Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES15,99 CHF
CD12,99 CHF

Classique - Paru le 7 février 2020 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
C’est Pierre Boulez qui a créé le second mouvement de la Deuxième Symphonie de Witold Lutoslawski à Hambourg en 1966 à la tête de l’Orchestre de la NDR, lors d’un cycle consacré à la musique contemporaine. L’œuvre fut donnée intégralement l’année suivante à Katowice, en Pologne, sous la direction du compositeur. Homme cultivé, parlant un français impeccable, il était également un excellent chef d’orchestre. Après avoir subi l’influence de Bartók et de la musique impressionniste française dans sa jeunesse, le compositeur polonais s’est ensuite forgé un style beaucoup plus avant-gardiste tenant compte de la Seconde École de Vienne en inventant le « contrepoint aléatoire » qui est resté sa marque de fabrique. Il peut paraître dès lors étonnant qu’il recoure à la symphonie pour exprimer ce nouveau langage. C’est pourtant précisément dans cette forme qu’on croyait morte que Lutoslawski a pu développer son écriture aléatoire la plus radicale, particulièrement dans sa Deuxième Symphonie, en deux mouvements qui s’enchaînent. La mélodie et le rythme sont ici remplacés par le timbre, l’harmonie et la texture avec une musique continuellement pulsée. Après un début en forme de point d’exclamation saluant la Cinquième Symphonie de Beethoven, la Troisième Symphonie développe l’écriture en deux parties de l’œuvre précédente en l’enrichissant d’un épilogue longuement développé et foisonnant, avec le retour d’éléments mélodiques donnant un ton élégiaque à la grande ascension finale. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 CHF
CD12,99 CHF

Symphonies - Paru le 9 novembre 2018 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Prise de Son d'Exception
Quelle curieuse et attachante œuvre que cette Première Symphonie de Witold Lutosławski ! Écrite en 1947, elle emprunte encore à Stravinski, Bartók, Prokofiev et clairement Roussel, tout en déclinant déjà les idées personnelles du compositeur et son art abouti de l’orchestration. Mais il n’avait pas encore adopté – puis transformé selon sa propre fantaisie – le langage dodécaphonique, ni les principes aléatoires, que l’on retrouve précisément dans Jeux vénitiens, de 1961. Aléatoire, en l’occurrence, cela signifie que les musiciens ou différents groupes disposent d’une certaine liberté pour énoncer leurs différentes sections quand ils en ressentent l’envie, ou que le chef leur donne le départ. Mais bien sûr le cadre formel reste tout à fait circonscrit ; disons que chaque interprétation nouvelle donnera un éclairage différent, mais toujours sur la même œuvre. L’album se finit avec la Quatrième Symphonie, dernière du compositeur, écrite entre 1988 et 1991, créée en 1993 sous la direction de Lutosławski lui-même qui devait s’éteindre quelques mois plus tard. Il revient clairement ici à des idées harmoniques, mélodiques, presque mahlériennes ou bartókiennes par moments, même si le discours est d’une grande modernité. Le contraste entre la Première Symphonie, Jeux vénitiens et la Quatrième Symphonie est des plus spectaculaire, et donne une excellente idée de l’évolution d’un musicien de génie qui ne refusa pas les diverses influences, les incorporant dans son propre langage. © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

Classique - Paru le 14 août 2015 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or
On n’oubliera jamais que Krystian Zimerman avait créé (à Salzbourg en 1988) puis enregistré le concerto pour piano de Lutosławski, dont il est le dédicataire, avec le compositeur en personne à la baguette : c’est dire si le soliste peut nous faire partager de première(s) main(s) la parole du maître. Le revoici dans ce même concerto, accompagné par le Philharmonique de Berlin et Sir Simon Rattle, encore une magnifique expérience d’osmose entre un soliste et les quatre-vingt musiciens berlinois. Bien plus tardif dans le geste créatif du compositeur que la deuxième symphonie – écrite en 1967 dans un langage plus inspiré par l’avant-garde que le Polonais venait récemment de découvrir, le rideau de fer que l’on sait ayant retardé l’arrivée des nouveautés « de l’Ouest » : la rupture avec son langage antérieur fut radicale –, le Concerto n’hésite pas à renouer avec Bartók de par le délicat tissu pianistique, ou avec Prokofiev pour certains accents plus musclés. C’est là le plus génial Lutosławski de la période tardive. On notera que sur cet enregistrement, la symphonie est enregistrée en concert. © SM/Qobuz« [...] Vingt-quatre ans après l'avoir magistralement enregistré avec le compositeur et le BBC Symphony (DG), Zimerman récidive avec Rattle et les Berliner Philharmoniker dans une lecture également épurée, lucide, intense. [...] Dans leur lecture à la fois fluide et électrique, Krystian Zimerman et Simon Rattle se gardent de suggérer un quelconque adieu nostalgique au vieil univers postromantique. Par leur complicité coloriste, leur puissance contenue, leur palette dynamique idéalement contrôlée, ils privilégient à l'inverse le propos enflammé et direct du compositeur. Le couplage avec la Symphonie n°2, première partition orchestrale d'envergure de Lutoslawski après le Concerto pour orchestre, et premier chef-d'œuvre de sa maturité, est pertinent. D'autant que l'interprétation de Rattle et des Berliner [...] est traversée par un souffle impétueux. [...] (Diapason, octobre 2015 / Patrick Szersnovicz)
A partir de :
HI-RES15,99 CHF
CD12,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2010 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Christian Poltéra est un violoncelliste éblouissant. Tout ce qu’il touche (Fauré, Honegger, Martin) devient pure féérie sonore. Ici, avec les concertos de Dutilleux et Lutoslawski, un vrai miracle s’accomplit. Deux concertos pour violoncelle de deux compositeurs quasi-contemporains que furent Dutilleux (car Tout un monde lointain est quand même un véritable concerto, même s’il n’en porte pas le nom) et Lutosławski, tous deux commandés et créés par Rostropovitch en 1970 ; le dernier mouvement du concerto de Lutosławski comporte une série de variations sur le nom du célèbre mécène que fut Paul Sacher ; en milieu d’album, les Trois strophes sur le nom de Sacher que Dutilleux composa en 1976, un ouvrage pour violoncelle solo commandé par Rostropovitch pour les 70 ans de Sacher (en 1976). Peut-on imaginer un programme plus cohérent, quand bien même les langages des deux génies n’ont rien de commun ? C’est ce qu’a choisi de nous souligner le violoncelliste helvétique Christian Poltéra, un habitué des plus grands orchestres et chefs de la planète, mais également un passionné de musique de chambre qu’il pratique avec des partenaires tels que Kremer, Tetzlaff, Uchida, tandis qu’avec Frank Peter Zimmermann et Antoine Tamestit, il a créé un trio à cordes qui est sans doute aujourd’hui l’un des plus incontournables trios de la scène musicale mondiale, le Trio Zimmermann. Découvrez donc ces trois chefs-d’œuvre des années 70, qui sont aussi des pièces de résistance contre l’avant-gardisme ambiant qui engloutissait alors la majeure partie de la vie contemporaine. © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 CHF
CD12,99 CHF

Musique symphonique - Paru le 26 octobre 2010 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
Deux des plus grands piliers de l’œuvre de Lutosławski, son Concerto pour orchestre de 1954 et sa Troisième symphonie de 1983. Le compositeur y fait un usage de la coloration orchestrale tout à fait extraordinaire et y allie les formes classiques et un langage moderne, parfois aléatoire mais toujours strictement encadré.
A partir de :
HI-RES15,99 CHF
CD12,99 CHF

Classique - Paru le 5 mars 2013 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Le jeune et talentueux chef d'orchestre Edward Gardner présente le cinquième et dernier volume de la série des œuvres orchestrales de Witold Lutoslawski, à l'occasion du centenaire du compositeur. La Symphonie n°1, composée entre 1941 et 1947, est brillante et réjouissante, presque "fauviste". Dans les Dance Preludes, qui sont comme un "adieu au folklore" de la part de quelqu'un qui a recueilli avec méticulosité tant de mélodies folkloriques au début des années 50, font entendre en outre l'excellent clarinettiste Michael Collins. La pièce Chain 2, créée en 1986 par Anne-Sophie Mutter et le Collegium Musicum dirigé par Paul Sacher, son dédicataire, est ici interprétée par Tasmin Little, jamais à court d'idées dans cette partition inventive.
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Classique - Paru le 18 mars 2016 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
A partir de :
CD42,99 CHF

Classique - Paru le 2 février 2018 | Chandos

Livret
A partir de :
CD7,79 CHF

Classique - Paru le 14 avril 1999 | Naxos

A partir de :
CD7,79 CHF

Classique - Paru le 5 octobre 1998 | Naxos

A partir de :
CD7,79 CHF

Classique - Paru le 16 septembre 1996 | Naxos

A partir de :
CD7,79 CHF

Classique - Paru le 26 octobre 2010 | Naxos

Livret
Partita pour violon & orch. - Interlude - Chain (1 & 2) - Chantefleurs et Chantefables / Fujiko Imajishi, violon - Valdine Anderson, soprano - New Music Concerts Ensemble - Witold Lutoslawski, direction
A partir de :
CD7,79 CHF

Classique - Paru le 18 octobre 2005 | Naxos

Olga Pasichnyk, Jadwiga Rappe - Orchestre Symphonique de la Radio Nationale de Pologne - Antoni Wit, direction
A partir de :
HI-RES15,99 CHF
CD12,99 CHF

Musique symphonique - Paru le 3 janvier 2012 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Chandos présente son deuxième volume dédié à la musique de Lutoslawski, qui présente son premier ouvrage pour orchestre en forme de variations symphoniques, sa dernière symphonie, et deux œuvres pour piano et orchestre que sont les Variations Paganini et le Concerto pour piano. L'ensemble est interprété par le formidable chef d'orchestre Edward Gardner à la tête de l'Orchestre Symphonique de la BBC, rejoint par l'excellent pianiste Louis Lortie. Impressionnant !
A partir de :
CD30,99 CHF

Classique - Paru le 18 janvier 2013 | Sony Classical

A partir de :
CD14,49 CHF

Classique - Paru le 1 mars 1993 | Warner Classics International

A partir de :
CD14,49 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 1987 | Decca Music Group Ltd.

A partir de :
CD7,79 CHF

Classique - Paru le 18 août 2003 | Naxos