Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES18,39 CHF
CD15,89 CHF

François Couperin : Pièces de violes (1728)

François Couperin

Classique - Paru le 4 mars 1988 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Réalisé en l’église romane de Saint-Lambert-des-Bois, en décembre 1975, cet opus dédié aux Pièces de viole de Couperin, qui lança à l'époque le label Astrée fondé par Michel Bernstein, demeure l'un des actes fondateurs du mouvement baroque. L’œuvre ultime de François Couperin bénéficie ici d'une interprétation admirable, humaine et intense. Soutenu avec élégance et finesse et surtout une infinie tendresse par Ton Koopman et Ariane Maurette, toujours soucieux de maintenir des équilibres sonores et expressifs et - si ! - fragiles, Jordi Savall nous livre des phrasés rayonnants, d'une fluidité imperturbable.
A partir de :
HI-RES27,49 CHF
CD23,79 CHF

Bach : Ouvertures BWV 1066-1069

Jordi Savall

Classique - Paru le 1 janvier 1991 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
Comme à peu près tous les pionniers du mouvement baroque (Nikolaus Harnoncourt, Gustav Leonhardt, Trevor Pinnock, Christopher Hogwood), Jordi Savall enregistra les quatre Ouvertures (Suites) de Bach à la Grande Salle de l’Arsenal de Metz en août 1990. C'est l'époque du Concert des Nations des Biondi, Bernardini, Grazzi, ou Hantäi. Le son est voluptueux, très contrôlé, l'élan rythmique mesuré, l'équilibre sonore d'une indicible clarté. Un enregistrement à redécouvrir.
A partir de :
CD19,89 CHF

Bach : Les 6 Concertos Brandenbourgeois

Jordi Savall

Classique - Paru le 2 mai 2000 | Alia Vox

Livret
Les six Concertos Brandebourgeois, BWV 1046 à BWV 1051 / Le Concert des Nations - Jordi Savall, direction
A partir de :
CD15,89 CHF

Mozart : Requiem - Musique funèbre maçonnique

Jordi Savall

Classique - Paru le 25 août 2009 | Alia Vox

Livret
Montserrat Figueras, soprano - Claudia Schubert, contralto - Gerd Türk, ténor - Stephan Schreckenberger, basse / La Capella Reial de Catalunya - Le Concert des Nations - Jordi Savall, direction
A partir de :
CD15,89 CHF

El Cant de La Sibilla I : Catalunya (Llatí - Provençal - Català)

Jordi Savall

Classique - Paru le 10 janvier 1997 | Alia Vox

Livret Distinctions Choc de Classica
A partir de :
CD19,89 CHF

Händel : Water Music, Music for the Royal Fireworks

Jordi Savall

Classique - Paru le 9 juin 1993 | Alia Vox

Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
« D'entrée, la prouesse est là, qu'a priori l'on n'attendait pas : loin de ses rives méditerranéennes, Jordi Savall conduit la barge royale de la Water Music en pilote festif et en chef inventif, à faire rougir d'envie les champions du camp britannique. Parfois, un grain de folie point, tout aussitôt dominé, contrôlé par un Concert des Nations qu'on a rarement connu plus motivé. Couleur des sons, fièvre ou abandon des tempi : Maître Jordi propose ici comme une vitrine de ce que peut offrir aujourd'hui l'école d'interprétation baroque. Et, en complément, la Royal Fireworks Music laisse la même sensation de joie, avec la gloire d'une Ouverture qui tourne à l'hymne et les relances tonifiantes d'un Allegro ivre de rythmes et d'espace.» Roger Tellart (Diapason, novembre 1993)Water Music (Musique sur l’eau) composée en 1717 fut longtemps l’œuvre instrumentale la plus populaire de Haendel, mais nous n’en possédons ni manuscrit autographe, ni première édition, authentique et sanctionnée par le compositeur. […]Jusqu’au milieu du XXe siècle, on entendit surtout Water Music dans les arrangements et réorchestrations de Sir Hamilton Harty. Depuis, la musicologie a permis d’une part de bien distinguer les trois suites, et d’autre part de retrouver l’orchestration originale. L’ordre des morceaux n’est pas fixé pour autant, et il est tout à fait licite de faire s’interpénétrer les trois suites. Jordi Savall a pour sa part disposé l’ensemble en deux suites, l’une centrée sur celles en ré et en sol, l’autre sur celle en fa. On ne peut de toute façon qu’admirer à quel point Haendel, dans Water Music, se révèle musicien international : solides bases germaniques, formation italienne, assimilation du goût français et de la tradition anglaise. Le prétexte de la Music for the Royal Fireworks (Musique pour les feux d’artifice royaux) fut la paix d’Aix-la-Chapelle, qui en 1748 mit fin à la guerre de Succession d’Autriche. Cette guerre avait opposé, entre autres, l’Angleterre et l’Autriche à la France et à la Prusse. Le roi George II, qui personnellement n’était pas un foudre de guerre, ordonna de célébrer l’événement par de grandes festivités couronnées par un immense feu d’artifice, ce dernier sur une immense "machine" de bois construite dans Hyde Park par Giovanni Niccolò Servandoni. Cette machine de 410 pieds de long et de 114 pieds de haut fut terminée le 26 avril 1749, veille du jour prévu pour le feu d’artifice. La musique avait été commandée à Haendel, et pour les musiciens, on construisit une galerie surélevée, au-dessus d’une statue de la Paix entourée d’une statue de Neptune et de Mars ainsi que d’un bas-relief représentant George II offrant la paix à Britannia. Le tout était surplombé d’un soleil qui, la nuit de la célébration, s’enflamma au lieu de s’allumer, éclairant Hyde Park (Green Park) comme en plein jour. […]Il y a cinq parties : une Ouverture (dont il existe d’autres versions, en toute vraisemblance plus tardives), puis une Bourrée, une Sicilienne intitulée "la Paix" (avec parties de cor virtuoses), un Allegro intitulé "la Réjouissance" et destiné a être joué trois fois (par trompettes, bois et cordes, par cors et bois, puis par tous les effectifs), et enfin deux Menuets (Le Menuet I étant repris après le Menuet II). Marc Vignal (Extraits du texte du livret)
A partir de :
CD19,89 CHF

Fantasias for the Viols

Henry Purcell

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Alia Vox

En 1680, Purcell composa en quelques semaines un ensemble d'oeuvres bouleversantes pour ensemble de violes, sorte d'accomplissement notoire et bouleversant d'un style d'écriture d'ores et déjà un peu disparu en ce temps-là. Dans ce sommet du répertoire pour consort, que Savall s'évertua à révéler par de nombreux enregistrements (Dowland, Tye, Holborne, Gibbons, Coprario, Jenkins), la vision du gambiste catalan fascine durablement. Perfection instrumentale, beauté inouïe des sonorités, transparence polyphonique idoine, atmosphères expressives d'une intériorité jamais troublée, infiniment mélancolique. Un très grand disque !