Les albums

23,99 CHF
15,99 CHF

Musique vocale profane - Paru le 25 septembre 2015 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
La petite abélardisation indispensable à la fabrication de castrats n’étant plus trop pratiquée de nos jours, du moins pas pour faire chanter les hommes, l’on n’a d’autre choix que de faire chanter le large répertoire – italien dans sa grande majorité – réservé aux castrats soit par des contre-ténors, soit des voix de femmes. Et pas seulement des contraltos, comme on pourrait l’imaginer, puisque le castrat se faisait autant dans le registre grave – celui de la contralto – qu’aigu, celui de la soprano. Pour preuve les deux versions italiennes d’Orfeo ed Euridice de Gluck, par exemple, destinées qui à un castrat grave pour la viennoise, qui à un castrat aigu pour la version de Parme. Ce sont donc, pour ce nouvel enregistrement de la soprano Ann Hallenberg, les rôles conçus pour le célèbre castrat aigu Luigi Marchesi (1754 – 1829) dont les prouesses vocales semblent avoir été extraordinaires, ainsi qu’on peut en juger par l’invraisemblable agilité technique exigée par toutes ces arias. Des arias d’opéras de Cherubini, de Mayr, Zingarelli, Pugnani, Sarti ou Cimarosa, écrits pour Marchesi qui, semble-t-il, n’hésita pas à rajouter encore des ornementations pour servir d’écrin à sa voix ! Hallenberg prête maintenant la sienne, une opulente voix d’une stupéfiante précision y compris dans les passages les plus vertigineux. © SM/Qobuz
16,49 CHF
10,99 CHF

Musique vocale profane - Paru le 1 juillet 2013 | Musica Ficta

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Prise de son d'exception - Hi-Res Audio
" [...] Les jeunes artistes du Club Mediéval [...] mêlent joyeusement les voix et leurs instruments dans un parcours équilibré et inventif qui recèle de pures merveilles dont neuf inédites. [...] Dans les solos accompagnés par les instruments, chaque chanteur garde sa personnalité. [...] Pour ce qui est du jeu instrumental, la vivacité et la légèreté d'une équipe où l'on retrouve avec bonheur l'excellent Guillermo Perez à l'organetto et Elisabeth Seitz au psaltérion, sont un pur ravissement. " (Diapason, avril 2014 / Isabelle Ragnard)

Le genre

Musique vocale profane dans le magazine