Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

Flaming Lips, le monde d'avant

Par Stéphane Deschamps |

Pour son 16e album, la bande de Wayne Coyne s'offre un trip psychédélique un brin nostalgique...

Dans un monde idéal, les disques des Flaming Lips seraient vendus en kit à monter soi-même, piste par piste. Ainsi, on pourrait peut-être enfin percer la magie de ce groupe qui construit ses chansons comme une couche nuageuse qui en cache une autre, qui en cache une autre, qui en cache une autre, jusqu’à atteindre des hauteurs stratosphériques.

En activité depuis plus de 35 ans, les Flaming Lips portent le drapeau du psychédélisme contemporain, qu’ils ont planté sur diverses terres inconnues au long de leur quinzaine d’albums. Selon Wayne Coyne, l’iconique patron du groupe, American Head qui vient de paraître serait un album de retour à la maison, où il parle de son adolescence dans l’Oklahoma, entre famille et drogues (car il y a toujours eu beaucoup de drogues dans la vie de Coyne et la musique de son groupe).



American Head est moins expérimental que d’autres albums des Flaming Lips. Le songwriting est au cœur du disque : des mélodies bleues, émouvantes et nostalgiques, souvent un peu tristes, qui évoquent l’horizon de plaines américaines au coucher du soleil. Juste au-dessus de Wayne Coyne flotte un vaste vaisseau spatial.



C’est le groupe, qui encore une fois défie la pesanteur malgré la masse sonore qu’il déploie. Les sons de guitares, les claviers vintage, les pirlouits électroniques et les chœurs se fondent dans un magma de musique finalement léger et toujours harmonieux.

ÉCOUTEZ "AMERICAN HEAD" DES FLAMING LIPS SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article