Les albums

13,49 CHF
8,99 CHF

Be Bop - À paraître le 12 avril 2019 | Savant

Hi-Res Livret
28,99 CHF
20,49 CHF

Jazz - À paraître le 5 avril 2019 | Concord Jazz

Hi-Res
28,78 CHF
21,59 CHF

Jazz - À paraître le 29 mars 2019 | ACT Music

Hi-Res Livret
23,99 CHF
15,99 CHF

Jazz - À paraître le 29 mars 2019 | Posi-Tone Records

Hi-Res
28,99 CHF
20,49 CHF

Jazz - À paraître le 22 mars 2019 | ECM

Hi-Res Livret
Le pianiste italien Giovanni Guido aime à répéter que « le bon professeur est celui qui vous laisse parfois rêver à la fenêtre. » Ceux qui l’ont entendu aux côtés de son compatriote Enrico Rava qui l’a repéré dès 12 ans, comme ceux qui ont déjà goûté à ses disques, feront vite le rapprochement entre cette jolie tirade et son piano poétique. Sur l’album Ida Lupino que Guido enregistra chez ECM en 2016 avec Gianluca Petrella, Louis Sclavis et Gerald Cleaver, il osait de belles bifurcations oniriques, des chemins de traverse sur lesquels la légereté de son piano touchait au sublime. Pour sa seconde réalisation pour le label de Manfred Eicher qui sort trois ans plus tard, Giovanni Guidi pilote un groupe inédit avec le saxophoniste ténor Francesco Bearzatti, le guitariste Roberto Cecchetto, le contrebassiste Thomas Morgan et le batteur João Lobo. En baptisant et entamant ce disque par la plus célèbre chanson de Léo Ferré, Avec le temps, Guidi rappelle déjà comment la chanson populaire a influencé sa musique. La narration à l’état pur coule de ses doigts et ses quatre complices l’accompagnent dans sa démarche. Avec le temps est aussi un album qui justement prend son temps. Les improvisations s’étirent, les échanges sont intenses et l’humain est au cœur de son propos. Comme sur le vibrant Tomasz qui conclut ce magnifique opus de jazz contemporain, un hommage intime au trompettiste polonais Tomasz Stanko disparu en juillet 2018. © Marc Zisman/Qobuz
14,99 CHF
9,99 CHF

Jazz contemporain - Paru le 15 mars 2019 | Whirlwind Recordings

Hi-Res Livret
7,17 CHF
4,77 CHF

Jazz - Paru le 15 mars 2019 | Posi-Tone Records

Hi-Res
2,32 CHF
1,74 CHF

Jazz - Paru le 8 mars 2019 | ACT Music

Hi-Res
23,99 CHF
15,99 CHF

Jazz - Paru le 8 mars 2019 | Posi-Tone Records

Hi-Res
7,49 CHF
4,99 CHF

Jazz vocal - Paru le 5 mars 2019 | Reborn recordings

Hi-Res
8,49 CHF
5,89 CHF

Jazz vocal - Paru le 5 mars 2019 | Reborn recordings

Hi-Res
7,49 CHF
4,99 CHF

Jazz vocal - Paru le 4 mars 2019 | Reborn recordings

Hi-Res
28,99 CHF
20,49 CHF

Jazz - Paru le 1 mars 2019 | ECM

Hi-Res Livret
Son talent ne l’a malheureusement jamais poussé sous les sunlights. Pourtant, Dominic Miller est l’un des guitaristes les plus brillants de sa génération et les aficionados de la six-cordes le connaissent avant tout comme complice de Sting. Né en Argentine en 1960 d’un père américain et d’une mère irlandaise, celui qui a grandi aux Etats-Unis avant d’aller faire ses études en Angleterre a pourtant œuvré aux côtés de nombreuses autres stars comme Paul Simon, les Chieftains, Rod Stewart, Bryan Adams, Phil Collins, Sheryl Crow, Peter Gabriel ou Plácido Domingo… Avec Silent Light, son premier album pour le label ECM paru en 2017, Dominic Miller avait opté pour l’essentiel et l’épure, seul à la guitare, accompagné de percussions pilotées avec classe par Miles Bould. Deux ans plus tard, pour Absinthe, il s’entoure de Santiago Arias au bandonéon, Mike Lindup aux claviers, Nicolas Fiszman à la basse et Manu Katché à la batterie. « La première chose qui s’est imposée à moi, avant même que je commence à écrire le moindre thème, ça a été le titre du disque. Vivant dans le Sud de la France, je suis fasciné par l’Impressionnisme. Ces lumières rasantes et ensorcelantes que crée le mistral, combinées avec des alcools forts responsables d’intenses gueules de bois ont sûrement poussé quelques-uns des artistes majeurs de ce courant vers la folie. D’où ces ciels verts, ces visages bleus, ces perspectives distordues. » Avec son quintet, le guitariste n’essaie pas de mettre en musique les œuvres de Renoir, Cézanne, Monet ou Manet mais plutôt de développer un lyrisme intense mais feutré. Ses guitares acoustiques aux cordes de nylon et d’autres aux cordes en acier mêlées au bandonéon d’Arias atteignent surtout un haut degré de raffinement. De quoi rendre cet album original et très attachant. © Clotilde Maréchal/Qobuz
7,17 CHF
4,77 CHF

Jazz - Paru le 1 mars 2019 | Posi-Tone Records

Hi-Res
3,99 CHF
2,99 CHF

Jazz - Paru le 1 mars 2019 | Masterworks

Hi-Res
21,59 CHF
14,39 CHF

Jazz - Paru le 1 mars 2019 | Faubourg du Monde

Hi-Res
21,51 CHF
14,31 CHF

Jazz - Paru le 22 février 2019 | Edition Records

Hi-Res
Il a beau être un maître du saxo et pourrait s’en contenter mais non Chris Potter fait toujours preuve de gloutonnerie. Sur Circuits, son ténor et son soprano ne lui suffisent pas alors il tripote aussi la clarinette, la flûte, le sampleur, la guitare, les claviers et les percussions ! Avec James Francies au piano et aux claviers, Eric Harland à la batterie et, sur quatre titres, Linley Marthe à la basse électrique, le kid de Chicago pilote surtout un quartet inspiré par les échanges et le groove. Rien de bavard, juste de l’intense, du foisonnant et donc du groove. En cela, l’association Harland/Marthe est renversante et inébranlable. Après de superbes albums pour ECM, Potter a sans doute senti un besoin de revenir à l’esprit de son ancienne formation Underground, plus funky. Ici, il évite surtout le piège du rythme racoleur et épure à l’extrême pour n’en garder que l’essence. Idem pour son souffle, surpuissant et chaud… Sans doute l’un de ses disques les plus vivifiants. © Max Dembo/Qobuz
21,59 CHF
14,39 CHF

Jazz - Paru le 22 février 2019 | Parallel Records

Hi-Res
2,32 CHF
1,74 CHF

Jazz - Paru le 22 février 2019 | ACT Music

Hi-Res
2,39 CHF
1,59 CHF

Jazz - Paru le 22 février 2019 | Butler Records

Hi-Res

Le genre

Jazz dans le magazine