Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

Fils Cara, fictions réalistes

Par Nicolas Magenham |

Avec "Fictions", le jeune chanteur stéphanois impose un peu plus la singularité de sa belle plume pleine de poésie...

Après L’Impératrice, Pépite ou Isaac Delusion, le label microqlima tourne ses projecteurs vers Fils Cara, personnage énigmatique vêtu d’un col roulé, lequel est rehaussé d’une chaîne en or. Selon le principal intéressé, Fictions, titre de son nouvel EP 8 titres, serait une référence aux nouvelles de Borges, où des éléments fantastiques sont injectés dans le décor le plus banal qui soit. Dès le morceau d’ouverture intitulé Concorde, le jeune Stéphanois évoque une errance nocturne entre Paris et Londres, dans laquelle s’invitent des images aussi intrigantes qu’une « danse de la possession » ou bien une « tombe orange ».

Fils Cara opère une synthèse finement ciselée entre pop à la française et musiques urbaines (trip-hop, trap…), dans des morceaux lyriques ou mélancoliques comme New York Times, Hurricane ou Film sans budget. Dans cette dernière chanson, il compare sa vie précaire à un film réalisé avec des bouts de ficelle, sa voix se détachant de sa nonchalance habituelle dans le refrain, afin de crier sa colère.



Fictions se conclue par une sorte d’hommage à Jean-Luc Godard, Fils Cara énonçant le générique du disque sur un phrasé monotone, le tout sur des nappes oniriques. Jusqu’au bout, Fils Cara conserve son mystère.



ÉCOUTEZ "FICTIONS" DE FILS CARA SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article