Votre panier est vide

Rubriques :
News

Louise Jallu revisite Piazzolla

Par Benjamin MiNiMuM |

Pour le centenaire du père du néo tango, la jeune bandonéoniste française signe un album magnifique et passionné...

Elle a beau être née à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, bandonéon au creux des mains, Louise Jallu poursuit sa carrière au service de la musique des bas-fonds de Buenos Aires, le viril tango. Pourfendant les tabous sexistes et géographiques, quoique la France soit un repère tendre à l’expression argentine, son approche est totale et lumineuse. Elle a notamment construit son amour absolu à partir de l’écoute enivrante de l’œuvre d’Astor Piazzolla, grand révolutionnaire de cette extatique expression musicale, épris de musique classique qui en a élargi l’horizon et ouvert les pistes de sa modernité, de sa liberté.

A la tête de son brillant quartette, complété par Mathias Lévy (violon et guitare), Marc Benham (piano) et Alexandre Perrot (contrebasse), Louise Jallu rend hommage au maître à l’occasion du centième anniversaire de sa naissance. Un hommage intitulé Piazzolla 2021 à la hauteur, respectueusement inventif.

Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter leur inattendue reprise du classique Libertango. Leur proposition est aussi légitimée par la présence de Gustavo Beytelmann, pianiste de Piazzolla dans les années 70 qui vient caresser les touches ébène et ivoire sur la moitié des reprises ici réunies. Comme Piazzolla, Jallu flirte avec l’esprit du jazz, prend des risques, tout en privilégiant le swing et l’atmosphère passionnelle.

Sur Oblivion, composition de la dernière partie de la vie du monstre sacré, elle convie l’un des plus audacieux joueurs de bugle de la scène jazz française, Médéric Collignon. Même dans le quartier portègne de San Telmo qui a vu naître le tango, ce Piazzolla 2021 a tout pour être applaudi. Louise Jallu y apporte une dimension personnelle très contemporaine, teintée de ses origines. Elle cosigne les arrangements avec le directeur du conservatoire de Gennevilliers, Bernard Cavanna, pianiste et compositeur contemporain, compagnon de route d’Henri Dutilleux et Georges Aperghis, qui a certainement encouragé les aspirations révolutionnaires de son ancienne élève.

ÉCOUTEZ "PIAZZOLLA 2021" DE LOUISE JALLU SUR QOBUZ