Catégories :

Il était une fois les Stooges...

Quand le cinéaste Jim Jarmusch consacre son nouveau film au furibard groupe d'Iggy Pop...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 14 janvier 2017
Réagir

Ann Arbor à deux jets de pierre de Detroit. De là décolle l’aventure Stooges pilotée par Iggy Pop. Une cité industrielle ne peut qu'enfanter un rock agressif comme une machinerie d'usine. La première secousse sismique de ces Stooges qui parait durant l’été 1969 sera donc la bande originale des Temps Modernes et de la révolte qu'elle ne peut que susciter. Armées de pédales wah-wah et de fuzz déglinguées, les guitares de Ron Asheton tranchent dans le gras, la rythmique préhistorique de Scott Asheton et Dave Alexander martèle et le reptile Caruso ne peut qu'appeler à la rébellion. Le conflit vietnamien s'enlise, la jeunesse américaine s’emmerde (No Fun à tous les étages) et l'Iguane et ses Crétin se vautrent dans un génial manifeste nihiliste, sorte de garage rock chamanique porté par les hymnes I Wanna Be Your Dog, 1969 et No Fun. Une histoire qui a marqué au fer rouge Jim Jarmusch au point que le cinéaste américain consacre au défunt gang d’Iggy un documentaire intitulé Gimme Danger - The Story Of The Stooges (sur les écrans français le 1er février) dont la B.O. convoque les hymnes (Gimme Danger, No Fun, I Wanna Be Your Dog, 1969, Loose et autres Down The Street) et quelques raretés.



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters