Catégories :

Les albums

HI-RES16,49 CHF
CD10,99 CHF

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 23 septembre 2014 | Kakoum Records

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
"Open Me" est le deuxième album studio du "Electric Epic" ayant pour leader celui que beaucoup ont qualifié, dès son premier opus de "sax bombe". Guillaume Perret est un alchimiste des sons. Il joue des pédales et des effets électrifiés pour amener ses notes vers un univers surprenant et inclassable, qui nous invite au rêve, distordant les sonorités pour les rendre étrangement musicales. Sa musique ne s’inscrit pas dans un genre, elle fait appel à nos sens. Il s’agit d’une innovante mixture de jazz contemporain, de grooves funky, de métal hurlant… une musique hybride, troublante, envoûtante, évocatrice d’images et de sensations. Moins frontal, plus subtil que lors de son premier opus, "Open Me" confirme la profonde personnalité de ce musicien innovant, ce que pressentait John Zorn lui-même en produisant son premier disque : "Guillaume Perret est une centrale nucléaire d'émotions". JMP©Qobuz
HI-RES14,39 CHF
CD9,59 CHF

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 4 mai 2018 | Brownswood Recordings

Hi-Res Distinctions Indispensable JAZZ NEWS - L'album du mois JAZZ NEWS
Sorte de jeune savant fou des claviers qui connaît son Herbie Hancock sur le bout des doigts, Joe Armon-Jones est une énième preuve de la bonne santé de la jeune scène jazz britannique. Repéré notamment sur la compilation We Out Here (un disque Qobuzissime !) publiée en février 2018 par le label de Gilles Peterson, Brownswood Recordings, ce cofondateur d'Ezra Collective signe ici son premier album en tant que leader. Comme chez tous ses congénères issus de cette même scène, Armon-Jones a été biberonné à mille sons. Jazz donc mais aussi fusion, musique de club, afrobeat, hip-hop, neo-soul, acid jazz, dub et funk, tout traverse son Starting Today sur lequel il a notamment convié Nubya Garcia, Moses Boyd, Ras Asheber, Oscar Jerome, Big Sharer, Kwake Bass… Jamais viscéralement jazz au sens classique du terme, son disque fait écho à la fin des seventies et le début des eighties, lorsque la soul et le funk infiltraient le genre, pour le meilleur comme pour le pire. Les anciens penseront ainsi en vrac à Roy Ayers, Bernard Wright, Ramsey Lewis, Ronnie Laws, Ronnie Foster, les Blackbirds, les Headhunters, Alphonse Mouzon et quelques autres. Mais Joe Armon-Jones n’oublie jamais de rappeler çà et là qu’il vit bien en 2018 et pas en 1978, histoire que son premier album ne sente jamais la naphtaline et soit aussi festif qu’un grand zapping furieux et groovy. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES21,59 CHF
CD14,39 CHF

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 10 novembre 2017 | DuNose

Hi-Res Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Quand on tombe, dès l’enfance, dans la marmite des Headhunters d’Herbie Hancock, on ne s’en sort pas comme ça aussi facilement. Chlorine Free le sait bien. Depuis ses débuts, le septet parisien piloté par le bassiste Virgile Lorach a parfaitement digéré cet épisode fondateur du jazz fusion qu’il a croisé avec d’autres passions comme le hip hop (son âge d’or – 88/96 – de préférence), l’electro expérimentale (Squarepusher voire Aphex Twin) et la nu soul. Un patchwork instrumental qui a parfaitement nourri Start Fresh (2011) et Le Fish (2014) et qui en fait tout autant avec Free Speech. Un impeccable troisième album toutefois plus ancré dans son temps que ses deux prédécesseurs, un brin plus vintage dans le son. © MZ/Qobuz
CD12,79 CHF

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 15 février 2016 | Linoleum records

Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
CD12,79 CHF

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 30 mars 2018 | The Headbangers

Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Aux commandes du sextet musclé Headbangers, Nicolas Gardel embarque le jazz sur les terres de la soul, du funk, de la world, de la pop et de l’électro. Un éclectisme guère étonnant quand on sait que le trompettiste a aussi bien grandi au son de Wynton Marsalis et Roy Hargrove que Muse, Radiohead ou Alicia Keys… Grâce à son phrasé limpide et virtuose, il a jusqu’ici croisé le fer avec des pointures nommées Henri Texier, David Sanborn, Nicholas Payton, Pierrick Pédron, Electro Deluxe, Rémi Panossian et Zebda… Après The Dark Side of a Love Affair, premier album qu’il signait à la tête de ses Headbangers, il enfonce un peu plus le clou de son éclectisme assumé voire revendiqué avec The Iron Age. En compagnie de Ferdinand Doumerc (sax et flûte), Thibaud Dufoy (claviers), Dorian Dutech (guitare), Philippe Burneau (basse) et Jérôme Martineau-Ricotti (batterie), Nicolas Gardel propose un trip à 360°, tantôt planant, tantôt psychédélique, parfois furibard, parfois en apesanteur. Mais sa musique indomptable fonctionne surtout grâce à ses compositions d’excellente tenue. © Max Dembo/Qobuz

Le genre

Jazz dans le magazine