Rubriques :
Vidéo du jour

L'autre Austra

Par Smaël Bouaici |

Mélange de pop, new wave, classique et électro, le 4e album de la Canadienne Katie Stelmanis marque un tournant artistique étonnant.

Après un troisième album engagé il y a trois ans, Future Politics, Katie Stelmanis, le cerveau d’Austra, a décidé de changer d’air et d’idées sur HiRUDiN, pour lequel elle s’est enfermée pendant trois jours dans un studio de Toronto avec des musiciens qu’elle ne connaissait pas auparavant, dont une partie du groupe d’impro de musique contemporaine c_RL, le duo Kamancello (un violoncelle et un kamanche) et l’ensemble féminin de kulintang (un instrument de musique à percussions philippin).

Devenue une sorte d’icône indie LGBT+, Katie Stelmanis s’ouvre un peu plus sur cet album qui aborde des thèmes plus intimes, les conséquences de relations toxiques ou l’insécurité liée à sa sexualité.



L’influence new wave se fait aussi plus diffuse dans l’orchestration, avec une dominante classique, sa passion de jeunesse, assurée par le violoncelle et le piano.



Plus pop que synth, à l’instar du premier titre Anyways, très Supertramp dans l’esprit, Austra lâche une flopée de tubes en puissance – Risk It, avec son beat breaké et son skank de violoncelle, le catchy It’s Amazing, Mountain Baby avec son chœur d’enfants ou le plus dance I Am Not Waiting –, qui pourraient bien l’envoyer un étage plus haut.



ÉCOUTEZ "HIRUDIN" D'AUSTRA SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article