Votre panier est vide

Rubriques :
News

The Doors, retour aux sources

Par Marc Zisman |

Pour ses 50 ans, l'album "Morrison Hotel" est réédité dans une copieuse Deluxe Edition blindée en raretés passionnantes...

En 1969, les Doors déboussolent totalement leurs fans en changeant leur fusil d’épaule avec The Soft Parade. Sur cet album moins viscéralement rock’n’roll, Jim Morrison ne signe que la moitié des compositions et le guitariste Robbie Krieger prend l’ascendant côté plume et étoffe même l’instrumentation du groupe californien. Un an plus tard, Morrison Hotel rassure tout le monde avec un comeback aux fondamentaux doorsiens. Un opus essentiel qui souffle ses 50 bougies avec une impériale Deluxe Edition publié ces jours-ci, dans la lignée des précédentes rééditions 5 étoiles auxquelles le label Rhino nous a habituées.

Publié le 9 février 1970, ce cinquième album studio est divisé en deux parties : Hard Rock Cafe pour la face A, Morrison Hotel pour la B. Direct et viscéralement blues, le mythique Roadhouse Blues d’ouverture donne le ton de ce retour aux sources, alors que Morrison est plus ingérable et imprévisible que jamais. Épuisés mais aussi chamboulés par les séances de The Soft Parade, les Doors ne donnent alors plus de concerts en raison des poursuites engagées après les provocations de Morrison à Miami. Dans ce chaos, ils concentrent leurs forces sur ce nouvel opus. Jim Morrison, Ray Manzarek, Robby Krieger et John Densmore trouvent même une forme de résurrection en épurant leur musique.

Morrison Hotel brille pour sa simplicité frontale. Pour sa musique épurée, dénuée de toutes tentations psychées ou expérimentales. A l’image du riff tranchant et jouissif de Peace Frog. De l’efficace qui n’empêche évidemment pas Morrison de s’offrir une séquence bien mystique avec le planant et subtile Indian Summer. Un Morrison qui chante impeccablement, comme boosté par les parties de guitare furibardes de Krieger.

Cette Deluxe Edition du 50e anniversaire de Morrison Hotel propose l’album remasterisé par Bruce Botnick, ancien ingénieur du son des Doors, ainsi que de très nombreux bonus passionnants. Notamment des inédits tirés des sessions d’enregistrement de l’album. Prises alternatives (dont deux versions brutes de Peace Frog et Blue Sunday), arrangements différents, faux-départs et conversations entre les Doors et leur producteur Paul Rothchild, rien ne manque à l’appel ! Un document indispensable pour les fans.

ÉCOUTEZ "MORRISON HOTEL" DES DOORS SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article