Catégories :

Les albums

13 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique, Sergei Rachmaninov et Plus de 50,00 CHF
HI-RES75,49 CHF
CD65,49 CHF

Classique - Paru le 25 février 2015 | RCA Red Seal

Hi-Res
CD82,49 CHF

Classique - Paru le 22 avril 2016 | Sony Classical

Le 15 janvier 1963, le jeune André Watts, seize ans, fit irruption télévisuelle dans la planète états-unienne avec son interprétation enflammée du Premier concerto de Liszt avec rien moins que le Philharmonique de New York et Leonard Bernstein, pour la très célèbre émission consacrée à la jeunesse par le maestro. Quelques semaines plus tard, Gould annulait un concert avec le même orchestre, Watts le remplaça au bras levé, c’était le démarrage en fanfare de sa carrière internationale. Pour célébrer son entrée dans sa décennie de septuagénaire (Watts est né en 1945), Sony publie l’intégrale de ses enregistrements réalisés pour la Columbia entre ses débuts et les années 1980. Plusieurs grands concertos : Liszt, Tchaikovsky et Brahms avec Bernstein, Chopin avec Thomas Schippers, Rachmaninov avec Ozawa, Franck (si l’on veut bien considérer les Variations symphoniques comme un concerto) et le Totentanz de Liszt (remarque analogue) avec Leinsdorf, ainsi que des œuvres pour piano solo allant de Scarlatti à Gershwin, en passant par Debussy, Schubert, Brahms, Haydn, Ravel, Beethoven ou encore Chopin ; enregistrements de studio mais aussi de concert. Le jeu clair, puissant et pourtant léger de Watts, bénéficie d’une très soigneuse remastérisation des matrices originales. Douze CD bourrés de surprises, donc cinq 33-tours qui n’avaient jamais été réédités. En bonus, on trouvera également Les Préludes de Liszt, version purement orchestrale bien sûr, par Bernstein ! © SM/Qobuz« [...] Ce sont ces débuts fulgurants que reflète la poignée d’albums ici réunis, dont plusieurs paraissent en CD pour la première fois. Certains n’ont pas pris une ride, illustrant parfaitement le style tout en muscles du pianiste américain à cette époque. [...] ses collaborations avec Bernstein, qui lui demeurera fidèle (Concerto no 2 de Brahms, no 1 de Tchaïkovski) sont des grands «shows» typiques des goûts de l’époque. Le Concerto no 3 de Rachmaninov, avec Ozawa, est un vrai spectacle de cabrioles et sauts d’obstacles, où le jeune pur-sang s’en donne à cœur joie. [...] Toutefois, à l’occasion, André Watts reste au seuil des œuvres, dont certaines semblent lui résister. [...] certains Steinway américains au timbre un peu nasal ne peuvent rendre l’impact sonore du pianiste, souvent époustouflant en concert.[...] » (Diapason, septembre 2016 / Etienne Moreau)
CD58,49 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2009 | Denon

CD63,96 CHF

Classique - Paru le 4 novembre 2015 | Music Manager

CD79,95 CHF

Classique - Paru le 23 août 2019 | haenssler CLASSIC

Livret
CD79,95 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | ImpDigital

CD87,95 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | ImpDigital

CD82,49 CHF

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

Distinctions Gramophone Editor's Choice
CD63,99 CHF

Classique - Paru le 26 août 1994 | Fazer Records - Finlandia

CD63,99 CHF

Classique - Paru le 8 novembre 2006 | Fazer Records - Finlandia

CD104,49 CHF

Classique - Paru le 30 octobre 2015 | Sony Classical

CD117,49 CHF

Classique - Paru le 3 octobre 2008 | RCA Red Seal

Le genre

Musique vocale profane dans le magazine
  • La Bartoli est Farinelli !
    La Bartoli est Farinelli ! Pour son nouvel album, la mezzo-soprano magnifie les grands airs du répertoire de l’illustre castrat en variant la pyrotechnie vocale. Magique !
  • Il était une fois Jessye Norman...
    Il était une fois Jessye Norman... Aussi renversante dans la mélodie française que le lied allemand, les opéras de Wagner ou Strauss, la grande soprano américaine s'est éteinte à l'âge de 74 ans...
  • Natalie Dessay peint l'Amérique
    Natalie Dessay peint l'Amérique Avec Pictures Of America, la soprano revisite des célèbres chansons de la comédie musicale américaine et du jazz...