Votre panier est vide

Rubriques :
Yes Masters !

Ecoutes en Stéréo de Le Nozze di Figaro (Teodor Currentzis) en 24-bit : Qobuz célèbre le mariage de l'émotion et de la technique !

Par Patrick-Pierre Garcia |

Yes Masters !, la rubrique qui fait trembler Hollywood, s'offre les délices des écoutes en 24-bit des Noces de Figaro (Teodor Currentzis) que Qobuz propose en plusieurs formats et fréquences d'échantillonnage. Nous avons jeté notre dévolu sur la version stéréo de ce programme (la version 5.1 canaux sera chroniquée dans un prochain papier).

Le catalogue Sony Classical n'est pas avare en perles, et Qobuz offre un écrin de choix à plus de 3000 œuvres proposées sous diverses formes techniques, que ce soit du 16 ou du 24-bit, du 96 kHz ou d'autres fréquences d'échantillonnage, de la Stéréo et du "multicanal" (5.1 canaux).

Les écoutes de Le Nozze di Figaro en 24-bit ? Nous en rêvions, d'autant qu'elles cadrent avec une actualité brulante signée Qobuz car nous avons eu la joie de recevoir dans nos locaux l'homme qui est à l'origine de la prise de son en la personne de Nicolas Bartholomée.

Fils de chef d'orchestre devenu véritable homme-orchestre, Mr Bartholomée est un artiste à part entière. Ingénieur du son (surdoué), fondateur de son propre label, directeur artistique et passionné dans l'âme, cet homme impressionne par son parcours. Si on devait tant soit peu résumer les choses, nous écririons que la somme de ses expériences professionnelles a bonifié son talent et ses choix techniques.

En parlant avec Nicolas, on en apprend de belles concernant ses choix relatifs au lieu et type de prise de son, et ce, selon le programme a capter. Le mix / mastering final demandera une attention particulière, ce en quoi Mr Bartholomée est passé maître. Il n'a pas son pareil pour choisir le lieu idéal de la captation, et s'assurer de la prise de son ad hoc.

Les écoutes en stéréo
Nous avons procédé comme suit : fichiers transférés sur Astell&Kern AK120 + casque Denon 7100 (un de nos favoris). Nous avons choisi de travailler en WAV 24-bit/96 kHz et WAV 24-bit/192 kHz. Certes, des écoutes ont également effectuées sur un système Stéréo classique de haute volée mais, par souci de détecter avec précision certains points du mastering, nous avouons avoir plébiscité les écoutes au casque via l'excellent Denon AH-7100.

Pour nos lecteurs qui ne connaîtraient pas cette interprétation placée sous la houlette de Teodor Currentzis, elle se caractérise par une vie et une fougue naturelle qui ont créé la surprise, notamment dans l'introduction de touches qui donnent à cette œuvre de légende une tonalité plus "accrocheuse".

Place à la dynamique et à une Stéréo surprenante !

Connaissant le travail de Mr Bartholomée quant à son degré d'exigence, nous aurions été fort surpris de nous retrouver en présence d'une retranscription plate, aux relents de monophonie douteuse.
Comme à chacune de nos écoutes en 16 ou 24-bit, des points techniques et/ou de ressenti se détachent. Dans le cas présent, ils sont au nombre de deux : ouverture de la scène sonore en Stéréo et dynamique.
La prise de son est absolument étonnante en termes de texture des voix, dans leur "définition" (restitution des "s" sans sifflantes / sibilance), sans aucune saturation. C'est un régal de chaque instant, appuyé par l'étonnante ouverture et la spatialisation des instruments. tantôt des violons à gauche, des voix qui se répondent au sein de la Stéréo dans un fabuleux numéro de ping-pong technique.

L'attaque des fortissimo est tout aussi méritoire. Les montées mettront à l'épreuve les systèmes audio tant ça "grimpe dans les tours", sans saturation (écoutes en 96 et 192 kHz dans le cas présent, sans réel fossé "technique" entre les deux versions). La prise de son, le mix et le mastering sont à ce point finauds que l'on peut entendre le bruit des pas, des tissus qui se froissent, le son des lèvres qui s'articulent, etc.

Ce que l'on ressent au gré de l’œuvre retranscrite en 24-bit n'est autre qu'un espace scénique que l'on pourrait presque "imaginer" en fermant les yeux. Les voix se placent, les instruments les accompagnent, et même lors des pianissimo, l'auditeur est surpris par le placement des voix qui accompagnent les solos de piano (par exemple) + bruitages.

Mais ce que l'on retiendra de ces écoutes reste la sensation de liberté de la dynamique, qui s'autorise toutes les folies. La texture audio est également admirable en termes de rendu du grave notamment, et de précision de l'aigu. Bref, un véritable spectacle sonore en Stéréo.

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

PP Garcia pour Qobuz
Twitter @ppgarcia75

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article