Catégories :

Adam Laloum aime vraiment Brahms

Pour son arrivée chez Sony Classical, le pianiste s'attaque aux "Concertos"...

Par Théodore Grantet | Vidéo du jour | 25 février 2018
Réagir

Pour son premier album chez Sony Classical, Adam Laloum retourne à l’un de ses compositeurs de prédilection : Brahms. Le pianiste s’y était distingué lors de son premier enregistrement en 2011 pour Mirare, qui contenait quatre opus majeurs du compositeur : les Variations sur un thème original Op. 21 No. 1, les merveilleux et trop peu joués Klavierstücke de l’Op. 76, les deux Rhapsodies Op. 79 et les 3 Intermezzi Op. 117. Guère étonnant qu’il livre aujourd’hui sa vision des Concertos pour piano.

Sony Classical y a mis de formidables moyens à sa disposition : l’un des meilleurs orchestres d’Allemagne – le Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin –, et l’un des tous jeunes loups de la direction d’orchestre venu d’Asie (mais déjà bien connu en Europe, comme peuvent en témoigner plusieurs collaborations avec l’Orchestre de la Suisse Romande chez Pentatone) à savoir Kazuki Yamada l’ont rejoint par deux fois, en août puis en octobre 2016, dans la Großer Sendesaal de la Radio de Berlin, pour ce que l’on imagine avoir été un rêve d’enfant pour le jeune Français. Une sacrée expérience !

Il y a trois ans, Laloum s'était déjà penché sur ces Concertos, comme ici aux côtés de l'Orchestre de l'Alliance dirigé par Pejman Memarzadeh :



Brahms, toujours et encore avec cette fois les 3 Intermezzi Op. 117 :



Enfin, en 2013, Adam Laloum recevait Qobuz à l'occasion de la sortie de son disque consacré à Schumann réunissant la Grande Humoresque en Si Bémol Majeur, Opus. 20 et la Sonate pour piano n°1 en Fa Dièse Mineur, Opus. 11. L'occasion pour lui d'évoquer alors son parcours atypique :



ECOUTEZ LES CONCERTOS POUR PIANO DE BRAHMS PAR ADAM LALOUM


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters