Catégories :

Pretenders, 40 ans d'âge

En janvier 1980, le premier album de la bande de Chrissie Hynde

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 19 janvier 2020
Réagir

Classe et classique. Comme sa pochette. Avec leur premier album éponyme publié en janvier 1980, il y a juste quatre décennies, les Pretenders sont seuls sur leur île. Le punk, la new wave et la synth-pop font alors la loi outre-Manche, mais la bande de Chrissie Hynde n’en a strictement rien à foutre ! Elle fait du rock’n’roll. Du vrai. Point.

La voix féline et sexy de l’Américaine est pour beaucoup dans la réussite de ces débuts incisifs désormais disponibles en Hi-Res 24-Bit. Autres armes fatales, les guitares agressives de James Honeyman-Scott (emporté par une overdose, deux ans plus tard, à seulement 25 ans), sans gras ni fioriture, offrent une vaste palette d’effets, de riffs et de sons.



Aussi bien influencé par les Rolling Stones que les Kinks (dont ils reprennent Stop Your Sobbing), Television, les Who, Elvis Costello ou les Beatles, l’album est produit par Chris Thomas (l’homme derrière le Never Mind the Bollocks des Sex Pistols) et enchaîne des thèmes à l’uppercut (Precious), décalés (Phone Call), espiègles et vintage (Tattooed Love Boys), sensuels (Lovers of Today) et même reggae (Private Life). Ballade joliment aguicheuse, le single Brass in Pocket portera cet impeccable Pretenders aux sommets des charts. Indémodable.







ÉCOUTEZ "PRETENDERS" DES PRETENDERS SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters