Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

Taylor Swift, son monde d'après

Par Marc Zisman |

Avec "Folklore", la star se présente sans fard pour un 8e album folk épuré, porté par une production toute en finesse...

Jamais superflue de rappeler qu’avant de devenir une pop star plaquée or, Taylor Swift a musicalement grandi dans les eaux country de Nashville. Évidemment le folklore de Music City semble désormais bien loin pour la chanteuse aujourd’hui trentenaire. Taylor Swift n’a pourtant jamais cessé de tremper sa plume dans le même encrier que ses cowgirls aînées, maîtrisant à la perfection romances, peines de cœur, introspections, commentaires sociopolitiques ou expériences personnelles comme lorsqu’elle évoquait le cancer de sa mère sur Soon You'll Get Better

Confinement oblige, c’est avec des moyens réduits et un casting resserré qu’elle a conçu ce Folklore paru au cœur de l’été 2020. Tant mieux. Première surprise : Aaron Dessner à la production. En enrôlant ainsi le guitariste de The National qu’elle considère comme l’une de ses idoles, la chanteuse opte pour un musicien aux goûts sûrs et booste sa crédibilité auprès d’un public plus indie. Elle enfonce le clou avec Exile, unique duo de l’album avec Justin ‘Bon Iver’ Vernon, proche de Dessner avec qui il a formé Big Red Machine. Tout est là pour un album surprenant voire atypique qui ne sonne jamais comme un calcul ne visant qu’à draguer les hypsters. Et il l’est, atypique !



Sans bangers pop, ni énième punchline visant Kanye West, dépourvu de beats bodybuildés et porté par une instrumentation sobre (piano, guitare acoustique, Mellotron, mandoline, slide…), Folklore est un contrepied parfait, entre néo-folk soyeux et rock rêveur. Comme si la star s’était retirée pour cogiter dans une cabane perdue dans la forêt, comme le fit Bon Iver à ses débuts… En mettant ainsi son art à nu et en le délestant de ses habituelles enluminures calibrées pour les charts, Taylor Swift lui donne davantage d’épaisseur. Flagrant sur le tubesque August qui n’aurait jamais résonné aussi puissamment s’il avait été produit par un Max Martin



Sur les réseaux sociaux, l’Américaine a écrit : « Avant cette année, j’aurais probablement trop réfléchi au moment parfait pour sortir cette musique, mais l’époque dans laquelle nous vivons ne cesse de me rappeler que rien n’est garanti. Mon instinct me dit que si vous faites quelque chose que vous aimez, vous devez simplement le mettre au monde. » Une sage décision pour un beau disque de pop adulte.

ÉCOUTEZ "FOLKLORE" DE TAYLOR SWIFT SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article