianconi pour son interprétation des Préludes de Debussy parue sur le label La Dolce Volta, Michaël Levinas en musique contemporaine, Barbara Carlotti et Damien Saez pour la chanson. Le prix Francophonie a été attribué à Arthur H pour L'Or noir, album conçu avec Nicolas Repac autour de textes de Césaire à Glissant notamment.

Deux « primés » podcastés par Qobuz :







Blur, une exclu des Eurockéennes 2013

Blur se produira en exclusivité française aux 25e Eurockéennes de Belfort qui se dérouleront du 4 au 7 juillet 2013. Le quatuor emmené par Damon Albarn « a le même âge que les Eurockéennes, unique festival français à accueillir Blur pour son retour », ont indiqué les organisateurs dans un communiqué. La première prestation de Blur à Belfort avait eu lieu il y a 18 ans. Marqué par le départ du guitariste Graham Coxon, le groupe anglais avait été mis en sommeil après la publication de son dernier album studio Think Tank en 2003, avant de se reformer en 2009. Depuis, Blur souffle le chaud et le froid sur son avenir et notamment sur l'enregistrement possible d'un nouvel album studio… Pour fêter leur quart de siècle, les Eurockéennes passent de trois à quatre jours avec plus de 70 artistes. L'ensemble de la programmation sera dévoilé le 17 avril 2013. Cette année, le festival a réitéré son record de 2006 avec 100.000 visiteurs, soit la jauge maximale du site.





Psy show à la Maison Blanche

Connue pour son tube planétaire Gangnam Style, la star sud-coréenne Psy a participé à un concert dimanche à Washington en présence de Barack Obama, après avoir présenté ses excuses pour ses diatribes anti-américaines passées lors de représentations il y a dix ans… En 2002, Psy avait en effet cassé un faux char sur scène, pour protester contre la présence américaine en Corée du Sud et la mort de deux adolescentes sud-coréennes mortes écrasées par un véhicule militaire américain. Deux ans plus tard, il avait interprété une chanson injurieuse et controversée, appelant à l'assassinat des « Yankees qui ont torturé les prisonniers irakiens ». Tuez leurs filles, leurs mères, leurs belle-filles, et leurs pères. Tuez-les tous lentement et douloureusement » avait-il chanté sur un air de rap. Psy avait interprété cette chanson lors d'un concert, après qu'un missionnaire sud-coréen eut été décapité par des militants islamistes en Irak, pendant la guerre menée par les États-Unis, pour protester contre le soutien de la Corée du Sud à Washington. « Je serai toujours désolé pour la peine causée par ces mots », a déclaré le chanteur aujourd’hui âgé de 34 ans. Psy a expliqué que son show et ses chansons étaient une « réaction profondément émotionnelle » à la guerre en Irak et la mort de deux écolières, et qui « s'inscrivait dans le cadre d'un sentiment général contre la guerre partagé par d'autres de par le monde ». « Si je suis reconnaissant de pouvoir jouir de la liberté d'expression, j'ai appris qu'il y a des limites à ce que l'on peut dire, et je suis profondément désolé pour l'interprétation que l'on pourrait faire de ces paroles ». « J'ai été honoré de présenter mon spectacle, ces derniers mois, aux soldats américains - y compris une apparition dans le show de Jay Leno présenté spécialement pour eux - et j'espère que ces soldats ainsi que tous les Américains accepteront mes excuses ». Les médias ont évoqué à nouveau cette affaire aux États-Unis juste avant un spectacle enregistré dimanche dans le cadre du concert annuel Christmas in Washington, et auquel doivent assister le président américain et sa famille. Le concert sera diffusé le 21 décembre à la télévision. En cinq mois, la vidéo Gangnam Style est devenue la vidéo la plus regardée sur YouTube : près de 924 millions de fois, un record historique !






Festival de Salzbourg : Welser-Möst claque la porte !

Samedi soir, Franz Welser-Möst a claqué la porte du prestigieux Festival de Salzbourg, selon l’AFP, pour protester contre une programmation d'opéras à des intervalles « irréalistes ». Dans une interview à la chaîne autrichienne ORF1, le chef d'orchestre autrichien a déclaré : « Je viens de découvrir, en lisant le programme imprimé, que les conditions de programmation des opéras sont irréalistes ». Également directeur musical du Staatsoper de Vienne et de l'Orchestre Philharmonique de Cleveland, Franz Welser-Möst devait diriger en 2013, 2014 et 2015 à Salzbourg le cycle consacré aux trois opéras de Mozart sur des livrets de Da Ponte. Or, dans le programme imprimé du Festival d'été de Salzbourg (19 juillet-1er septembre), les trois représentations prévues de Cosi fan tutte ont lieu en moins de cinq jours : « Cela est musicalement infaisable pour les artistes lyriques », a déclaré Welser-Möst. Et, là aussi sans qu'il en ait été informé, l'une des représentations est programmée à 11 heures du matin, « ce qui obligerait les artistes lyriques à se lever à trois heures du matin pour être prêts ». Le directeur du Festival de Salzbourg, l'Autrichien Alexander Pereira, en déplacement à l'étranger, n'a pas pu être joint…





Disparition d’Ed Cassidy, batteur de Spirit

Mythique batteur et membre fondateur du groupe Spirit, Ed Cassidy est mort le 6 décembre, à San Jose, à l’âge de 89 ans, emporté par un cancer. Né dans la banlieue de Chicago, le 4 mai 1923, il s’était d’abord fait un nom sur la scène jazz en épaulant des pointures du genre : Art Pepper, Julian Cannonball Adderley, Roland Kirk, Lee Konitz ou bien encore Gerry Mulligan. Avec les deux guitaristes Taj Mahal et Ry Cooder, il avait également fondé les Rising Sons en 1964. Puis, ce fut au tour des Red Roosters, en 1965, qu’il monta avec son jeune beau-fils Randy California, Jay Ferguson et Mark Andes. Avec l’arrivée de John Locke, le groupe devient Spirit en 1967. Cassidy jouera au sein des différents line-up de Spirit sur une vingtaine d’albums répartis sur une quarantaine d’années ! Spirit cessera officiellement son activité en 1997, à la mort de Randy California. Parallèlement à cette intense vie musicale, Ed Cassidy passera également les 70’s à faire l’acteur à la télé comme au cinéma. Durant l’âge d’or de Spirit, Cassidy était un ovni : beaucoup plus âgé que ses collègues, Il était impossible de rater ce démentiel batteur, reconnaissable par son crane rasé et ses fringues en cuir noir…





Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

À découvrir autour de l'article