Rubriques :
Vidéo du jour

Klô Pelgag, la poésie exutoire

Par Nicolas Magenham |

Comme une petite cousine de Kate Bush ou de sa compatriote québécoise Diane Dufresne, Chloé Pelletier-Gagnon signe un luxueux 3e album, remède salvateur à sa dépression...

Grand Prix Francophonie de l’Académie Charles Cros 2014, la Québécoise Klô Pelgag ressort son piano mélancolique, ses cordes lyriques et sa voix claire pour Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, un troisième album aussi énigmatique, sensible et coloré qu’une toile de la franco-allemande Florence Obrecht (qui signe la pochette du disque).

Les cuivres (Soleil) et les sonorités électroniques (Où vas-tu quand tu dors ?) complètent ce tableau musical particulièrement dense. Ce voyage onirique, tantôt ardent (La Maison jaune), tantôt intime (J’aurai les cheveux longs, La fonte), est co-arrangé par Klô Pelgag et Owen Pallett, artiste plus connu sous le nom de Final Fantasy.



Du point de vue des paroles, la chanteuse affronte ses démons sans détour, avec l’aide d’images aussi fortes que poétiques, qui contrastent parfois avec une musique pop aux mélodies entrainantes et entêtantes (Melamine, A l’ombre des cyprès). Avec Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, Klô Pelgag entre de plain pied dans la brillante famille des chanteuses excentriques, raffinées et mystérieuses, telles que Kate Bush ou bien sa compatriote Diane Dufresne, à qui elle est souvent comparée.



Comme elles, Chloé Pelletier-Gagnon (vrai patronyme de Klô Pelgag) est une artiste cultivée qui manie aussi bien les mots que la musique. Sur ce dernier point, on notera d’ailleurs ses références amusantes à Beethoven (Für Elise), ainsi qu’au Vangelis de Blade Runner (Notre-Dame-des-Sept-Douleurs II).



ÉCOUTEZ "NOTRE DAME DES SEPT DOULEURS" DE KLO PELGAG SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article