Catégories :

Benjamin Alard chez les Bach

Le 28 janvier, au Théâtre des Abbesses à Paris, Benjamin Alard interprètera des pièces pour clavecin composé par quatre membres de la famille Bach : Johann Christoph, Wilhelm Friedemann, Carl Philipp Emanuel et, bien entendu, Johann Sebastian…

Par Marc Zisman | Concerts, festivals et tournées | 4 janvier 2012
Réagir

Samedi 28 janvier, Benjamin Alard rendra visite à la famille Bach au Théâtre des Abbesses, à Paris. A 17h, derrière son clavecin, il revisitera des pièces de Johann Christoph l’oncle, Johann Sebastian le grand, et deux de ses fils, Wilhelm Friedemann et Carl Philipp Emanuel... Vingt-six ans seulement au compteur et Alard a déjà planté son étendard dans le sol de la planète baroque, qu’il sévisse à l’orgue ou au clavecin.

Le titulaire, depuis 2005, du nouvel orgue Aubertin de l’église Saint-Louis-en-l’Île est également donc un claveciniste impressionnant. Un musicien déjà majeur qu’un certain Gustav Leonhardt avait même invité en 2009 lors de son Domaine privé à la Cité de la Musique… L’énergie qu’Alard aime à déployer pour dépoussiérer l’image de l’orgue est réellement contagieuse tant sur scène que sur disque.

Né à Rouen le 13 juillet 1985, Benjamin Alard étudie d’abord l’orgue avec Louis Thiry et François Ménissier au conservatoire de sa ville natale, où il décroche une médaille d’or en mai 2001. Passionné de musique ancienne, il se tourne vers le clavecin qu’il travaille avec Elisabeth Joyé. Il poursuit ses études à la prestigieuse Schola Cantorum de Bâle où il obtient les diplômes d’orgue et de clavecin (avec les félicitations du jury !) dans les classes de Jean-Claude Zehnder et Andrea Marcon.

En 2004, il remporte le premier prix et le prix du public au Concours International de Clavecin de Bruges. En 2007, il est lauréat Juventus. En septembre de cette même année, il remporte le premier prix du concours d’orgue Gottfried-Silbermann de Freiberg en Allemagne. Il se voit décerner à cette même occasion le prix spécial Hildebrandt par la ville de Naumburg.

Benjamin Alard est nommé aux Victoires de la Musique Classique 2007 dans la catégorie Révélation instrumentale. Il est titulaire du nouvel orgue Aubertin de l’église Saint-Louis-en-l’Île à Paris depuis 2005. Attachant autant d’importance à l’orgue qu’au clavecin, il est l’invité de salles et de festivals prestigieux : Folles Journées de Nantes et de Lisbonne, Théâtre des Champs-Élysées, Cité de la musique, Festival de Saintes, Flagey à Bruxelles, Festival de Montpellier-Radio France, Festival Bach d’Istanbul, BOZAR de Bruxelles, Villa Médicis à Rome, Centre de Musique Baroque de Versailles, Printemps des Arts de Nantes…

Benjamin Alard se produit également au sein d’ensembles comme La Petite Bande de Sigiswald Kuijken, Capriccio Stravagante de Skip Sempé, Venice Baroque Orchestra d’Andrea Marcon ou bien encore Il Gardellino de Marcel Ponseele.

Sa discographie comprend Andreas Bach Buch (clavecin et orgue, Éditions Hortus, 2006), Transcriptions, dédié aux transcriptions de Bach (clavecin, Éditions Hortus, 2007) et couronné, entre autres, par un Choc du Monde de la Musique, Manuscrit Bauyn (clavecin, Éditions Hortus 2008). A la rentrée 2009, il a consacré un album aux sonates en trio pour orgue de Bach, fruit d’une collaboration avec le label Alpha.

Toujours chez Alpha, Alard se lance dans une superbe intégrale de la Clavier Übung de Bach. Après un premier volume regroupant six partitas, paru en mars 2010, il signe un second volume, en mai 2011, réunissant le Concerto dans le goût italien et l’Ouverture à la manière française, pour un clavecin à deux claviers. L’an passé, il poursuivait sa série de récitals d’orgue mensuel à Saint-Louis-en-l’Ile initiée en 2007.

Ecoutez notre rencontre-podcast avec Benjamin Alard

Le MySpace de Benjamin Alard

Le site du Théâtre des Abbesses

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters