Les albums

27,99 CHF
19,99 CHF

Jazz - Paru le 3 novembre 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
La fluidité comme l’évidence du saxophone de Maciej Obara ne doivent guère masquer la profondeur de sa musique. Avec Unloved, le saxophoniste polonais signe un neuvième album de prime abord très lyrique mais qui s’appuie avant tout sur les échanges avec les autres musiciens de son quartet : le pianiste Dominik Wania, le contrebassiste Ole Morten Vågan et le batteur Gard Nilssen. Dans le Rainbow Studio d’Oslo où ils se sont enfermés en janvier 2017 avec le producteur Manfred Eicher, les quatre hommes ont jonglé sereinement avec l’espace et les silences. A l’exception du titre éponyme écrit par le grand Krysztof Komeda pour le film de Janusz Nasfeter du même nom, tous les thèmes du disque sont signés Obara. Des thèmes que le saxophoniste décrit comme n’étant que les contours à partir duquel le son du quartet s’exprime en liberté. « Mes amis sont d’incroyables improvisateurs. J’aime leur faculté à évoluer en toute liberté dans des espaces ouverts et la manière dont ils les sculptent tout en leur donnant les couleurs que j’ai en tête. C’est un peu comme composer en temps réel. » © CM/Qobuz
19,99 CHF

Jazz - Paru le 3 novembre 2017 | ECM

Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
La fluidité comme l’évidence du saxophone de Maciej Obara ne doivent guère masquer la profondeur de sa musique. Avec Unloved, le saxophoniste polonais signe un neuvième album de prime abord très lyrique mais qui s’appuie avant tout sur les échanges avec les autres musiciens de son quartet : le pianiste Dominik Wania, le contrebassiste Ole Morten Vågan et le batteur Gard Nilssen. Dans le Rainbow Studio d’Oslo où ils se sont enfermés en janvier 2017 avec le producteur Manfred Eicher, les quatre hommes ont jonglé sereinement avec l’espace et les silences. A l’exception du titre éponyme écrit par le grand Krysztof Komeda pour le film de Janusz Nasfeter du même nom, tous les thèmes du disque sont signés Obara. Des thèmes que le saxophoniste décrit comme n’étant que les contours à partir duquel le son du quartet s’exprime en liberté. « Mes amis sont d’incroyables improvisateurs. J’aime leur faculté à évoluer en toute liberté dans des espaces ouverts et la manière dont ils les sculptent tout en leur donnant les couleurs que j’ai en tête. C’est un peu comme composer en temps réel. » © CM/Qobuz
21,59 CHF28,78 CHF
16,19 CHF21,59 CHF

Jazz - Paru le 27 octobre 2017 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
23,99 CHF
15,99 CHF

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 27 octobre 2017 | Obsessions

Hi-Res Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
16,99 CHF

Lounge - Paru le 26 octobre 2017 | Argon Musik Verlag

Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
21,59 CHF
14,39 CHF

Jazz contemporain - Paru le 20 octobre 2017 | Label Bleu

Hi-Res Distinctions Indispensable JAZZ NEWS - 5 Sterne Fono Forum Jazz
21,99 CHF
15,49 CHF

Jazz - Paru le 13 octobre 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Le Tunisien Anouar Brahem est l’un des joueurs de oud contemporains les plus subtils. Evoluant dans la sphère ECM, ses aventures discographiques se déroulent donc sur un territoire international où les musiques issues de traditions ancestrales côtoient le monde contemporain et le jazz. Le virtuose qui fête ses 60 ans avec cet album a voulu se faire plaisir en renouant un dialogue amorcé il y a deux décennies avec le contrebassiste Dave Holland. Cerise sur le gâteau, ce maître du jazz est venu avec un ancien collègue de sa période Miles Davis, le batteur Jack DeJohnette. Brahem voulait aussi mesurer son luth arabe avec un pianiste de haute voltige et Manfred Eicher, monsieur ECM, lui a présenté le talentueux britannique Django Bates. Entre les quatre hommes l’entente est évidente et s’entend dans chaque recoin de ces neuf morceaux. Le jazz est au centre, mais il est loin d’être orthodoxe, forcément métissé en croisant la grammaire savante orientale, les fameux maqams, mais le plus souvent il s’agit d’une musique pure et sans étiquette telle que la respire ces virtuoses sans frontière. © BM/Qobuz
28,78 CHF
21,59 CHF

Jazz - Paru le 29 septembre 2017 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
28,78 CHF
21,59 CHF

Jazz - Paru le 29 septembre 2017 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
L’acoustique, l’électrique, l’électronique… Bugge Wesseltof embarque son piano sur tous les territoires possibles. Et même s’il s’est fait un nom en mêlant jazz et électro, le musicien norvégien, fondateur du label Jazzland, revient régulièrement à ses fondamentaux. Comme ici avec Everybody Loves Angels où, seul face à un Steinway, il revisite aussi bien Jean-Sébastien Bach que les Beatles, Paul Simon, Jimi Hendrix, Cat Stevens, Bob Dylan, les Rolling Stones et Bruno Mars ! Enregistré à Lofoten dans une cathédrale en bois, voilà un disque viscéralement inspiré par la nature. Comme toujours avec Wesseltoft, le silence joue aussi un rôle clef dans ses improvisations. Tout est donc là pour que la beauté à l’état pur suinte de chaque note jouée. Des notes soupesées, chéries et livrées avec une délicatesse rare. Un album réellement émouvant. © MD/Qobuz
21,99 CHF
15,49 CHF

Jazz - Paru le 15 septembre 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS - 5 Sterne Fono Forum Jazz
27,99 CHF
19,99 CHF

Jazz - Paru le 15 septembre 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
On connait le fort investissement personnel de Manfred Eicher dans chaque production des albums qu’il publie sur son label ECM. Avec ce Pelagos de Stefano Battaglia, le gourou munichois a carrément réarrangé les sessions du pianiste milanais. Mêlant piano et piano préparé (parfois les deux simultanément !), ces enregistrements de compositions originales, d’improvisations spontanées et de chansons traditionnelles arabes ont été captées à la fois en concert et dans des sessions intimistes organisées au Fazioli Concert Hall de Sacile, en Italie, en mai 2016. A posteriori donc, Eicher les a arrangées pour, selon les propres termes de Battaglia, leur « insuffler une nouvelle forme fantastique, fondée sur une dramaturgie totalement renouvelée. » L’éclectisme du matériau proposé et sa densité aussi (plus de deux heures dix de musique !) rendent l’œuvre assez impressionnante. Et ce terme de « dramaturgie » sied finalement bien à l’ensemble. On traverse pourtant Pelagos d’une traite unique, sainement chahuté par les rebondissements et les coups de théâtre. Sensation sans doute due au travail du patron d’ECM. Quant à Battaglia, il puise dans la vaste palette de ses influences (Paul Bley, Bill Evans, Keith Jarrett) pour offrir un jeu lui aussi assez varié, en parfaite osmose avec les évolutions de la pièce dont il est l’auteur et le personnage principal. Un grand disque de piano solo. © MD/Qobuz
15,49 CHF

Jazz - Paru le 15 septembre 2017 | ECM

Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
30,99 CHF
23,49 CHF

Jazz vocal - Paru le 15 septembre 2017 | Okeh - Sony Masterworks

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Retour à la case départ pour Denise Eileen Garrett alias Dee Dee Bridgewater : Memphis ! Là même où elle vit le jour le 27 mai 1950. La plus française des chanteuses américaines signe ici un hommage à l’une des villes les plus musicales des Etats-Unis. Une ville qu’elle a pourtant quitté à seulement trois ans pour se retrouver avec ses parents dans l’industrielle citée de Flint dans le Michigan. Mais son parcours prouvera que ces seules trois années auront suffi à marquer l’avenir. Enregistré aux célèbres Royal Studios de Memphis et produit par Kirk Whalum et Lawrence Mitchell, le petit-fils de Willie Mitchell d’Hi Records, le disque réunit des pépites locales de soul et de blues triées sur le volet. Des classiques chantés notamment par Otis Redding (Try A Little Tenderness), B.B. King (The Thrill Is Gone), les Soul Children ( The Sweeter He Is écrit par Isaac Hayes et Dave Porter), Elvis Presley (Don’t Be Cruel et Hound Dog), Carla Thomas ( B-A-B-Y également du tandem Hayes/Porter) ou bien encore Al Green (lI Can't Get Next To You écrit par Barrett Strong) et auxquels Dee Dee Bridgewater donne de jouissifs coups de fouet dont elle a le secret. Après la Nouvelle Orléans célébrée sur Dee Dee’s Feathers, voilà un nouvel hommage tout aussi classieux, certes plus groovy et dansant, mais qui montre que tout ce que sa voix touche se transforme en général en or. © CM/Qobuz
19,99 CHF

Jazz - Paru le 15 septembre 2017 | ECM

Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
On connait le fort investissement personnel de Manfred Eicher dans chaque production des albums qu’il publie sur son label ECM. Avec ce Pelagos de Stefano Battaglia, le gourou munichois a carrément réarrangé les sessions du pianiste milanais. Mêlant piano et piano préparé (parfois les deux simultanément !), ces enregistrements de compositions originales, d’improvisations spontanées et de chansons traditionnelles arabes ont été captées à la fois en concert et dans des sessions intimistes organisées au Fazioli Concert Hall de Sacile, en Italie, en mai 2016. A posteriori donc, Eicher les a arrangées pour, selon les propres termes de Battaglia, leur « insuffler une nouvelle forme fantastique, fondée sur une dramaturgie totalement renouvelée. » L’éclectisme du matériau proposé et sa densité aussi (plus de deux heures dix de musique !) rendent l’œuvre assez impressionnante. Et ce terme de « dramaturgie » sied finalement bien à l’ensemble. On traverse pourtant Pelagos d’une traite unique, sainement chahuté par les rebondissements et les coups de théâtre. Sensation sans doute due au travail du patron d’ECM. Quant à Battaglia, il puise dans la vaste palette de ses influences (Paul Bley, Bill Evans, Keith Jarrett) pour offrir un jeu lui aussi assez varié, en parfaite osmose avec les évolutions de la pièce dont il est l’auteur et le personnage principal. Un grand disque de piano solo. © MD/Qobuz
21,99 CHF

Jazz - Paru le 25 août 2017 | Okeh

Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz

Le genre

Variété internationale dans le magazine