Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD15,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

Attention, œuvre très rare. Avez-vous déjà entendu parler de Gli amori de Teolinda (Les Amours de Théodelinde) de Meyerbeer ? Il s’agit d’une cantate pastorale écrite en 1816, pour soprano, clarinette obligée (et la clarinette, on vous l’assure, joue ici autant que dans un véritable concerto !), chœur d’hommes et orchestre, extrêmement bien proportionnée, avec une habile alternance entre arias, récitatifs orchestraux, moments concertants pour la clarinette (et d’autres instruments solo de l’orchestre, d’ailleurs, mais moins virtuoses), éclat et douceur… un petit chef-d’œuvre, qui suffit à lui seul pour hisser Meyerbeer au rang des meilleurs de son temps. La soprano Julia Varady – impériale –, le clarinettiste Jörg Fadle, Gerd Albrecht dirigeant l’Orchestre de la Radio de Berlin, la distribution est impeccable : alors pourquoi ne pas essayer ce Meyerbeer rarissime ! © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES9,59 CHF
CD7,79 CHF

Classique - Paru le 11 janvier 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
Cette sélection d’œuvres sacrées de Giacomo Meyerbeer, arrangées par Dario Salvi qui dirige l’ensemble de cet album, lève un voile sur un aspect peu connu du compositeur allemand. On y découvre aussi sa précocité avec les Psaumes 124 et 86 composés à l’âge de 16 ans, avant ses études auprès de l’abbé Vogler où il aura Carl Maria von Weber comme condisciple. Psaumes, préludes et hymnes sont présentés ici à la suite d’extraits de son premier opéra, Jephtas Gelübde, composé en 1812 sur un thème largement utilisé avant lui, notamment par Carissimi, Charpentier ou encore Haendel. Né à Brescia en Italie du nord, Dario Salvi a suivi une formation de saxophoniste qui l’a amené à participer à de nombreux big bands. Après avoir appris la guitare, il s’oriente vers la direction d’orchestre qu’il pratique en Autriche, en Grande-Bretagne et aux États-Unis en s’attachant à redécouvrir un répertoire un peu abandonné. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD21,59 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Brilliant Classics

Livret
Bryan Hymel - Matial Defontaine - Carmen Giannattasio - Patrizia Ciofi - Coro del Teatro dell’Opera di Salerno - Orchestra Filarmonica Salernitana "Giuseppe Verdi" - Daniel Oren, direction
A partir de :
CD11,99 CHF

Classique - Paru le 23 août 2010 | American Symphony Orchestra

A partir de :
CD47,97 CHF

Opéra - Paru le 2 mars 2018 | Oehms Classics

Livret
Ah ça non, on ne peut vraiment pas dire que Le Prophète de Meyerbeer dispose d’une ample discographie : deux enregistrements avec Marilyn Horne, l’un en 1970 aux côtés de Gedda, l’autre en 1976 avec une autre distribution – et toutes deux sous la direction du même Henry Lewis, tous deux disponibles sur Qobuz bien sûr ; et, hormis quelques airs isolés exhumés de-ci, de là, c’est le désert total. Quelle misère ! Saluons donc d’un grand hourrah ce nouvel enregistrement signé Giuliano Carella à la tête de la Philharmonie de Essen. Et quel que soit l’oubli dans lequel est tombée la partition à partir de la fin du XIXe siècle, ce fut un invraisemblable tube international pendant des décennies dès sa création en 1849, honorant toutes les plus grandes scènes européennes (six cents fois à Paris, trois cents à Berlin, cent quatre-vingt à Vienne, cent cinquante à Londres etc.), nord-américaines, sud-américaines, océaniennes, russes ; on le donnait lors de cérémonies officielles, mille compositeurs se saisirent de ses thèmes pour en faire des fantaisies, variations, paraphrases et tout ce qui se faisait alors. Puis Wagner et Verdi inondant le marché, même si l’un comme l’autre étaient plus que lourdement redevables à Meyerbeer, l’ouvrage s’éclipsa et ne refit jamais vraiment surface. Et pourtant, quelle richesse orchestrale, que d’imagination dramatique et lyrique ! Pour la scène du couronnement, le compositeur fait appel à dix-huit saxhorns sur scène ; des timbales à n’en pas finir, de la percussion dans tous les coins, et scène après scène, Meyerbeer invente des brouettes d’effets orchestraux tout à fait berlioziens, un déluge d’effets spéciaux sonores dignes de Hollywood. Notez qu’il s’agit ici d’un enregistrement réalisé en public. © SM/Qobuz
A partir de :
CD28,77 CHF

Opéra - Paru le 30 mars 2010 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason
Michael Maniaci (Armando d’Orville), Patrizia Ciofi (Palmide), Marco Vinco (Aladino), Iorio Zennaro (Osmino), Silvia Pasini (Alma), Fernando Portari (Adriano di Monfort)... - Orchestra e Coro del Teatro La Fenice - Emmanuel Villaume, direction
A partir de :
CD21,99 CHF

Classique - Paru le 18 mars 2016 | Sony Classical

A partir de :
HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Classique - Paru le 5 mai 2017 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret
A partir de :
CD19,59 CHF

Intégrales d'opéra - Paru le 6 mai 2016 | CPO

Livret Distinctions 5 de Diapason
En réalité, cet album ne devrait pas comporter le titre Dinorah mais celui de Le Pardon de Ploërmel, puisque c’est cette version initiale qu’il propose, celle qui fut créée avec un vif succès à la Salle Favart en 1859 et saluée par Berlioz. Le titre Dinorah fut substitué lors de l’exportation du Pardon en Angleterre puis en Allemagne, une exportation qui mena Meyerbeer à remplacer les dialogues parlés et les mélodrames par des récitatifs. Or, cet enregistrement les restitue comme dans la version originale d’avril 1859. Mais il est vrai que c’est surtout sous le nom de Dinorah que l’œuvre fut donnée jusqu’au début du XXe siècle (souvent en italien ou en allemand, d’ailleurs), et que de nombreux grands gosiers (Adelina Patti, Amelita Galli-Curci, Luisa Tetrazzini and ou Lily Pons par exemple) se saisirent de certains airs de bravoure – le titre initial faisant un peu trop bretonnant, sans doute, et pas vraiment international… L’œuvre n’en reste pas moins ancrée dans le folklore breton ! Cet enregistrement reprend donc les passages parlés de la version initiale française, et l’on ne peut que se féliciter qu’une partie non-négligeable de la distribution soit francophone, à commencer par le ténor Philippe Talbot et le baryton Etienne Dupuis, qui donnent la réplique à la délicieuse soprano légère Patricia Cioffi dans le rôle-titre de Dinorah. On entendra aussi les airs supplémentaires composés par Meyerbeer au cours des années pour compléter tel ou tel rôle : c’est donc une sorte de version originale augmentée et complétée que voilà. © SM/Qobuz« [...] Le chef de l’Orchestre national d’Ile-de-France dirige les remarquables musiciens et choristes de la Deutsche Oper de Berlin avec autant de finesse que d’enthousiasme : la musique avance, entre comique et tragique, mais les savoureux raffinements de l’instrumentation sont sans cesse soulignés. Si Patrizia Ciofi, timbre cristallin, excelle dans les vocalises de Dinorah, un des plus beaux emplois de colorature de l’opéra français, elle les habite, les charge d’émotion, restituant la folie douloureuse de l’héroïne, alors qu’elle sertit dans un legato très pur les passages plus syllabiques : ni poupée ni rossignol, une Dinorah de chair et de sang – exotique cependant dans les dialogues parlés.[...] » (Diapason, juin 2016 / Didier Van Moere)
A partir de :
CD63,96 CHF

Intégrales d'opéra - Paru le 3 juin 2014 | CPO

Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Mutilé par le compositeur et critique musical belge François-Joseph Fetis qui lui donna à tort le titre inapproprié de L'Africaine (puisque l'action se déroule au Portugal et aux Indes), l'opéra renaît de ses cendres sous le nom de Vasco de Gama — attribué par le compositeur lui-même — grâce à la belle initiative de l'Opéra de Chemnitz de produire la version originale de Meyerbeer. Donnée une dizaine de soirée au Théâtre de Chemnitz, ce nouveau Vasco de Gama enregistré en mars 2013 par la Radio allemande a rencontré son public malgré sa rareté, un certain nombre de spectateurs n’hésitant pas à revenir plusieurs fois. Souhaitons que cette réussite puisse marquer le début d’une authentique renaissance d’un compositeur sous-estimé. (GG)
A partir de :
CD19,18 CHF

Opéra - Paru le 20 juin 2006 | Naxos

Livret
Attensteig Rossini Choir & Wurttemberg Philharmonic Orchestra, dir. Richard Bonynge
A partir de :
CD15,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | CPO

A partir de :
HI-RES9,59 CHF
CD7,79 CHF

Classique - Paru le 2 décembre 2016 | Naxos

Hi-Res Livret
A partir de :
CD45,49 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 1970 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD12,99 CHF

Opéra - Paru le 4 septembre 2020 | Claves Records

Hi-Res Livret
Créateur du « Grand opéra à la française », le berlinois Giacomo Meyerbeer a commencé sa brillante carrière de compositeur dans le sillage de son contemporain Rossini, dont il copie le style et la virtuosité de l’écriture vocale. Il a vingt-cinq ans lorsqu’il compose, en 1816, Gli Amori di Teolinda, cantate pastorale sur un livret de Gaetano Rossi qui écrira aussi pour Rossini. C’est une des nombreuses histoires de bergers et de bergères dont le public du XVIIIe siècle était si friand. Mais sa mise en musique par le jeune Meyerbeer recèle une étonnante particularité puisque le berger est incarné par… une clarinette, en l’occurrence celle de Davide Bandieri, clarinettiste solo de l’Orchestre de Chambre de Lausanne qui fait valoir ici une virtuosité assez ébouriffante. L’habileté de l’écriture appartient encore au XVIIIe siècle et n’annonce en rien les « grosses machines » que Meyerbeer écrira plus tard. Enregistré live à l’Opéra de Lausanne (Suisse) en novembre 2019 par la Radio Télévision Suisse (RTS), ce mini-opéra, dirigé avec une légèreté véloce par Diego Fasolis, confirme le talent de la soprano Lenneke Ruiten, formée aux Pays-Bas et en Allemagne. Invitée dans de nombreux festivals, elle fut une Pamina (La Flûte enchantée) remarquée à l’Opéra de Lausanne qui l’invite régulièrement. Si le minutage est un peu chiche (38’52), il est compensé par la découverte d’une oeuvre assez insolite. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES43,17 CHF
CD28,77 CHF

Opéra - Paru le 27 novembre 2020 | Naxos

Hi-Res Livret
A partir de :
CD14,37 CHF

Classique - Paru le 5 septembre 1997 | Marco-Polo

Livret
A partir de :
CD36,99 CHF

Opéra - Paru le 1 janvier 2003 | Opera Rara

Livret
A partir de :
HI-RES9,59 CHF
CD7,79 CHF

Classique - Paru le 6 mai 2014 | Naxos

Hi-Res Livret
A partir de :
CD15,99 CHF

Classique - Paru le 23 septembre 2016 | CPO

Livret