Les albums

9,59 CHF

Oratorios profanes - Paru le 23 février 2010 | Naxos

Livret
Gerlinde Sämann, soprano - Knut Schoch, ténor - Klaus Mertens, basse - Junge Kantorei - Frankfurt Baroque Orchestra - Joachim Carlos Martini, direction
11,19 CHF

Oratorios profanes - Paru le 3 avril 2007 | naïve classique

Il Trionfo del Tempo e del Disinganno, oratorio en deux parties (1707) / Concerto Italiano - Rinaldo Alessandrini, direction
11,99 CHF15,99 CHF

Cantates (profanes) - Paru le 1 août 1995 | Chandos

Livret
15,99 CHF

Cantates (profanes) - Paru le 1 janvier 2006 | Avie Records

Distinctions 10 de Classica-Répertoire
Tirés de Theodora (oratorio), Xerxès (opéra), La Lucrezia (cantate profane) / Lorraine Hunt Lieberson, mezzo-soprano - Orchestra of the Age of Enlightenment, dir. Harry Bicket
24,99 CHF
21,49 CHF

Cantates (profanes) - Paru le 23 novembre 2018 | Erato

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Record of the Month - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Les trois cantates italiennes ici présentées datent toutes de l’époque italienne de Haendel, 1707 à 1710, lorsqu’il était à la fois en plein apprentissage de toutes les nouveautés de l’art musical italien, et employé de plusieurs puissants mécènes qui avaient décelé tout le potentiel du jeune Saxon. Ce genre de cantates se donnait dans le cadre privé des résidences aristocratiques romaines, puisque les États pontificaux interdisaient aux femmes de chanter sur scène, et que de grandes cantatrices auraient été ainsi privées du droit de s’exprimer. On découvre ici des quasi-opéras, dans l’ampleur et la richesse musicale, même s’il n’était pas a priori question de mise en scène, de chœurs ou de grand orchestre ; mais l’esprit lyrique y apparaît mesure après mesure. Et sans nul doute Haendel tenait-il ses cantates de jeunesse en quelque estime puisqu’il y puisa amplement plus tard, selon le principe baroque du recyclage d’œuvres plus anciennes et oubliées de tous – sauf du compositeur qui se les gardait soigneusement sous le coude ! Le Concert d’Astrée d’Emmanuelle Haïm accompagne la soprano Sabine Devieilhe et la mezzo-soprano Léa Desandre, toutes deux particulièrement à l’aise autant dans les vocalises que dans les lignes intensément lyriques de Haendel. © SM/Qobuz
21,59 CHF

Cantates (profanes) - Paru le 1 septembre 2009 | Brilliant Classics

Da quel giorno fatale (Delirio amoroso) HWV99 - Ditemi, o piante HWV107 - Care selve, aure grate HWV88 - Allor ch’io dissi addio HWV80 / Stefanie True, soprano - Contrasto Armonico - Marco Vitale, direction
21,59 CHF

Cantates (profanes) - Paru le 1 novembre 2009 | Brilliant Classics

Livret
Un’alma innamorata - O lucenti, o sereni occhi - Del bell’idolo mio · Aure soavi e liete - Tra le fiamme (Il consiglio) / Stefanie True, soprano - Contrasto Armonico - Marco Vitale, direction
28,75 CHF

Oratorios profanes - Paru le 4 septembre 2012 | Pan Classics

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Lawrence Zazzo (Alessandro) - Yetzabel Arias Fernández (Rossane) - Raffaella Milanesi (Lisaura) - Martin Oro (Tassile) - Andrew Finden (Clito) - Sebastian Kohlhepp (Leonato) - Rebecca Raffell (Cleone) - Deutsche Händel-Solisten - Michael Form, direction
35,99 CHF
30,99 CHF

Oratorios profanes - Paru le 26 avril 2013 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Record of the Month - Hi-Res Audio
C'est en 1790 que Mozart reçoit la demande (une commande très mal rémunérée) de réorchestrer au goût du jour l'oratorio "Le Festin d'Alexandre ou le Pouvoir de la musique" (Alexander's feast) de Haendel, lequel voulait par cette œuvre démontrer la suprématie de la musique sur toute autre forme d’art, elle seule étant capable de susciter les sentiments les plus divers et les plus profonds, et dont Sainte Cécile est l’allégorie idéale. C'est sous le titre allemand de "Thimotheus ou le Pouvoir de la musique" que cette nouvelle mouture sera présentée à Vienne, en 1812, lors d'un grand concert patriotique destiné à fêter la déroute de Napoléon et de la Grande Armée lors de la campagne de Russie. On doit cette résurrection à Nikolaus Harnoncourt qui a dirigé cette œuvre 200 ans jour pour jour après sa création. Lors de cette captation en public, Harnoncourt fait tonner la grosse caisse dans les scènes de guerre et enflamme les solistes et les chœurs dans les pages jubilatoires. FH
38,39 CHF

Oratorios profanes - Paru le 20 septembre 2007 | Coviello Classics

Le Festin d'Alexandre, HWV 75 / Dorothee Mields, sop. - Judith Berning, alto - Paul Agnew, tén. - Woong-jo Choi, basse - Chœur de Chambre d'Aix-la-Chapelle - Chœur de Chambre d'Overbach - Orch. Symph. d'Aix-la-Chapelle - Marcus Bosch, direction

Le genre

Musique vocale profane dans le magazine