Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

HI-RES2,39 CHF
CD1,59 CHF

Musiques du monde - Paru le 27 février 2020 | DRUMROLL RECORDS

Hi-Res
CD6,39 CHF

Afrique - Paru le 10 mai 2019 | Buda musique

Distinctions 4F de Télérama
Comme l’atteste leur patronyme en quatre langues (zoulou, portugais, kiswahili et anglais), les membres du collectif Bantu Continua Uhuru Consciousness ne s’adressent pas uniquement à leur communauté du ghetto de Soweto. S’il témoigne des corruptions et inégalités sociales de leur environnement, leur message est universel, et prône la libération physique et spirituelle de l’homme, où qu’il soit. Les ingrédients de leur musique hybride, organique et essentielle sont simples et maîtrisés. La basse funky domine, ondule et caresse. Les tambours et les congas ouvrent la conscience et poussent irrémédiablement vers la danse. Les voix entre chant zoulou et flow hip-hop ouvrent l’esprit. Les flûtes shona ou la trompe mbomu appellent les ancêtres, les subtils effets sonores électroniques convoquent le présent. Il n’y a plus qu’à se laisser glisser vers une transe salvatrice. Si la puissance musicale de BCUC est particulièrement prégnante lors de leurs prestations scéniques, cet album, le troisième, leur rend parfaitement justice. Deux longues suites dépassant le quart d’heure où alternent de façon naturelle accélérations, ralentissements et breaks. Dans la seconde (Sikhulekile, “nous sommes libres” en xhosa) la présence de Femi Kuti, fils de Fela, l’inventeur de l’afrobeat, fait le lien entre les combats d’hier et ceux d’aujourd’hui. Ses improvisations au saxophone étincellent au cœur du flot énergétique et thérapeutique des sept sorciers sud-africains. L’album se clôt sur un troisième titre de 4 minutes Isivunguvungu (“l’orage”), pour lequel BCUC accueille le poète, slameur et activiste américain Saul Williams, parfaitement au diapason des objectifs du groupe. Au bout des 50 minutes de The Healing (“la guérison”), on ne peut que constater qu’il porte parfaitement son nom et s’étonner qu’il ne soit pas remboursé par la sécurité sociale. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
CD12,99 CHF

Afrique - Paru le 23 novembre 2018 | Afrobian Records

HI-RES15,99 CHF
CD11,49 CHF

Musiques du monde - Paru le 23 février 2018 | Knitting Factory Records

Hi-Res
Dans la famille Kuti, voici le fils aîné, Femi, qui présente son dixième album : One People, One World. Un disque fidèle à l’essence révolutionnaire, consciente et dansante de l’afrobeat créé par l’inoubliable Fela, mais qui permet aussi de démontrer les talentueuses particularités dont Femi et son groupe Positive Force font preuve. Avant d’être immortalisés, ces morceaux ont été longuement polis sur la scène du Shrine, tel qu’il l’a fait rebâtir à Lagos, en relais du temple créé par son père. L’héritage est parfaitement assumé, mais son afrobeat n’est pas figé, il porte la marque de notre époque vue à travers ses yeux. Le message est positif, global et clarifié dès le titre Un Peuple, un monde. D’un pôle à l’autre de la planète, nous sommes tous dans la même galère, au bord du précipice, mais il faut garder l’espoir et l’ardeur de combattre les injustices.Musicalement, Femi a tiré des idées et des leçons de toute l’Afrique, des Caraïbes comme des Amériques. Il exprime aussi une certaine douceur mélodique, comme dans le sautillant Africa Will Be Great Again qui ouvre le bal et dans lequel les cuivres jouent une mélodie euphorique, presque pop. Dans le suivant, Best to Live on the Good Side, le riff de guitare semble sortir de chez Nile Rodgers, mais les cuivres, l’orgue et les percussions nous rappellent vite où nous sommes. Avec son léger parfum des îles, One People One World nous éloigne momentanément de la très urbaine Lagos et Evil People lance des clins d’œil à la samba brésilienne, mais jamais Femi et les siens (dont son fils, Omorinmade Anikulapo Kuti, souvent derrière le piano ou la basse) ne cessent de représenter fièrement ce noble beat afro qui fait la fierté de tout un continent.  © Benjamin Minimum/Qobuz
CD1,49 CHF

Musiques du monde - Paru le 14 février 2018 | Knitting Factory Records

CD1,49 CHF

Musiques du monde - Paru le 15 novembre 2017 | Knitting Factory Records

CD21,49 CHF

Afrobeat - Paru le 10 novembre 2017 | BMG Rights Mgmt France SARL

Leeroy, l’ex-Saïan Supa Crew, fait son coming-out et annonce haut et fort sa passion pour l’afrobeat et l’œuvre de son fondateur l’immense Fela Kuti. L’idée du beat boxer était de passer derrière la console et les claviers, casquette de réalisateur artistique vissée sur la tête, pour rendre un hommage sincère et respectueux. Leeroy est donc parti à Lagos sur les terres nigérianes du Black President, à la rencontre de ses anciens musiciens Duro et Showboy, de ses deux fils Femi et Seun et quelques instrumentistes locaux jeunes et performants. Sa vision vitaminée et inventive de la musique de Fela a convaincu ces héritiers de s’associer à cette relecture moderniste. Pour revisiter cette poignée de morceaux emblématiques, Leeroy a aussi convié, derrière les micros, quelques fiers représentants de la black music actuelle. Son vieux complice Féfé, à qui Leeroy doit son initiation à l’afrobeat, prend le lead sur ITT (International Thief Thief), la soul sister d’origine tchadienne Noraa dévoile son chant sensible dans la version beatboxée de Zombie, la Germano-nigériane Nneka habite avec aplomb Look And Laugh et le Sud-Africain Nakhane offre une interprétation veloutée d’Authority Stealing. L’album se présente avec une pochette originale de Lemi Ghariokwu, responsable de la majorité de celle du Black President. Mission accomplie pour Leeroy qui a su conserver l’esprit et rajeunir le son des œuvres de Fela Anikulapo Kuti et prouver leur pertinence aujourd’hui comme demain. © BM/Qobuz
CD14,39 CHF

Musiques du monde - Paru le 22 février 2017 | Blue Pie Records

CD9,59 CHF

Musiques du monde - Paru le 9 mars 2015 | Believe digital

CD10,99 CHF
Ayo

Musiques du monde - Paru le 17 septembre 2014 | Empire Mates Entertainment

CD2,09 CHF

Afrobeat - Paru le 22 février 2014 | Labelmaison

CD6,39 CHF

Afrobeat - Paru le 10 janvier 2014 | La Cile

Le fils aîné de Fela Anikulapo Kuti, empereur de l’afro-beat, et « Black President » auto-proclamé d’un Nigéria gangrené par les luttes intestines et la corruption, n’a jamais souhaité offrir une copie fidèle des œuvres de son père, et ce bien qu’il se soit rodé en concert aux côtés de son géniteur. Le cinquième album de Femi Kuti, né à Londres mais élevé à Lagos, en est une nouvelle preuve éclatante. Disque politique, car dénonciateur des travers d’un pays, et d’un continent, livrés aux mains des affairistes, Day by Day est également un disque de joie, car de danse, offert par un musicien désormais sûr de son art et reconnaissant à des étoiles de la soul music tels Curtis Mayfield, d’avoir ouvert la voie d’une inspiration afro-américaine. Le groupe Positive Force, naturellement plus à l’aise dans la fièvre des concerts que dans l’apparente froideur des studios, parvient néanmoins à injecter ici cette pulsion si caractéristique de la danse hypnotique, crue et énergique, propre au genre. Femi a mis à profit quelques sessions parisiennes pour convier la chanteuse Camille à participer aux chœurs de la chanson-titre. Quant à Keziah Jones, il branche sa guitare flamboyante sur deux pièces. Et Sébastien Martel, guitariste explorateur, a décidé pour sa part de collaborer à l’ensemble de l’enregistrement. Le tout donne une coloration tout à fait roborative de fête militante, et concernée, aux mélodies et rythmes produits par Sodi, homme aux manettes derrière l'artiste depuis maintenant plus de quinze années. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
CD0,99 CHF

Musiques du monde - Paru le 1 novembre 2013 | Empire Mates Entertainment

CD14,79 CHF

Afrique - Paru le 20 juin 2005 | Shanachie

CD12,99 CHF

Musiques du monde - Paru le 1 août 2004 | UWe SARL

CD1,59 CHF

Afrique - Paru le 25 janvier 2002 | Issap Productions

CD20,49 CHF

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 2001 | Universal Music Division Barclay

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 1999 | Universal Music Division Barclay

Téléchargement indisponible

Le genre

Afrobeat dans le magazine