Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Klaxons - Surfing The Void

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Surfing The Void

Klaxons

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Le deuxième album des Klaxons (re)vient de loin. Du handicap rédhibitoire d’un premier effort largement couronné de succès, Myths of the Near Future (2007), d’une tentative stérile de travail en commun avec le producteur Tony Visconti, du choix provocant d’un groupe d’évoluer désormais en grand écart entre folk et dubstep (avec de gros bouts de rock psychédélique dedans) et du vœu, il y a quelques mois, du label que les jeunes gens revoient leur copie, jugée trop progressive et expérimentale.



Donc, produit après une série harassante de concerts par Ross Robinson (le même qu’on a surnommé le « parrain du nu-metal ») et sous emballage de chat intergalactique, l’album tient tout entier dans « Echoes », chanson d’ouverture et premier simple extrait du programme : sonorités étranges encadrant des vocaux éthérés, le titre à refrain hautement efficace se nourrit des acquis de David Bowie (l’élégance un peu fate d’une diva rock) ou de Pink Floyd (le chant en strates, les guitares insidieuses) avant d’évoluer vers une power pop song survitaminée, au son épais et massif.

Parfois, le contenu lyrique (« Valley of the Calm Tree ») s’accommode mal des options esthétiques branchées sur le secteur. Parfois, le sérieux de l’entreprise aurait mérité que l’on y retrouve l’humour d’antan (« Flashover »). La basse aux cordes maltraitées de « Future Memories » ou un groupe qui tourne à vide (« Extra Astronomical »), pourront laisser dubitatif, même si Klaxons sait encore développer sa séduction naturelle (« Twin Flames ») et enfin découvrir en conclusion de l’opus (« Cypher Speed ») la pierre philosophale synthétisant puissance du rock, délicatesse de la pop et impulsion de la dance.

Mais, même s’il n’a pas la brillance de son prédécesseur et ne déroule pas semblable catalogue de hits potentiels, Surfing the Void ravira les fans de metal progressif pop (si cela existe quelque part), habitués aux recettes éprouvées d’un rock viril, exhibitionniste, et enfiévré.



Malgré son intitulé, un disque sous stéroïdes, pas astéroïdes, mais qui a au moins le mérite de ses ambitions. Á noter que quelques chansons enregistrées durant les mêmes sessions, mais non retenues pour l’album, figureront sur une édition particulière en EP.
© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

Plus d'informations

Surfing The Void

Klaxons

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Echoes
00:03:48

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Ryan Boesch, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ross Robinson, Producer - Jack Joseph Puig, Mixer, StudioPersonnel - Klaxons, MainArtist - Jamie Reynolds, Vocals, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - James Righton, Keyboards, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Simon Taylor-Davies, Guitar, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steffan Halperin, Drums, Vocals, AssociatedPerformer - Joe Corey, Assistant Mixer, StudioPersonnel

℗ 2010 Klaxons, under exclusive licence to Polydor Records Ltd. (UK)

2
The Same Space
00:03:12

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Ryan Boesch, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ross Robinson, Producer - Jack Joseph Puig, Mixer, StudioPersonnel - Klaxons, MainArtist - Jamie Reynolds, Vocals, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - James Righton, Keyboards, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Simon Taylor-Davies, Guitar, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steffan Halperin, Drums, Vocals, AssociatedPerformer - Joe Corey, Assistant Mixer, StudioPersonnel

℗ 2010 Klaxons, under exclusive licence to Polydor Records Ltd. (UK)

3
Surfing The Void
00:02:37

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Ryan Boesch, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ross Robinson, Producer - Jack Joseph Puig, Mixer, StudioPersonnel - Klaxons, MainArtist - Jamie Reynolds, Vocals, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - James Righton, Keyboards, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Simon Taylor-Davies, Guitar, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steffan Halperin, Drums, Vocals, AssociatedPerformer - Joe Corey, Assistant Mixer, StudioPersonnel

℗ 2010 Klaxons, under exclusive licence to Polydor Records Ltd. (UK)

4
Valley Of The Calm Trees
00:03:16

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Ryan Boesch, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ross Robinson, Producer - Jack Joseph Puig, Mixer, StudioPersonnel - Klaxons, MainArtist - Jamie Reynolds, Vocals, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - James Righton, Keyboards, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Simon Taylor-Davies, Guitar, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steffan Halperin, Drums, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Joe Corey, Assistant Mixer, StudioPersonnel

℗ 2010 Klaxons, under exclusive licence to Polydor Records Ltd. (UK)

5
Venusia
00:04:08

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Ryan Boesch, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ross Robinson, Producer - Jack Joseph Puig, Mixer, StudioPersonnel - Klaxons, MainArtist - Jamie Reynolds, Vocals, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - James Righton, Keyboards, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Simon Taylor-Davies, Guitar, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steffan Halperin, Drums, Vocals, AssociatedPerformer - Joe Corey, Assistant Mixer, StudioPersonnel

℗ 2010 Klaxons, under exclusive licence to Polydor Records Ltd. (UK)

6
Extra Astronomical
00:03:17

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Ryan Boesch, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ross Robinson, Producer - Jack Joseph Puig, Mixer, StudioPersonnel - Klaxons, MainArtist - Jamie Reynolds, Vocals, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - James Righton, Keyboards, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Simon Taylor-Davies, Guitar, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steffan Halperin, Drums, Vocals, AssociatedPerformer - Joe Corey, Assistant Mixer, StudioPersonnel

℗ 2010 Klaxons, under exclusive licence to Polydor Records Ltd. (UK)

7
Twin Flames
00:04:11

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Ryan Boesch, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ross Robinson, Producer - Jack Joseph Puig, Mixer, StudioPersonnel - Klaxons, MainArtist - Jamie Reynolds, Vocals, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - James Righton, Keyboards, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Simon Taylor-Davies, Guitar, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steffan Halperin, Drums, Vocals, AssociatedPerformer - Joe Corey, Assistant Mixer, StudioPersonnel

℗ 2010 Klaxons, under exclusive licence to Polydor Records Ltd. (UK)

8
Flashover
00:05:16

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Ryan Boesch, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ross Robinson, Producer - Jack Joseph Puig, Mixer, StudioPersonnel - Klaxons, MainArtist - Jamie Reynolds, Vocals, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - James Righton, Keyboards, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Simon Taylor-Davies, Guitar, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steffan Halperin, Drums, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Joe Corey, Assistant Mixer, StudioPersonnel

℗ 2010 Klaxons, under exclusive licence to Polydor Records Ltd. (UK)

9
Future Memories
00:03:42

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Ryan Boesch, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ross Robinson, Producer - Jack Joseph Puig, Mixer, StudioPersonnel - Klaxons, MainArtist - Jamie Reynolds, Vocals, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - James Righton, Keyboards, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Simon Taylor-Davies, Guitar, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steffan Halperin, Drums, Vocals, AssociatedPerformer - Joe Corey, Assistant Mixer, StudioPersonnel

℗ 2010 Klaxons, under exclusive licence to Polydor Records Ltd. (UK)

10
Cypherspeed
00:05:08

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Ryan Boesch, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ross Robinson, Producer - Jack Joseph Puig, Mixer, StudioPersonnel - Klaxons, MainArtist - Jamie Reynolds, Vocals, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - James Righton, Keyboards, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Simon Taylor-Davies, Guitar, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Steffan Halperin, Drums, Vocals, AssociatedPerformer - Joe Corey, Assistant Mixer, StudioPersonnel

℗ 2010 Klaxons, under exclusive licence to Polydor Records Ltd. (UK)

Descriptif de l'album

Le deuxième album des Klaxons (re)vient de loin. Du handicap rédhibitoire d’un premier effort largement couronné de succès, Myths of the Near Future (2007), d’une tentative stérile de travail en commun avec le producteur Tony Visconti, du choix provocant d’un groupe d’évoluer désormais en grand écart entre folk et dubstep (avec de gros bouts de rock psychédélique dedans) et du vœu, il y a quelques mois, du label que les jeunes gens revoient leur copie, jugée trop progressive et expérimentale.



Donc, produit après une série harassante de concerts par Ross Robinson (le même qu’on a surnommé le « parrain du nu-metal ») et sous emballage de chat intergalactique, l’album tient tout entier dans « Echoes », chanson d’ouverture et premier simple extrait du programme : sonorités étranges encadrant des vocaux éthérés, le titre à refrain hautement efficace se nourrit des acquis de David Bowie (l’élégance un peu fate d’une diva rock) ou de Pink Floyd (le chant en strates, les guitares insidieuses) avant d’évoluer vers une power pop song survitaminée, au son épais et massif.

Parfois, le contenu lyrique (« Valley of the Calm Tree ») s’accommode mal des options esthétiques branchées sur le secteur. Parfois, le sérieux de l’entreprise aurait mérité que l’on y retrouve l’humour d’antan (« Flashover »). La basse aux cordes maltraitées de « Future Memories » ou un groupe qui tourne à vide (« Extra Astronomical »), pourront laisser dubitatif, même si Klaxons sait encore développer sa séduction naturelle (« Twin Flames ») et enfin découvrir en conclusion de l’opus (« Cypher Speed ») la pierre philosophale synthétisant puissance du rock, délicatesse de la pop et impulsion de la dance.

Mais, même s’il n’a pas la brillance de son prédécesseur et ne déroule pas semblable catalogue de hits potentiels, Surfing the Void ravira les fans de metal progressif pop (si cela existe quelque part), habitués aux recettes éprouvées d’un rock viril, exhibitionniste, et enfiévré.



Malgré son intitulé, un disque sous stéroïdes, pas astéroïdes, mais qui a au moins le mérite de ses ambitions. Á noter que quelques chansons enregistrées durant les mêmes sessions, mais non retenues pour l’album, figureront sur une édition particulière en EP.
© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Complete Studio Albums Creedence Clearwater Revival
Folk Singer Muddy Waters
Live At The Regal B.B. King
À découvrir également
Par Klaxons
Dans la même thématique...
Meryem Meryem Aboulouafa
Myopia Agnes Obel
Ghosteen Nick Cave & The Bad Seeds
Les Grands Angles...
Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Daniel Johnston, icône troublée et troublante

Personne ne sonne comme Daniel Johnston. Artiste dépressif et méconnu devenu culte grâce à la reconnaissance de ses pairs, l’Américain, mort le 11 septembre 2019 à l’âge de 58 ans, est le symbole d’une musique naïve, lo-fi mais débordant d’émotions. Il n’est pas trop tard pour (re)découvrir cet authentique génie underground qui ne rate jamais le cœur de l’auditeur.

Blues touareg, l’oasis du rock

Depuis la sortie en 2002 du premier album officiel du groupe touareg Tinariwen, “The Radio Tisdas Sessions”, leur musique électrique dominée par les guitares est devenue une catégorie de rock, reconnue et respectée de Bamako à Los Angeles. Ce succès international a permis à de nombreux musiciens originaires du Sahara de se faire connaître. Ces poètes électriques des dunes de sable et des étendues rocailleuses ne cessent d’attirer les rockers occidentaux en quête d’authenticité rebelle.

Dans l'actualité...