Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Sacré et profane dans la musique du XVIIe siècle

Par Max Dembo |

Le 25 novembre, le Collège des Bernardins organise une soirée autour de la question du sacré et du profane dans la musique du XVIIe siècle avec l’Ensemble William Byrd dirigé par Graham O’Reilly.

Dans le cadre du cycle Musique sacrée / Musique profane : quelles frontières ?, le Collège des Bernardins organise une soirée autour de la question du sacré et du profane dans la musique du XVIIe siècle. Une conférence entamera cette soirée, suivie par un concert de l’Ensemble William Byrd dirigé par Graham O’Reilly.

Vers la fin du XVIe siècle, les premiers exemples de musique vocale écrits dans ce qui est désormais appelé le style baroque sont marqués par une augmentation de l'expressivité et une attention accrue aux émotions intrinsèques du texte. Même si ces tendances ont leurs origines dans les madrigaux italiens illustrant des textes profanes, elles sont très vite appliquées également aux textes sacrés. Le XVIIe siècle, quant à lui, n’a cessé de témoigner de l’étonnante porosité entre les deux genres. Vers la fin du XVIIe siècle, l'instinct du maître incontesté, Henry Purcell, est toujours d'intensifier l'émotion d'un texte, indépendamment de son origine, par sa musique.

Cette soirée autour de la question du sacré et du profane dans la musique du XVIIe siècle débutera donc à 19h, dans le petit auditorium, par une conférence sur le sujet, dirigée par Graham O’Reilly. A 20h30, place à la musique de l’Ensemble William Byrd avec des œuvres signées Giovanni P. da Palestrina, Claudio Monteverdi, Matthew et Henry Purcell.

D’origine australienne, Graham O’Reilly mène en France une carrière de chanteur et de chef d’orchestre depuis 1982. De 1982 à 1986, il chante au sein du Groupe Vocal de France, continuant ainsi une carrière de soliste et de chanteur d’ensemble débutée en Angleterre. Il crée l’Ensemble européen William Byrd huit ans plus tard. Cette formation se produit devant le grand public pour la première fois au Festival de la Chaise Dieu en 1991, où elle interprète le motet à 40 voix de Thomas Tallis, Spem in alium. Outre ses activités de directeur musical, O’Reilly anime des stages de direction vocale, donne des master-classes sur le répertoire ancien, et participe à des actions de formation et d’éducation musicales destinées au public de tous les âges. Il est régulièrement invité en tant que chef de chœur, dernièrement par le Chœur de Radio France et le Festival d’Ambronay.

Depuis sa création il y a vingt ans, l’Ensemble William Byrd s’est produit dans toute l’Europe ainsi qu’en Amérique, y interprétant la musique vocale de la Renaissance et du Baroque. L’ensemble a volontairement choisi un répertoire étendu, persuadé que l’éclairage apporté par la diversité ne peut qu’enrichir ses interprétations. Après avoir privilégié dernièrement les répertoires portugais, polonais et italien, l’ensemble fait aujourd’hui un retour aux sources grâce à un premier enregistrement de musique anglaise de la glorieuse époque des Tudors.

L’Ensemble William Byrd s’attache presque exclusivement à réserver à chaque soliste l’expression d’une seule voix, à la manière de la musique de chambre vocale, pour mieux éclairer les textures musicales et mieux transmettre la puissance d’émotion de l’écriture. Depuis cette année, l’ensemble s’ouvre à un répertoire plus large, en cherchant à mettre des œuvres des XIXe et XXe siècles « en miroir » avec des pièces anciennes.

L’Ensemble William Byrd est l'hôte régulier de grands festivals de musique ancienne en France (Ambronay, Festival d'Île-de-France, les Concerts Parisiens, La Chaise-Dieu, le Château de Versailles, les Cathédrales de Picardie, Saint-Riquier, Périgord Noir, Saint-Michel-en-Thiérache…) et à l'étranger. Parmi ses enregistrements se trouvent des versions de référence du Stabat Mater à dix voix de Scarlatti, du Miserere d’Allegri, de l’Extremum Dei judicium et du Salve Regina à trois chœurs de Charpentier, du Dixit Dominus de Haendel, et de l’Historia Jephte de Carissimi. Son dernier disque Thomas Tallis’s Secret Garden est sorti chez Passacaille en novembre 2009.

Le site de l’Ensemble William Byrd

Le site du Collège des Bernardins