Votre panier est vide

Rubriques :
News

Mogwai, des images plein la tête

Par Smaël Bouaici |

25 ans après sa naissance, le gang écossais signe un 10e album qui lui ressemble plus que jamais, entre moments planants et séquences graves...

Vingt-cinq exactement après leur première sortie en 1996 (Tuner/Lower), le gang de Glasgow revient avec As the Love Continues, son 10e album studio. Un quart de siècle à composer des cathédrales instrumentales qui ont connu un succès inattendu, grâce notamment à la télévision, du documentaire sur Zidane en 2006 à la série italienne ZeroZeroZero, en passant par celle de Canal+, Les Revenants.

Et rien ne saurait faire dévier les Écossais de Mogwai de leur rock instrumental, un style qu’ils aiment profondément – et parce qu’ils sont trop nerveux derrière un micro –, avec un seul titre à voix sur ce disque, Ritchie Sacramento, hommage à David Berman, le chanteur des Silver Jews mort en 2019, et à tous les copains du groupe disparus. Le reste est du Mogwai pur jus, avec cette monumentale entrée en matière To the Bin My Friend, Tonight We Vacate Earth, un modèle de mur de guitares qui oblige (presque) à baisser le son devant tant de puissance.

Enregistré en Angleterre avec leur producteur fétiche Dave Fridmann (Flaming Lips, Weezer, Interpol, Tame Impala…) qui les conseillait via Zoom depuis les États-Unis, As the Love Continues est un disque dans lequel on s’immerge au casque, entre des moments planants comme Midnight Flit, avec l’apport des cordes d’Atticus Ross (Nine Inch Nails), et des passages où la gravité est décuplée, sur Dry Fantasy avec cette basse qui agit comme une atmosphère. Encore un film réussi pour Mogwai !

ÉCOUTEZ "AS THE LOVE CONTINUES" DE MOGWAI SUR QOBUZ

À découvrir autour de l'article