Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Bobby Womack - The Bravest Man in the Universe

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Bravest Man in the Universe

BOBBY WOMACK

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Est-il l’homme le plus courageux de la terre ? Même en penchant pour l’affirmative, personne, ni même lui, ne saurait vraiment l’affirmer – bien que sa lutte contre le cancer n’est plus un secret. En revanche, le monde entier tient là le meilleur homme actuel de la soul. Une soul telle qu’elle devrait l’être, telle qu’elle aurait dû le rester : poignante, sincère, plaintive, décharnée, acharnée. Tout ceci, on le trouve dans The Bravest Man in the Universe.

Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. En 1994, le dernier album studio du légendaire auteur de « Accross 101th Street » ne suscitait que peu d’intérêt malgré son nom, Ressurection. S’ensuit une longue période à enregistrer des projets pas très excitants (des compilations et un disque de Noël), à traiter ses addictions et, finalement, à ranger sa fierté dans sa poche. Un beau jour, Bobby Womack s’est souvenu de ce qu’il était, au plus profond de lui-même : un soul man de haute voltige. Sam Cooke ne s’était pas trompé, il y avait du feu au fond de son âme. La flamme ne demandait qu’à être rallumée, et c’est Richard Russell, fondateur du label indépendant anglais XL Recordings (The White Stripes, Radiohead, Vampire Weekend ou la glorieuse Adele), qui se charge de lui rappeler toute sa valeur. Ce rôle d’ange gardien, il l’avait déjà joué pour Gil Scott-Heron (paix à son âme) avec I’m New Here (2010). Damon Albarn, qu’on ne présente plus, est à ses côtés face à la console. Il avait déjà invité Womack sur des titres de Gorillaz, est également de la partie.
 
Ensemble, ils vont concocter un écrin à la mesure de Womack et de sa voix hantée comme personne. En toute logique, la production du disque s’avère proche de la perfection. Mais le chanteur (et guitariste, ne l’oublions pas) s’en donne à cœur joie, signant des titres d’une qualité qu’on avait sans doute pas entendue depuis The Poet, en 1981. Le beat est prenant, le son oscille entre sophistication et brutalité, et les mélodies happent littéralement l’auditeur, l’emmenant dans les bas-fonds des états d’âme de Womack. Euphorique sur « Jubilee », romantique sur le duo partagé avec la starlette Lana Del Rey, « Dayglo Reflection », éprouvé sur « Please Forgive My Heart », bluesy sur « Deep River »... Si chaque titre mérite qu’on s’y attarde (pour ne plus s’en passer), « If There Wasn’t Something There » est sans doute le moment le plus bouleversant de cet album aux allures de confession sacrée.

Soul, hip-hop, electro, funk : chaque genre est convié puis trituré, perdant son identité au profit de la seule et unique entité de The Bravest Man in the Universe : Bobby Womack. Il ne pouvait rêver de plus beau retour. Nous non plus. C’est donc les bras grands ouverts et le cœur palpitant que l’on accueille ce chef-d’œuvre à la beauté saisissante.
© ©Copyright Music Story Sophie Rosemont 2015

Plus d'informations

The Bravest Man in the Universe

Bobby Womack

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
The Bravest Man in the Universe
00:03:52

BOBBY WOMACK, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kevin Metcalfe, Engineer - Stella Page, AssociatedPerformer - Damon Albarn, Producer, ComposerLyricist - Stephen Sedgwick, Mixer, Engineer - Rory McFarlane, AssociatedPerformer - HAROLD PAYNE, ComposerLyricist - Antonia Pagulatos, AssociatedPerformer - Alice Pratley, AssociatedPerformer - Oli Langford, AssociatedPerformer - Izzi Dunn, AssociatedPerformer - Richard Russell, Producer, Mixer, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - John Foyle, Engineer - Nina Foster, AssociatedPerformer - Halsey Quemere, Engineer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

2
Please Forgive My Heart
00:04:31

BOBBY WOMACK, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kevin Metcalfe, Engineer - Damon Albarn, Producer, ComposerLyricist - Stephen Sedgwick, Mixer, Engineer - HAROLD PAYNE, ComposerLyricist - Richard Russell, Producer, Mixer, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - John Foyle, Engineer - Rodaidh McDonald, Engineer - Halsey Quemere, Engineer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

3
Deep River
00:01:49

Traditional, ComposerLyricist - BOBBY WOMACK, Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer - Kevin Metcalfe, Engineer - Damon Albarn, Producer, Arranger - Stephen Sedgwick, Mixer, Engineer - HAROLD PAYNE, Arranger - Richard Russell, Producer, Mixer, Arranger, AssociatedPerformer - John Foyle, Engineer - Halsey Quemere, Engineer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

4
Dayglo Reflection
00:04:19

BOBBY WOMACK, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Sam Cooke, Lyricist, AssociatedPerformer - Hal Ritson, AssociatedPerformer - Kevin Metcalfe, Engineer - Stella Page, AssociatedPerformer - Damon Albarn, Producer, ComposerLyricist - Stephen Sedgwick, Mixer, Engineer - Rory McFarlane, AssociatedPerformer - HAROLD PAYNE, ComposerLyricist - Elizabeth Grant, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Richard Adlam, AssociatedPerformer - Antonia Pagulatos, AssociatedPerformer - Alice Pratley, AssociatedPerformer - Oli Langford, AssociatedPerformer - Izzi Dunn, AssociatedPerformer - Richard Russell, Producer, Mixer, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Lana Del Rey, FeaturedArtist - John Foyle, Engineer - Rodaidh McDonald, Engineer - Nina Foster, AssociatedPerformer - Alex Reeves, AssociatedPerformer - Halsey Quemere, Engineer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

5
Whatever Happened to the Times
00:04:08

Jim Ford, ComposerLyricist - BOBBY WOMACK, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kevin Metcalfe, Engineer - Damon Albarn, Producer - Stephen Sedgwick, Mixer, Engineer - Richard Russell, Producer, Mixer, AssociatedPerformer - John Foyle, Engineer - Halsey Quemere, Engineer - Kwesi Sey, AssociatedPerformer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

6
Stupid Introlude
00:00:22

Gil Scott-Heron, FeaturedArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - BOBBY WOMACK, Composer, MainArtist, AssociatedPerformer - Kevin Metcalfe, Engineer - Damon Albarn, Composer, Producer - Stephen Sedgwick, Engineer - HAROLD PAYNE, Composer - Richard Russell, Composer, Producer, Mixer, AssociatedPerformer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

7
Stupid
00:03:51

BOBBY WOMACK, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kevin Metcalfe, Engineer - Damon Albarn, Producer, ComposerLyricist - Stephen Sedgwick, Mixer, Engineer - HAROLD PAYNE, ComposerLyricist - Richard Russell, Producer, Mixer, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - John Foyle, Engineer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

8
If There Wasn't Something There
00:04:38

BOBBY WOMACK, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Hal Ritson, AssociatedPerformer - Kevin Metcalfe, Engineer - Stella Page, AssociatedPerformer - Damon Albarn, Producer, ComposerLyricist - Stephen Sedgwick, Mixer, Engineer - Rory McFarlane, AssociatedPerformer - HAROLD PAYNE, ComposerLyricist - Richard Adlam, AssociatedPerformer - Antonia Pagulatos, AssociatedPerformer - Alice Pratley, AssociatedPerformer - Oli Langford, AssociatedPerformer - Izzi Dunn, AssociatedPerformer - Richard Russell, Producer, Mixer, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steve Honest, Engineer - John Foyle, Engineer - Rodaidh McDonald, Engineer - Nina Foster, AssociatedPerformer - Alex Reeves, AssociatedPerformer - Halsey Quemere, Engineer - Emma Munchando, AssociatedPerformer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

9
Love Is Gonna Lift You Up
00:03:43

BOBBY WOMACK, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Chris Storr, AssociatedPerformer - Kevin Metcalfe, Engineer - Damon Albarn, Producer, ComposerLyricist - Stephen Sedgwick, Mixer, Engineer - HAROLD PAYNE, ComposerLyricist - Jessie Ware, AssociatedPerformer - Richard Russell, Producer, Mixer, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - John Foyle, Engineer - Rodaidh McDonald, Engineer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

10
Nothin' Can Save Ya
00:03:47

BOBBY WOMACK, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kevin Metcalfe, Engineer - Damon Albarn, Producer, ComposerLyricist - Stephen Sedgwick, Mixer, Engineer - HAROLD PAYNE, ComposerLyricist - Fatoumata Diawara, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Richard Russell, Producer, Mixer, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - John Foyle, Engineer - Halsey Quemere, Engineer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

11
Jubilee (Don't Let Nobody Turn You Around)
00:02:06

Traditional, ComposerLyricist - BOBBY WOMACK, Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer - Kevin Metcalfe, Engineer - Damon Albarn, Producer, Arranger - Stephen Sedgwick, Mixer, Engineer - HAROLD PAYNE, Arranger - Richard Russell, Producer, Mixer, Arranger, AssociatedPerformer - John Foyle, Engineer - Halsey Quemere, Engineer

2012 XL Recordings Ltd 2012 XL Recordings Ltd

Descriptif de l'album

Est-il l’homme le plus courageux de la terre ? Même en penchant pour l’affirmative, personne, ni même lui, ne saurait vraiment l’affirmer – bien que sa lutte contre le cancer n’est plus un secret. En revanche, le monde entier tient là le meilleur homme actuel de la soul. Une soul telle qu’elle devrait l’être, telle qu’elle aurait dû le rester : poignante, sincère, plaintive, décharnée, acharnée. Tout ceci, on le trouve dans The Bravest Man in the Universe.

Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. En 1994, le dernier album studio du légendaire auteur de « Accross 101th Street » ne suscitait que peu d’intérêt malgré son nom, Ressurection. S’ensuit une longue période à enregistrer des projets pas très excitants (des compilations et un disque de Noël), à traiter ses addictions et, finalement, à ranger sa fierté dans sa poche. Un beau jour, Bobby Womack s’est souvenu de ce qu’il était, au plus profond de lui-même : un soul man de haute voltige. Sam Cooke ne s’était pas trompé, il y avait du feu au fond de son âme. La flamme ne demandait qu’à être rallumée, et c’est Richard Russell, fondateur du label indépendant anglais XL Recordings (The White Stripes, Radiohead, Vampire Weekend ou la glorieuse Adele), qui se charge de lui rappeler toute sa valeur. Ce rôle d’ange gardien, il l’avait déjà joué pour Gil Scott-Heron (paix à son âme) avec I’m New Here (2010). Damon Albarn, qu’on ne présente plus, est à ses côtés face à la console. Il avait déjà invité Womack sur des titres de Gorillaz, est également de la partie.
 
Ensemble, ils vont concocter un écrin à la mesure de Womack et de sa voix hantée comme personne. En toute logique, la production du disque s’avère proche de la perfection. Mais le chanteur (et guitariste, ne l’oublions pas) s’en donne à cœur joie, signant des titres d’une qualité qu’on avait sans doute pas entendue depuis The Poet, en 1981. Le beat est prenant, le son oscille entre sophistication et brutalité, et les mélodies happent littéralement l’auditeur, l’emmenant dans les bas-fonds des états d’âme de Womack. Euphorique sur « Jubilee », romantique sur le duo partagé avec la starlette Lana Del Rey, « Dayglo Reflection », éprouvé sur « Please Forgive My Heart », bluesy sur « Deep River »... Si chaque titre mérite qu’on s’y attarde (pour ne plus s’en passer), « If There Wasn’t Something There » est sans doute le moment le plus bouleversant de cet album aux allures de confession sacrée.

Soul, hip-hop, electro, funk : chaque genre est convié puis trituré, perdant son identité au profit de la seule et unique entité de The Bravest Man in the Universe : Bobby Womack. Il ne pouvait rêver de plus beau retour. Nous non plus. C’est donc les bras grands ouverts et le cœur palpitant que l’on accueille ce chef-d’œuvre à la beauté saisissante.
© ©Copyright Music Story Sophie Rosemont 2015

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Innervisions Stevie Wonder
Talking Book Stevie Wonder
What's Going On Marvin Gaye
À découvrir également
Par Bobby Womack
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
La nu soul en 10 albums

Au milieu des 90’s, alors que le hip-hop vit son âge d’or, la soul entame aussi sa révolution. Avec Erykah Badu, D’Angelo, Jill Scott et quelques autres, le genre retrouve la classe, la sobriété et le raffinement qui animaient les albums de Marvin Gaye, Curtis Mayfield ou Roberta Flack. Après les années de règne du R&B sirupeux ultra-commercial, la nu soul, nettement plus underground, ravive la flame de la soul originelle, dans ses arrangements comme dans ses textes. Un mouvement bref mais hautement influent.

Aretha Franklin, reine de l’Atlantic

Entre 1967 et 1979, Aretha Franklin enregistre pour le label Atlantic ses plus grands albums. Des disques imprégnés du gospel de son enfance qu’elle plonge dans le rhythm’n’blues pour redéfinir les contours de la soul moderne.

Blaxploitation, l’avant-Black Panther

Plus de quarante-cinq ans avant le succès du film “Black Panther”, Hollywood ciblait la communauté afro-américaine en lui proposant des héros sur mesure. De “Shaft” à “Super Fly” en passant par “Blacula”, la blaxploitation proposait alors des thrillers, des comédies et même des films de vampires dont les musiques renfermeront quelques pépites 70’s bien groovy…

Dans l'actualité...