Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

34286 albums triés par Plus distingués et filtrés par Musiques du monde et 24 bits / 44.1 kHz - Stereo
A partir de :
HI-RES11,24 CHF
CD7,49 CHF

Flamenco - Paru le 27 juin 2011 | InFiné

Hi-Res Livrets Distinctions Sélection Les Inrocks - Qobuzissime - Discothèque Insolite Qobuz - Hi-Res Audio
Une guitare flamenca et un violoncelle. Un père et son fils. Barlande est pourtant tout, sauf un traité de pathos de seconde zone. De la lave musicale, plutôt. Le feu du flamenco de Pedro Soler embarqué dans les quatre cordes tendues de Gaspar Claus, loin des clichés, loin des idées reçues. La discussion entre les deux hommes est colorée, puissante, posée ou furieuse. Un duo atypique pour un disque hypnotique. © MZ/Qobuz
A partir de :
HI-RES23,99 CHF
CD15,99 CHF

Musiques du monde - Paru le 2 avril 2012 | Because Music

Hi-Res Distinctions Victoire de la musique - Sélection Les Inrocks - Hi-Res Audio
Au fil de leurs albums, Amadou & Mariam convertissent de plus en plus de fans. Le casting de stars venu épauler ici le duo malien est non seulement un joli reflet de cet engouement mais l’aboutissement d’un projet original et vraiment accompli. Folila n’aurait pu être qu’un joli coup marketing mais… non ! Santigold, TV On The Radio, Bertrand Cantat, Jake Shears des Scissor Sisters ou bien encore Theophilus London se fondent à la perfection dans l’univers musical du tandem. Un beau cocktail.
A partir de :
HI-RES26,49 CHF
CD22,99 CHF

Musiques du monde - Paru le 25 juillet 2019 | Spaceship - Bad Habit - Atlantic Records

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Music
Petit-fils d’un des premiers managers de Fela Kuti, Damini Ogulu alias Burna Boy partage avec l’inventeur de l’afrobeat la même origine nigériane, la même fierté africaine et un charisme certain. Superstar dans son pays, sa notoriété ne cesse de grandir à l’échelon international, en attestent ses featurings avec Drake, Lily Allen ou Major Lazer et son trophée de meilleur artiste international aux BET Awards 2019. Et l’écoute de son généreux African Giant (19 titres) le justifie amplement. Sa production léchée, ses mélodies entêtantes sont au service d’un chant suave, voire sexy, et convaincant. Ses partis pris stylistiques papillonnent élégamment entre R&B, dancehall, pop racée, soca, zouk, hip-hop, mais aussi jazz et rock. Se démarquant du label commercial afrobeats et sans doute par respect pour l’image engagée de l’afrobeat originel, Burna Boy qualifie sa musique d’afro fusion. Ça frétille, ça émeut, ça donne furieusement envie de danser... et de réfléchir à l’immense influence du continent exercée sur la majorité des musiques actuelles. La qualité de ses invités (la soul sister britannique Jorja Smith, le prince américain du R&B Jeremih, l’héritier du pape du reggae Damian Marley où la reine béninoise Angélique Kidjo pour l’Afrique de l’Ouest francophone) souligne l’aristocratique mesure du Burna Boy. Mais même sans eux, on n’aura pas de mal à se convaincre de l’importance de cet Africain géant. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
A partir de :
HI-RES13,49 CHF
CD8,99 CHF

Maghreb - Paru le 15 juin 2018 | Glitterbeat Records

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Qobuzissime
Echappé du collectif Bargou 08, le musicien électro tunisien Sofyann Ben Youssef enfile le pseudonyme Ammar 808 et sort un premier album décoiffant. Comme autrefois pour 808 State, pionniers anglais du mouvement acid de Manchester, le nom est une référence à la boîte à rythme de légende TR-808, qui trônait au centre de l’arsenal de tout producteur électro ou hip-hop à la fin des 80's-début des 90's. Si celle-ci s’acoquine à une belle palette d’instruments traditionnels maghrébins (luth gumbri, flûte gasba ou cornemuse zukra), elle n’impose pas pour autant une dominante passéiste à cet album. Le fûté producteur a aussi convié quelques voix parmi les plus remarquables de la jeune scène d’Afrique du Nord, son compatriote Cheb Hassen Tej (Ichki Lel Bey, El Bidha Wessamra) le Marocain Mehdi Nassouli (Boganga & Sandia, Layli), découvert par ici aux côtés de Titi Robin, ou encore l’Algérien Sofiane Saïdi (Zine Ezzine), avec lequel Ammar 808 poursuit un fertile dialogue entamé en compagnie de Mazalda sur le très convaincant album El Ndjoum. Ammar 808 aligne les reprises de morceaux traditionnels mais les habille de combinaisons futuristes. Déjà bien excités par les bonnes surprises du mouvement électro-chaâbi ou celles du collectif Acid Arab, avec ce Maghreb United, les clubbeurs post-printemps arabes n’ont pas fini de danser. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
A partir de :
HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Afrique - Paru le 29 mars 2013 | Nonesuch

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Onze chansons pétaradantes qui subliment le blues. C’est un peu ce à quoi ressemble la rencontre entre le touareg prodige Bombino et Dan Auerbach des Black Keys. Intitulé Nomad, le dernier album du guitariste, auteur-compositeur et interprète touareg Omara Moctar alias Bombino, natif du Niger, a été conçu à Nashville, sous la houlette d’Auerbach dans son studio Easy Eye Sound. Une mise en lumière différente des précédents albums de l’idole de la jeunesse touarègue qui trouve ici une nouvelle source d’inspiration sans pour autant diluer l'essence et l’âme de sa musique.
A partir de :
HI-RES30,79 CHF
CD24,59 CHF

Musiques du monde - Paru le 18 novembre 2013 | world village

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Hi-Res Audio
A partir de :
HI-RES12,59 CHF
CD8,39 CHF

Musiques du monde - Paru le 25 mars 2013 | naïve

Hi-Res Livret Distinctions 3F de Télérama - Hi-Res Audio
Avec Zoom, Rachid Taha signe un neuvième album poussant un peu plus loin ses pérégrinations au pays fou du rock'n'raï. Surtout un retour en force qui remet au premier plan l'ancien chanteur de carte de Séjour. Enregistré entre Paris et les studios Real World en Angleterre, avec Justin Adams (Juju,Triaboliques, Robert Plant) à la production, Zoom offre un impressionnant casting d'invités parmi lesquels l'ancien Clash Mick Jones, Brian Eno, Rodolphe Burger, la chanteuse de raï Cheba Fadela et Jeanne Added pour une démentielle reprise arabo-anglaise en duo du Now Or Never d'Elvis lui-même adapté du célèbre O Sole Moi.
A partir de :
HI-RES15,79 CHF
CD10,59 CHF

Yiddish & Klezmer - Paru le 5 novembre 2012 | naïve Jazz

Hi-Res Livret Distinctions Qobuzissime - Hi-Res Audio
Après Mon yiddish blues, Talila lorgne vers de nouvelles perspectives musicales sur ce Temps des bonheurs. Teddy Lasry en est toujours l’arrangeur et a voulu inviter des grands noms du jazz : André Ceccarelli, Christophe Wallemme, la guitare électrique de Denys Lable pour colorer et vivifier ces mélodies qui traversent le temps . Mais Le Temps des bonheurs c’est aussi la chanson qui ouvre l’album, en français, écrite par Jean Rouaud qui signe aussi La Vieille dame de la rue de Siam, sur des musiques de Lasry, une chanson qui annonce la couleur pourrait-on dire, à la fois tournée vers un passé révolu et douloureux, mais ouverte à tous les possibles d’un présent terriblement vivant, comme un résumé de cet album...
A partir de :
HI-RES13,49 CHF
CD8,99 CHF

Afrique - Paru le 24 avril 2015 | Glitterbeat Records

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Sélection JAZZ NEWS
Le grand joueur de n’goni (considéré comme l’ancêtre du banjo) revient avec sa pédale wah wah pour livrer une world rythmée et sophistiquée. Touché par le coup d’Etat qui a eu lieu au Mali durant l’enregistrement de Ba Power, Bassekou Kouyaté clame ses idéaux à travers une guitare rock énervée et grâce à la voix sincère de son épouse Amy Sacko, qui appelle définitivement à la paix. Ce troisième album se trouve dans la continuité de Jama Ko paru en 2013, et défend à nouveau le son de cet instrument traditionnel avec lequel il vit depuis l’âge de 12 ans. © LR/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,79 CHF
CD10,59 CHF

Musiques du monde - Paru le 18 novembre 2016 | Accords Croisés

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Indispensable JAZZ NEWS
A partir de :
HI-RES15,79 CHF
CD10,59 CHF

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 2012 | Accords Croisés

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Sélectionné par Ecoutez Voir
A partir de :
HI-RES23,99 CHF
CD15,99 CHF

Musiques du monde - Paru le 26 février 2021 | Six Degrees – New Releases

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
La violoncelliste Dom La Nena, moitié brésilienne du projet Bird On The Wire, que complète la chanteuse franco-américaine Rosemary Standley, met ici de côté les reprises inventives et reprend le fil de sa carrière solo. Dans son univers magique, le Tempo est varié mais toujours élégant et impulsé par les vibrations multicolores de son violoncelle. Son chant rêveur, tendre et mutin nous entraîne dans son jardin secret. Quelles que soient les allées empruntées, ses chansons délicates embaument la vie, du début avec le cœur de son bébé battant la mesure dans Teu Coração et Esperando Alma, à son couchant sur l’hommage de son grand-père dans Doux de Rêver. On célèbre aussi beaucoup la vie en dansant, pieds nus sur le gazon, avec la cumbia de Quien Podrá Saberlo, avec la sirène mexicaine Julieta Venegas sur la Valsa, la Samba Para Você ou la Milonga, ou en regardant le noble vol de l’Oiseau sauvage au parfum de comptine. Son violoncelle sait tout réinventer, du baroque du morceau-titre à la pop 60's de Todo Tiene Su Fin. On ressort du jardin un brin de saudade souriante aux lèvres, prêts à y revenir à la moindre occasion. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Afrique - Paru le 19 juin 2020 | No Format!

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Le bien nommé Acoustic, présente la patronne du chant malien à nu. Enregistré en prises directes lors de deux intenses journées de studio, elle remet pour la troisième fois en jeu les morceaux de son album Mogoya de 2017 qui, l’année suivante, a bénéficié d’une version entièrement remixé par St Germain, François and The Atlas Moutain ou encore Spoek Mathombo. Ici donc aucun soutien sonore électrique ou électronique ne rentrent en jeu. Seuls la guitare sensible de Guimba Kouyaté, le kamélé n'goni alerte de son fidèle compagnon musical Brahima « Benogo » Diakité et l’orgue jouet et le célesta de Vincent Taurelle, déjà impliqué dans l’album original, enveloppent la voix unique de la diva et celles de ses choristes Emma Lamadji et Kandy Guira. L’effet est saisissant, jamais on n’avait senti la vibrante présence d’Oumou Sangaré si proche. Portée par ce climat intimiste, Oumou a tenu à ajouter aux neuf morceaux de Mogoya, deux titres très personnels et emblématiques de sa magnifique carrière. Initialement paru en 1993, Saa Magni est son hommage au regretté arrangeur Amadou Ba Guindo, qui fut l’un de ses premiers soutiens. Diaraby Nene est sans doute son morceau le plus emblématique. Ecrit alors qu’elle était adolescente, elle y confesse l’émoi des premières amours. Bravant ainsi un tabou de la société patriarcale traditionnelle, elle s’est fait quelques ennemis, mais a surtout récolté le soutien inconditionnel de la jeunesse qui a fait d’elle un porte parole des causes féministes, combat qu’elle n’a jamais abandonné par la suite. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
A partir de :
HI-RES16,49 CHF
CD10,99 CHF

Afrique - Paru le 15 janvier 2021 | No Format!

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Précédé par l’enthousiasmant quatre titres Dancestral, ce Rhapsodic dévoile plus largement la collision imaginaire opérée entre l’esprit inventif du guitariste et producteur et les trésors ethnomusicologiques principalement mis à la disposition par le regretté Charles Duvelle. collectionneur méticuleux de sons ethniques. En ouvrant les clés de son coffre-fort à sons au complice d’Arthur H., le responsable d’une partie initiale de la collection Ocora-Radio France et de l’intégralité du label Prophet (qui accusait le duo Deep Forest de “Coca-liser” les musiques ethniques) ne s’est pas trompé de partenaire. Le cocktail de Repac n’a rien d’un soda chimique et diététiquement suspect. Il se permet pourtant toutes les audaces, s’autorisant parfois à réunir des traditions de différents continents sur un même morceau. Ethnicolor nous fait voyager du Nord-Congo des Pygmées polyphonistes à l’Amérique des chants d’esclaves en passant par les Berbères de l’Atlas et le bien nommé Carambolage fait le grand écart entre l’Océanie (Papouasie-Nouvelle-Guinée) et l’Afrique (Niger, Guinée, Centrafrique, Bénin et Tchad) On sent que Nicolas Repac n’essaye pas de plier ces musiques à ses caprices mais qu’il s’inspire de leur esprit, de leur vérité essentielle, pour en prolonger l’émotion.Il y a aussi dans ce disque des hommages au roi de la guitare congolaise Tabu Ley Rochereau (Dancestral) ou au formidable orchestre nigérien Bembeya Jazz (Space Mobylette, Carambolage), de la spiritualité soufie algérienne (Sama) des chants bouleversants, des cordes, percussions et vents de toutes formes et couleurs, des instruments (basse, guitare, ukulélé ou claviers) et un peu d’électronique. Mais outre un grand respect pour les sources utilisées, ce que l’on trouve surtout dans Rhapsodic, c’est du groove, un fourmillement d’idées voyageuses et un bel esprit de partage. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,49 CHF
CD12,49 CHF

Musiques du monde - Paru le 10 février 2017 | Wedge

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Tinariwen est un peu le maître-étalon du blues touareg. Et chaque nouvel album le rappelle un peu plus. Le huitième, intitulé Elwan, est composé de douze titres évoquant l’Adrar des Ifoghas, leur désert chéri devenu zone de conflit. Au fil des chansons se dessine un pays désormais disparu qui a rendu l’exil nécessaire. Enregistré en Californie et au sud du Maroc, Elwan (qui signifie les éléphants) est une métaphore pour décrire ceux qui ont tout détruit sur leur passage. Tout ! La bienveillance, le respect et les traditions, laissant désormais place à un sentiment de tristesse et de désolation… Tinariwen fait aussi dialoguer deux générations car si les guitaristes Ibrahim, Abdallah et Hassane sont toujours bien là, les jeunes Eyadou (basse), El Aga (guitare), Sarid (percus) et Sadam viennent insuffler un vent de fraicheur. Le tout forme un puissant mélange, fort de guitares américaines complétant les guitares shumars pour un résultat funky et puissant pour lequel le gang touareg a convié quelques pointures du rock indé américain : Kurt Vile, Matt Sweeney et Mark Lanegan ! © MD/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,79 CHF
CD10,59 CHF

Musiques du monde - Paru le 20 septembre 2019 | naïve

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Cet album, quasiment achevé au moment où Rachid Taha passait de l’autre côté du miroir, peut s’entendre comme le flash-back qui traverse l’esprit de celui qui affronte sa dernière heure. Je suis Africain compile les meilleurs moments de sa carrière et présente un inédit qui donne son titre à l’objet. On y retrouve intacts l’esprit, la poésie et les ingrédients stylistiques qui ont nourri l’œuvre de cet artiste unique et indispensable à son temps. Cet album en forme de retour aux sources est le fruit d’une connivence avec Toma Feterman, pilier des formations balkano-punk La Caravane Passe et Soviet Suprem, et accoucheur de ces ultimes chansons. On entend l’écho du leader engagé de Carte de Séjour dans le rythm'n'blues oriental d’ouverture (Ansit), où il pourfend les fachos en arabe dans le texte. Puis Aïta souligne le courage des migrants. On retrouve aussi le gardien de l’esprit de la chanson franco-maghrébine façon Mazouni (Ecoute-moi camarade) avec Minouche, ainsi que le pionnier de l’électro-rock arabe avec les brûlots Andy Whaloou et Like a Dervish.Comme avec Jeanne Added dans Zoom (2013), le rocker féministe pointe le futur en nous faisant découvrir le chant puissant et habité de la Suisse-Algérienne Flèche Love, qui hante le morceau Whadi. Dans le morceau-titre, le militant redessine la carte du panafricanisme en citant les héros de ce mouvement, nés aussi bien dans un des pays du continent premier qu’en Jamaïque, aux Etats-Unis ou en Europe. L’homme sincère à l’humour provocateur se met à nu dans Strip tease et, en éternel amoureux, clôt l’histoire sur un pied-de-nez avec Happy End. Maintenant que sa discographie officielle s’achève avec ce tonique et émouvant Je suis Africain, on peut affirmer que Rachid Taha n’a jamais produit de mauvais disque ni cessé d’évoluer tout au long de son remarquable parcours. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Allemagne - Paru le 8 novembre 2019 | Polydor

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Musiques du monde - Paru le 12 novembre 2020 | Golden Child Entertainment Ltd

Hi-Res Distinctions Pitchfork: Best New Music
A partir de :
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Flamenco - Paru le 24 février 2017 | Legacy Recordings

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Retour aux sources ! Avec Memoria de los Sentidos, Vicente Amigo signe un superbe disque de flamenco pur. Ceux qui suivent le guitariste né à Guadalcanal près de Séville il y a tout juste 50 ans savent que ce virtuose a parfois emprunté des chemins assez divers, proche du jazz rock ici ou de la musique celtique là. Mais cette fois, ce digne héritier de Paco de Lucia se lance dans un essai célébrant la tradition de son genre fétiche. Aidé par des cantaores cinq étoiles (El Pele, Miguel Poveda, Potito, Pedro el Granaíno…), Amigo déroule des phrases habitées sans jamais abuser de sa virtuosité technique. Magnifique. © MD/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,79 CHF
CD10,59 CHF

Musiques du monde - Paru le 16 mars 2018 | Accords Croisés

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Après s’être fait les dents à reconstituer un gouleyant cocktail éthio-jazz, qui conjuguait fièrement musiques éthiopiennes et influences soul et jazz, le sextet français et cuivré Arat Kilo ouvre son imaginaire à de plus larges horizons. Si quelques gimmicks nés à Addis-Abeba dans les années 1960-70 jalonnent ces « Visions de paix », les invitations faites à la Malienne Mamani Keita et au slameur originaire de Boston Mike Ladd ont fait sortir la musique d’Arat Kilo du musée pour la propulser vers une proposition personnelle et contemporaine. Loin de la manipulation laborantine, le résultat émane d’échanges, sans filet, entre trois entités au sommet de leur art, curieuses de découvrir et suivre les chemins fertiles qui ont fleuri lors de leurs confrontations amicales. Leurs énergies conjointes ont fait sauter les frontières et abattu les orthodoxies. Grooves hip-hop et chants de griot ne sont pas les seuls éléments à entrer dans la danse. Grisés par un juste sentiment de liberté, ils se sont permis d’agréger à leurs ingrédients naturels des parfums inattendus. Il y a, ici et là, des flûtes orientales, de l’électro-dub sur Nafqot, une rythmique touarègue sur Eshi Ulet, des guitares sous influences congolaise sur Dia Barani, une intro raï sur Chaos Embedded et même un clin d’œil au Lust for Life de Bowie-Iggy Pop sur Angafile. Mais loin de faire catalogue, à l’écoute, cet assemblage apparemment hétéroclite coule de source. Les musiciens sincères et agiles d’Arat Kilo font défiler leurs chatoyants paysages laissant Mike Ladd et Mamani Keita entremêler leurs voix et leurs sciences avec un feeling redoublé. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz

Le genre

Afrobeat dans le magazine