Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

Smashing Pumpkins, pop en stock

Par Charlotte Saintoin |

Avec "Cyr", Billy Corgan et ses complices sortent les synthés et les chœurs féminins pour un album bien plus pop qu'à leur habitude...

Les Smashing Pumpkins ne perdent plus de temps. Billy Corgan et sa bande recomposée avait sorti en 2018 le très court Shiny & Oh So Bright Vol.1. Le premier album studio en dix-huit ans. Cyr est conçu comme sa suite et on le saisit dès cette pochette signée une nouvelle fois par le studio TNSN DVSN.

Bien-sûr, des Smashing de la période Siamese Dream et Mellon Collie & The Infinite Sadness, il ne reste que la batteur Jimmy Chamberlin et le guitariste James Iha, la bassiste D'arcy Wretzky n’étant toujours pas réconciliée avec le tyrannique Corgan. Et ne le sera a priori jamais. Si l’opus de la recomposition produit par Rick Rubin ravive leur âge d’or alternatif, Cyr embraye sur une pop bien plus fraîche, pour une raison simple.

J’en pouvais plus qu’on me dise que ma musique ne sonne pas contemporaine”, dixit le boss. Dans ce double album long de vingt pistes, Corgan a ainsi mis l’accent sur les synthés et les chœurs féminins. Dès l’entrée en matière, on pense au groupe canadien TR/ST (Sulk) avec cette dark pop martelée au kick.

La formule se répète assez, ce qui pourrait en lasser plus d’un, pour différer sur Wyttch et ses guitares heavy, l’orgue de Save Your Tears ou le clair/obscur de Purple Blood. Ce double singulier, à l’opposé de celui qui a le plus vendu dans les années 90, prouve - s’il le faut encore - que Billy Corgan n’est jamais aussi bon qu’entouré des Smashing Pumpkins.

ÉCOUTEZ "CYR" DES SMASHING PUMPKINS SUR QOBUZ

À découvrir autour de l'article