Votre panier est vide

Rubriques :
News

Acid Washed, trip hédoniste

Par Clotilde Maréchal |

Un comeback house et techno pour Acid Washed...

Après le déballage euphorique d’un premier album big-bang, House Of Melancholy, nouvelle livraison d'Acid Washed, propose un retour aux sources de leur house et de leur techno. Enregistré après deux tours du monde, l’opus est la bande originale des vies d'Andrew Claristidge et Richard d’Alpert après le grand saut dans le vide. Comme une évidence, House Of Melancholy fait ainsi la part belle aux émotions fortes et aux mélodies. Sans jamais aller jusqu’aux mirages de l’électropop, Acid Washed met encore un peu plus de bonne grosse pop music, de variété italienne seventies, de bandes originales de film d’Ennio Morricone ou Philip Glass, d’electronica pure dans sa dance music. Le tandem s’est entouré de pas mal d’amis : Joakim à la production, le stentor Yan Wagner, la trop rare Miss Kittin, Ahmad Larnes derrière les micros, les camarades de bidouille Hypnolove, Turzi ou La Muerte derrière les claviers et condensateurs, etc. Au final, une histoire humaine plus qu’une histoire de calculs, de chic ou de références.

À découvrir autour de l'article