Catégories :

Bill Fay, l'éternel retour

Figure culte du folk anglais, le songwriter de 77 ans signe un nouvel album bouleversant, une merveille d'épure vraiment poignante...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 20 janvier 2020
Réagir

Souvent réduit au cliché de chaînon manquant entre Nick Drake et Bob Dylan, Bill Fay est devenu culte malgré une production discographique assez mince. Un single en 1967 (Some Good Advice), deux albums en 1970 (Bill Fay) et 1971 (Time of the Last Persecution), un silence radio de quatre décennies et un come-back en 2012 (Life Is People) suivi de Who Is The Sender? en 2015.

Adulé par ses cadets (Ed Harcourt, The War On Drugs, Wilco, Okkervil River, Marc Almond ou A.C. Newman vénèrent le barbu et ont revisité ses chansons), Fay concocte de sublimes miniatures. Des chansons assez simples, rarement baroques ou flamboyantes, mais sonnant comme du gospel chambriste et crépusculaire. Des mélodies à tomber que le Britannique porte de sa voix délavée mais touchante et de son piano épuré au possible.



Ces grands moments hors du temps, loin des modes, sont à nouveau convoqués sur Countless Branches paru vendredi sur Dead Oceans et qui réunit des compos amassées pendant plus de quarante ans. Des chansons inachevées refont ainsi surface avec des paroles et des mélodies nouvelles sur les thèmes de prédilection du bonhomme comme la nature, la famille, le cycle de la vie et l'immensité ineffable de tout ça… Poignant.



ÉCOUTEZ "COUNTLESS BRANCHES" DE BILL FAY SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

Vos lectures