Votre panier est vide

Rubriques :
News

Max Cooper, la techno au scalpel

Par Max Dembo |

Un brillant trip cérébral et sensoriel du savant fou de Belfast...

En 2014, Human avait été un vrai choc sensoriel. A déjà 34 ans, Max Cooper signait un premier album fascinant. On découvrait aussi qu’être généticien et faire de la techno n’était pas incompatible. Ce brillant Irlandais originaire de Belfast mais basé à Londres publiait alors une œuvre alternant minimale un brin planante et electronica cérébrale tentant de fusionner ses deux passions. Après avoir remixé notamment Hot Chip, Au Revoir Simone, Agoria ou bien encore le compositeur Michael Nyman, Cooper construisait une techno logiquement organique et à laquelle on s’accrochait dès les premières notes. Citant Jon Hopkins, Sigur Rós et Ólafur Arnalds comme influences, l’Irlandais taillait à la serpe façon Aphex Twin, déployait en boucle de somptueux petits motifs à la Philip Glass, faisait léviter ses sons comme Brian Eno et excellait lorsqu’il s’agissait de faire légèrement tanguer une mélodie bien trouvée (comme sur le somptueux Supine)… Avec Emergence qui vient de paraitre sur son propre label Mesh, Max Cooper signe une œuvre d’abord née sur scène, avec la volonté de mêler expériences visuelles, musicales et narratives. A l’arrivée, le disque, qui s’inscrit dans le prolongement de son prédécesseur, est un peu la B.O. de ces prestations scéniques atypiques aussi bien à écouter qu’à voir. Une œuvre à déguster également ici sans son support vidéo ; preuve du potentiel cinématographique des compositions de Cooper. Collaborateur de longue date avec lequel il enregistra le EP Artefact et Fragmented Self, Parts 1 & 2, le pianiste et compositeur Tom Hodge a co-écrit avec lui certains titres sur lesquels il joue du piano et du Fender Rhodes. La voix de Kathrin de Boer s’est aussi immiscée dans ce beau projet qui confirme le talent de Cooper, forte personnalité de la scène électro contemporaine... Ici, trois vidéos graphiques à souhait pour appréhender autrement cette cuvée 2016 du bonhomme :







Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article